Fidèle à l’image haut de gamme de sa société, c’est à bord du très luxueux yacht  privé Le Don Juan que David Amsellem, fondateur de John Paul et ancien diplômé de Supélec, a tenu sa première conférence de presse de l’année, pour y dévoiler les dernières innovations marketing de l’entreprise. Il était accompagné de Philippe Bloch, auteur du best-seller Service Compris.

Être convié au dernier vernissage couru d’un amateur d’art? S’envoler en montgolfière pour survoler la campagne ? Privatiser un château à Venise pour un anniversaire de mariage ? Des rêves dignes des films hollywoodiens les plus déjantés… C’est pourtant le service que John Paul propose aux clients les plus VIP de ses entreprises partenaires. Jeune start-up au développement exponentiel, la société se positionne aujourd’hui comme leader dans les services de conciergerie privée. En quatre ans, l’entreprise est passée de 2 à 100 salariés, et compte doubler ses effectifs en 2012. Avec l’ouverture d’une franchise en Angleterre et d’une filiale au Maroc en 2011, John Paul affiche son ambition de conquérir le monde.

 

John Paul, l’homme à tout faire ?
Service à domicile, agence de voyage, événementiel, logistique ou dépannage, John Paul  surprend  d’abord par la variété des services qu’il propose. Besoin d’une baby-sitter fiable à la dernière minute ? Panne de voiture sur une route de campagne à deux heures du matin ? En plus de proposer des destinations originales de vacances et de réaliser les projets les plus excentriques, l’entreprise se tient au service de ses clients à toute heure du jour ou de la nuit face aux contretemps de la vie quotidienne. « On devient vite le meilleur ami de son concierge, explique D.Amsellem. « C’est là la quête absolue de toutes les marques : fidéliser ses clients. » C’est ainsi que de grandes marques comme l’Oréal, la SNCF, Nestlé, Citroën, ont délégué une partie de leur relation client à la Start’up : travaillant en marque blanche, John Paul offre ainsi ses services à quelques heureux élus pour rapprocher les marques de leurs clients premium.

 

Les secrets du succès : émotion, adaptabilité, disponibilité et simplification.
C’est par la qualité du service, le sens du détail et l’intimité avec le client que John Paul a d’abord cherché à se différencier : « Aujourd’hui, dans un monde un peu froid, l’émotion reprend ses droits et devient un enjeu de la relation client », commente P.Bloch. « Notre but, c’est de remettre de l’humain, de petites attentions, dans des services parfois très automatisés », affirme D.Amsellem. « La qualité de nos services repose sur la connaissance de nos clients. » Un service qui, paradoxalement, s’appuie  largement sur l’exploitation des  nouvelles technologies : le plus grand nombre de détails sur la vie, les  goûts et les loisirs de chaque client sont consignés dans des bases de données très fournies. En parallèle, les 50 000 prestataires du groupe se trouvent classifiés selon mille paramètres, de la qualité de service d’un restaurant à son cadre plus ou moins romantique, professionnel ou familial.
Autre enjeu de la relation client identifié par P.Bloch : l’instantanéité. « Aujourd’hui, le client  veut avoir tout, tout de suite. » Un impératif dont John Paul a fait une priorité : son crédo est en effet d’être disponible à toute heure du jour ou de la nuit.
Enfin, c’est aussi en se positionnant comme un « facilitateur de vie » que l’entreprise a voulu faire la différence. « Dans un monde de plus en plus complexe, on veut que tout soit simple », explique P.Bloch : d’où la réussite d’un groupe comme Google, qui a réussi à mettre sous la forme d’une page d’accueil si simple d’accès un outil de recherche extrêmement compliqué. C’est aussi le créneau qu’exploite la société : rendre simple aux clients ce qui est complexe pour l’entreprise.
Vous l’avez compris, John Paul réalise les rêves de ceux qui ont l’argent, et non le temps, d’organiser leurs projets les plus fous : un rêve que le commun des mortels ne pourront bien sûr jamais se payer. Vous n’avez qu’une vague idée de la manière dont vous voulez demander votre fiancée en mariage ? John Paul vous organise le week-end parfait… Heureusement, ceux qui n’ont pas l’argent auront plus facilement le temps d’y réfléchir par eux-mêmes.

 

Les profils recherchés par une entreprise qui recrute :
Souhaitant doubler ses effectifs en 2012, John Paul est à la recherche de jeunes diplômés créatifs et curieux issus d’écoles de commerce ou d’ingénieur. « L’atmosphère au sein de l’entreprise est celle d’une start-up », précise D.Amsellem. « L’ambiance y est jeune, familiale et très dynamique. » L’entreprise est également ouvert au recrutement de stagiaires. « De ma formation  d’ingénieur, ce sont les méthodes de travail que j’ai gardé et qui m’ont été utiles », explique David Amsellem, « en particulier pour processer tous les domaines d’activités. Ce que nous recherchons, c’est avant tout des têtes bien faites. »

 

Alizée Gau