Amélie Foucher est responsable des relations entreprises à l’ISC Paris depuis 2008. Classée parmi les 20 premières grandes écoles de commerce françaises, l’état-major met l’accent sur une formation dite  » entrepreneuriale.  » Amélie Foucher revient pour nous sur les enjeux d’un tel positionnement.

L’entrepreneuriat au coeur de la formation
L’une des missions du responsable relations entreprises est de veiller à la bonne insertion des étudiants sur le marché du travail. A l’ISC Paris, Amélie Foucher contribue à faire correspondre les compétences des étudiants aux besoins des entreprises grâce à une formation internationale et professionnalisante. La concurrence entre les grandes écoles s’étend à la scène internationale. « Dans ce contexte concurrentiel, certaines choisissent de fusionner. En accord avec notre stratégie, nous souhaitons nous positionner sur la scène mondiale.  » L’ISC Paris, en plus de ses 174 partenaires académiques, a fraîchement inauguré 2 campus à Pékin et Miami (2013 et mai 2014) qui offrent aux étudiants la possibilité d’étudier à l’étranger de 38 mois. « Beaucoup de firmes déplorent le manque d’enthousiasme des jeunes à oser partir travailler dans un autre pays. Nous les accompagnons dans ce projet, et les préparons au monde de demain. » Dans un souci de rendre ses étudiants opérationnels dès leur 1ère année, l’ISC Paris valorise la démarche entrepreneuriale à travers son système associatif.  » Nous parlons “d’entreprises étudiantes” qui fonctionnent de manière autonome comme de véritables PME. Elles constituent l’ADN de l’école. » Aussi, ceux qui intègrent l’incubateur 66 – dédié aux étudiants – bénéficient d’un suivi par des professeurs, des professionnels et les bureaux de ces « entreprises étudiantes. » « Nous insistons sur ce terme, ils travaillent pour leurs associations de manière très professionnelle. » L’engouement est tel qu’il a suscité la création d’un second incubateur dédié aux diplômés qui souhaitent poursuivre dans l’entrepreneuriat.

 

Préparer les étudiants aux attentes du marché
L’ISC Paris dispose d’un réseau d’anciens sur lequel elle peut s’appuyer pour asseoir sa notoriété. « Avec 15 000 alumnis, nous mettons un point d’honneur à renforcer ce réseau par une stratégie de communication commune. L’association des anciens a même pris ses quartiers dans nos locaux. » Pour sceller ce rapprochement, un « career center » prioritaire a été mis en place sur lequel les anciens proposent offres d’emplois et stages aux étudiants de l’école. Dans un contexte économique morose, Amélie Foucher se doit de rester attentive aux attentes des entreprises. « Pour palier les difficultés de l’insertion sur le marché, nous avons créé des masters spécialisés orientés vers les secteurs clefs en termes d’embauche. » Parmi eux, le Master Management des relations commerciales connait un véritable succès. « Les commerciaux sont très demandés et ils s’assurent un salaire élevé dès la sortie de l’école. » Plusieurs Masters et 6 Double-Diplômes tournés vers le Digital et les Systèmes d’Informations sont également très appréciés. « Nous avons de nombreux partenariats avec CGI, CFC, Devoteam… ce sont des secteurs attractifs, où les offres d’emplois sont nombreuses. »
Pour renforcer les l iens établ i s avec ses partenaires, l’ISC Paris a mis en place un système innovant de parrainage de salles par les entreprises. « Elles sont libres de promouvoir leur marque employeur dans leur salle en s’adressant directement aux profils étudiants qu’elles recherchent. » L’ISC Paris se distingue dans le paysage des grandes écoles en mettant l’initiative entrepreneuriale étudiante au coeur de sa démarche. Un positionnement audacieux qui vise à toujours mieux former ces étudiants aux défis de demain.

 

Olympe Muller