Currently set to Index
Currently set to Follow
POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

Quoi de neuf à l’EDHEC en 2021 ? L’interview d’Emmanuel Métais

vues extérieures du Campus de Nice Extérieur, facade
vues extérieures du Campus de Nice Extérieur, facade

Quatorzième business school européenne selon le classement du FT 2020, l’EDHEC se distingue aussi pour son Master in Finance, classé cinquième mondial. Son directeur Emmanuel Métais revient sur les atouts et toutes les actus qui ont ou qui vont marquer l’école en 2021 – Propos recueillis par Clarisse Watine

 

Alors que le distanciel est devenu roi, EDHEC Online est un de vos meilleurs atouts pour 2021 ?

Quoi de neuf à l’EDHEC en 2021 ? L’interview d’Emmanuel Métais
crédit Thomas Laisne

En dehors de la conjoncture, la réussite d’EDHEC Online réside dans son modèle pédagogique, technologique et économique particulier qui lui confère agilité et autonomie. Le projet repose sur une alliance internationale avec des partenaires de renom (Imperial College London notamment) et une plateforme commune de très haut niveau technologique, gage de qualité et d’accélération. Preuve en est, un peu plus de deux ans après sa création, EDHEC Online accueille déjà plus de 300 apprenants, propose des programme bachelor et vient de lancer son Msc in International Business Management.

 

Le programme de l’EDHEC qui fera le buzz en 2021 ?

Notre MSc Climate change et Sustainable finance. Un programme sur la finance au service du changement climatique lancé avec MINES ParisTech, qui répond à l’ère du temps tout en s’inscrivant en droite ligne d’une des priorités de notre plan stratégique : l’hybridation. Oui nous sommes une business school, mais notre mission est de former de futurs dirigeants capables de résoudre les grandes problématiques du monde.

 

Un partenariat emblématique de « la différence EDHEC » ?

Notre alliance avec EURECOM, une école d’ingénieurs basée à Sophia Antipolis créée sous la forme d’un GIE (Groupement d’Intérêt Economique), spécialisée en sciences du numérique et membre du Réseau MINES – Télécom. Une alliance inédite (l’EDHEC est la première et sans doute la seule business school partenaire académique de ce GIE) et très forte en termes d’hybridation de nos enseignements.

 

L’employabilité est une de vos préoccupations majeures. Des dispositifs innovants mis en place en ce sens ?

Nous avons basculé en ligne tous nos dispositifs et services carrière dès le printemps 2020. Depuis, nous élargissons sans cesse notre portefeuille de partenaires entreprises dans des secteurs qui recrutent malgré la crise (technologie, conseil, fusions, santé…) et nous avons recruté une personne dédiée à la promo 2020. Nous mobilisons également le réseau des diplômés pour sourcer des jobs et des stages bien sûr, mais aussi pour mentorer nos étudiants. Je dois d’ailleurs saluer les alumni qui se sont mobilisés pour aider nos étudiants en difficultés : un fonds d’urgence de 250 000 € a été levé en quelques semaines au plus haut de la crise. C’est aussi dans ces moment-là qu’on réalise la valeur d’une école !

 

La lutte contre les violences sexuelles et sexistes est plus que jamais centrale dans les grandes écoles en 2021. Vos actions pour favoriser la prise de parole ?

C’est un vrai sujet de société, un combat pour nous tous, j’insiste sur ce terme. Il s’agit d’abord de sensibiliser et de former, partout et tout le temps, car la pédagogie c’est l’art de la répétition. Ecouter ensuite, pour permettre à chacun, victime ou témoin, de s’exprimer. Nous avons d’ailleurs mis en place une formation en ligne obligatoire pour tout le personnel de l’école. Sanctionner enfin. Et je suis très ferme sur ce point : chaque fait rapporté est instruit au mieux de nos moyens et, en fonction de chaque situation, nous aidons la victime à la porter en justice ou pouvons la porter nous-même. Enfin, nous allons créer un certificat Inclusion et Diversité et mettre en place une enquête interne auprès de nos étudiants pour évaluer la situation et les difficultés rencontrées.

 

La bonne nouvelle que vous attendez pour la rentrée ?

J’ai bon espoir qu’à la rentrée nous pourrons annoncer la création et la pose des premiers jalons de notre centre de recherche en finance et économie du climat. Sa vocation ? Devenir un des premiers centres de recherche sur ce sujet dans le monde. Et nous espérons aussi bien évidemment pouvoir revivre le plus normalement possible sur nos campus !

 

Partager sur print
Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter