Dossier spécial : la créativité des ingénieurs

 

L’ingénieur doit être créatif. C’est une compétence inhérente à la fonction ; une compétence attendue par la société dans laquelle l’ingénieur déploie ses talents. La créativité permet à l’ingénieur de trouver des solutions aux problèmes complexes auxquels il est confronté ; elle lui permet d’être un vecteur d’innovation contribuant ainsi à la compétitivité des entreprises. Grenoble INP vise à l’excellence scientifique de ses ingénieurs puisque 15 % d’une promotion sera titulaire d’un doctorat. Mais notre établissement insiste tout autant sur les compétences transverses qui vont permettre à ses diplômés de trouver et déployer les solutions au service du monde de demain. Au sein de nos écoles, c’est tout un dispositif, qui, au cours des trois années du cycle de formation, fait naître, stimule, entretient et fait partager la créativité.

Agnès Jumbou et Christian Guicherd

Agnès Jumbou et Christian Guicherd

Faire naître
Dès la première année du cycle ingénieur, nous laissons de l’espace à l’élève pour lui permettre de rêver à son devenir, pour imaginer le monde dans lequel il va évoluer… C’est l’objectif des cours dits transverses. En réponse à des besoins exprimés par des industriels, acteurs de l’open innovation, une initiation à des méthodologies de créativité initie le dispositif. Ces ateliers conduisent à l’émergence d’idées de produits ou solutions qui deviendront notre quotidien. Des lunettes pour les sourds ? Des sièges relaxants, partout, pour tous ? Des trains et des tramways qui ne s’arrêtent plus aux arrêts et chargent les voyageurs « en marche » ? … quelques idées sorties de nos ateliers.

 

Stimuler et entretenir
La dynamique créative s’entretient…
• Autour de projets d’ingénierie où nos étudiants, en équipes doivent trouver des solutions à des problèmes posés par des chercheurs, des entreprises partenaires, voire à partir des idées émergeant des ateliers de créativité. Chaque ingénieur formé par notre établissement aura réalisé au moins 400 heures de projet au cours de sa formation.
• Autour d’une formation dédiée à la création d’entreprise ou d’activité. Chaque année, plus de 200 élèves-ingénieurs choisissent, durant une année, de se consacrer à la concrétisation d’un tel projet. Leur business plan sera soutenu devant un jury de personnalités extérieures dont le Réseau Entreprendre Isère et les Grenoble Angels. Quelques exemples de start-ups sorties tout droit de notre module : Syride (électronique embarquée sur planche de surf aquatique) permet aux riders de connaitre la hauteur de la vague surfée, sa vitesse, et de partager ces données sur un site communautaire ; Butterfly effect propose une application smartphone dédiée micro-dons pour des associations caritatives (participation au dernier téléthon).
• Autour des FabLab qui se mettent en place.
• Autour d’un semestre « Management, Innovation, Technologies » où la formation s’articule autour d’un gros projet d’innovation issu de laboratoires ou apporté par les industriels.

 

Partager, pour transformer les idées en innovations
Pas de bonne idée, sans partage, sans équipe, sans partenaire pour la faire éclore. Si des modules de communication sont associés aux parcours de créativité (« Comment communiquer son idée d’innovation »), nous allons plus loin que la simple présentation des idées. Ainsi, les business plans réalisés par nos étudiants alimentent une bourse à projets en place à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Grenoble : Start Créa. Encore, des projets longue durée réalisés dans nos locaux constituent une véritable plateforme de transfert technologique au service des industriels. Pour finir, une collaboration transversale est coordonnée par Christian Guicherd, notre Monsieur Entreprenariat entre nos élèves et les étudiants des écoles de Management locales. Grenoble INP diplôme plus de 1 000 étudiants par an. Ces 1000 ingénieurs ont dans les mains les briques de la société de demain. Ils savent, parce qu’ils l’ont vécu au cours de leur formation que les solutions s’élaborent en équipe, que la diversité est un facteur de réussite et que les bonnes idées sont partout pourvus que l’on sache les chercher ; et, à l’issue de leur formation, ils savent comment les trouver.

 

Par Agnès Jumbou : Directeur Cellule Entreprise et Innovation – Grenoble INP, département des enseignements transverses et Christian Guicherd : correspondant entrepreneuriat de Grenoble INP et directeur d’oZer, Pôle Entrepreneuriat Etudiant Grenoble