LE GRAND ENTRETIEN : FRÉDÉRIQUE VIDAL, présidente de l’université NICE SOPHIA ANTIPOLIS

L’Université Nice Sophia Antipolis fête ses 50 ans. L’occasion de faire le point sur ses atouts et projets avec sa présidente, Frédérique Vidal. Au menu : pluridisciplinarité comme source d’excellence et d’innovation dans la recherche, et de compétences appréciées des recruteurs pour les étudiants.

Votre université fête ses 50 ans. Quelles sont ses grandes forces ?

L’Université Nice Sophia Antipolis est une université jeune et dynamique. Intensive en recherche, elle faitpartie des 20 établissements français apparaissant dans le classement de Shanghai. Pluridisciplinaire avec secteur santé, l’UNS a une longue tradition de travail interdisciplinaire et offre des formations en bi-cursus innovantes. La présence de 18 % d’étudiants internationaux parmi nos 26 000 étudiants, témoigne de notre attractivité.

Quels sont plus précisément les atouts de sa pluridisciplinarité ?

En termes de recherche, cela permet de faire émerger des projets associant plusieurs champs disciplinaires et ainsi de développer une compréhension globale d’un sujet de recherche. Les grandes innovations scientifiques sont le fruit de regards croisés de plusieurs approches sur un même objet. Cette capacité développée par nos enseignants chercheurs et chercheurs irrigue les formations. Cela permet à nos diplômés d’avoir l’esprit ouvert, de mieux s’insérer professionnellement ou encore de développer une double compétence.

Etudier au sein d’une université intensive en recherche,  qu’est-ce que cela signifie pour vos étudiants ?

La participation aux enseignements de chercheurs et enseignants-chercheurs de renommée internationale permet à l’UNS d’être un acteur de la construction du savoir et de dispenser les enseignements les plus à jour dans les domaines les plus actuels. Le caractère international de nos laboratoires participe à la formation des étudiants et leur ouvre les portes de carrières nationales et internationales.

Comment accompagnez-vous vos étudiants dans leur réussite ?

L’accompagnement de l’apprentissage par le service universitaire d’innovation pédagogique, le peercoaching ou les initiatives de pédagogie inversée permettent aux étudiants les plus ambitieux comme ceux qui rencontrent des difficultés, de prendre en main leur réussite. Autre exemple : le Service d’Insertion Professionnelle et la Fondation universitaire permettent à ceux qui le souhaitent de devenir de jeunes entrepreneurs et de futurs recruteurs de nos étudiants.

La ComUE UCA – Université Côte d’Azur – est née. Quels apports pour l’institution et ses enseignantschercheurs anticipez-vous ?

UCA fait partie des 25 regroupements universitaires qui composent le paysage français de l’enseignement supérieur. Les principaux objectifs sont de renforcer la notoriété et la visibilité scientifique du territoire et de coordonner une stratégie partagée. L’affichage cohérent de plus de 50 laboratoires et équipes de recherche dont les deux-tiers sont classés A+/A donnera une meilleure idée de la force de frappe de notre territoire en matière de recherche.
Cet affichage permettra une lecture facilitée de la recherche du site par les acteurs du monde socio-économique, le déploiement de stratégies concertées en matière d’investissements de recherche et R&D. Grâce à cette vision partagée, nous avons été présélectionnés par le jury international dans le cadre de la compétition « Initiative d’excellence du PIA2 ».

Et pour vos étudiants ?

La combinaison des formations des établissements membres permet déjà d’attirer des étudiants à fort potentiel et de leur offrir des diplômes reconnus, y compris à l’international. L’objectif est de favoriser plus encore l’interdisciplinarité et la créativité de nos étudiants avec l’apport spécifique des écoles de commerce, d’art et de design.

A. D-F