Fiche d’identité : 20 ans
2e année à Neoma Business School – Campus Reims
Responsable de la section théâtre au BDA

Jules Carré

Jules Carré

Ton rôle ?
Je gère le pôle théâtre du BDA. Je m’occupe d’organiser les cours de théâtre et d’impro avec un professionnel du métier, et je suis surtout en charge du choix de la pièce qui est mise en scène lors du festival Reims Monte en Scène (du 5 au 10 mai). Cette année, j’ai choisi Don’t drink the water de Woody Allen. C’est une comédie décalée qui se déroule pendant la guerre froide. C’est très amusant à voir et à réaliser : du vrai Allen ! Mon travail ne s’arrête pas là : je recrute les comédiens qui joueront dans la pièce. Les castings sont des moments très surprenants : on y découvre des talents insoupçonnés ! Je gère également le budget qui nous est alloué pour l’année. Avec toute la troupe, nous travaillons ensemble sur la pièce : nous avons commencé par la traduire de A à Z, puis nous avons choisi les décors et les costumes. En parallèle, j’organise un match d’impro avec les personnes intéressées qui se déroule lors de l’Amphi de Talents que propose le BDA en fin d’année. Tout cela me demande beaucoup d’investissement et d’organisation, surtout au début où j’étais seul. Maintenant, je vois le projet se monter petit à petit et cela me réjouit !

 

Pourquoi le théâtre ?
J’ai commencé le théâtre quand j’étais tout petit. A l’école primaire, il y avait des ateliers et ma mère m’y a inscrit. Cela m’a immédiatement plu : je me défoulais et m’amusais beaucoup. Depuis, je n’ai jamais arrêté. J’ai joué pendant plusieurs années dans une troupe avec des amis. Nous jouions principalement des vaudevilles et des comédies et nous écrivions quelques scénettes. Ce que je préfère, c’est jouer les anti-héros. J’ai notamment joué le rôle de Ubu, dans Ubu roi d’Alfred Jarry. J’ai adoré ! C’est un personnage horrible certes, mais c’était très drôle ! J’aime jouer les rôles non conventionnels, il y a moins de contraintes que pour les héros. Ce n’est pas plus facile pour autant, mais il y a plus de marge de manoeuvre, surtout pour quelqu’un qui aime l’impro. Lorsque l’on commence à connaître nos partenaires de jeu, on peut improviser quelques répliques pour pimenter la pièce ! Sur scène, il faut se faire plaisir. Savoir gérer le trac et toute l’euphorie qui l’accompagne est essentiel. C’est une expérience unique.

 

Don’t drink the water
est une pièce réalisée par Woody Allen en 1966. La scène se déroule dans une ambassade américaine dans un pays européen inconnu près du rideau de fer. Mais l’ambassadeur doit partir quelques temps pour voyage d’affaire. Il place alors son fils, Axel, un incompétent. L’arrivée d’une famille de touristes américains vient perturber le climat déjà tendu entre le bloc communiste et le bloc américain. Une série de péripéties plus loufoques les unes que les autres s’engage alors, exacerbant les traits de caractères de ces personnages «clichés», toujours dans l’humour !

 

Olympe Muller