Théo Debienne, un jeune étudiant de 22 ans, actuellement en Master 1 Business Management à l’EDHEC de Lille, répond aujourd’hui à nos questions. Ce jeune homme est le président de l’Agora, la tribune étudiante de l’EDHEC Business school. Découvrez cette association qui veut réveiller la curiosité et l’ouverture d’esprit de tous.

 

Peux-tu me dire quand est née l’Agora ?

Théo Debienne, Président de l’Agora
© L’Agora, tribune de l’EDHEC

Tout à débuter par un constat : malgré un milieu associatif reconnu pour sa densité, notre école ne disposait pas de tribune étudiante. C’est donc pour pallier à cette absence que l’Agora a vu le jour en 2002. Afin de permettre aux élèves de rencontrer des acteurs de l’actualité ou des personnalités susceptibles de leur apporter un regard différent sur le monde à travers leurs expériences ainsi que leur savoir. Petit à petit, l’association s’est développée pour proposer aux étudiants de l’EDHEC, ainsi qu’à tous les habitants de la métropole lilloise qui le désirent, des conférences portant sur des thèmes variés, toujours traités en profondeur, tout au long de la saison. Nous organisons ainsi en moyenne sept conférences par an dans l’auditorium Crédit Mutuel Nord Europe de l’EDHEC, qui peut accueillir près de 900 personnes.

Quelles sont les valeurs premières de l’association ?

Notre philosophie est axée sur la promotion de trois valeurs centrales : le dialogue démocratique, la liberté d’expression et l’esprit critique. C’est pourquoi, à l’Agora, nous veillons à donner la parole à toutes les parties prenantes des différents débats qui peuvent animer la société. Nous tenons à aider notre auditoire dans la construction de sa pensée, en proposant un contenu à la fois factuel et complet. C’est pourquoi, nous nous imposons exigence et professionnalisme dans la préparation de nos conférences.

Quelle est votre motivation première ?

Rencontrer des personnalités sortant de l’ordinaire ! Les échanges que nous pouvons avoir avec nos invités sont des expériences extraordinaires qui marquent une vie étudiante. Nous tenons aussi à proposer un contenu qui soit apprécié de notre auditoire, afin de fidéliser ce dernier et de l’inciter à venir assister à nos autres conférences. Nous voulons que la marque l’Agora, Tribune étudiante de l’EDHEC, soit gage de qualité, que ce soit en termes d’invités ou de contenus.

Quel est ce petit quelque chose qui fait que l’Agora n’est pas une association comme les autres ?

Nous nous efforçons de proposer un format de conférence atypique, dans lequel nous suscitons l’intérêt des spectateurs par différents moyens. Parfois, c’est par un billet d’humeur humoristique ou piquant, que nous introduisons une conférence de manière décontractée. D’autres fois, nous mettons en place un micro-trottoir avec les habitants de la métropole lilloise, afin de les éclairer sur certains des thèmes qui seront abordés avec l’invité. Ce dernier sera ainsi amené à réagir en direct à ces avis spontannés. De plus, nous mettons souvent en avant une série d’articles récents, afin de dynamiser la conférence, de diversifier les thèmes abordés et de garder un lien avec l’actualité. Enfin, nous tenons à ce que le public participe activement en posant des questions en fin de conférence. Chacune des composantes de cet échange multiforme requiert un important et rigoureux travail préparatoire, réparti entre groupes qui se réunissent quotidiennement, contribuant ainsi à la réussite globale de l’évènement.

En quoi cette association peut-elle être utile aux étudiants selon toi  ?

Tout d’abord, nous leur proposons un contenu qui diffère des enseignements dispensés à l’EDHEC Business School. Souvent issus de classes préparatoires, ils sont heureux de développer leur esprit critique et de renouer avec des sujets qu’ils ont ardemment travaillés pour préparer leurs concours d’entrée. Géopolitique, économie, philosophie… Ces matières peuvent manquer aux étudiants dont les apprentissages changent du tout au tout quand ils intègrent une école de management. De plus, nous recevons des chefs d’entreprise, des personnalités du monde politique, parfois même des sportifs, qui pourront leur permettre de se projeter dans le monde professionnel. À l’intention des absents, nous retransmettons nos conférences en direct sur Facebook.

Comment choisissez-vous vos invités ?

Nous démarchons une vingtaine de personnalités par mois, en tentant de trouver les contacts appropriés. Cependant, ces derniers ne répondent pas toujours ; des retours peuvent être négatifs. Lorsqu’ils sont positifs, nous devons trouver l’adéquation entre l’emploi du temps souvent chargé de l’invité potentiel et celui, tout aussi chargé, de l’auditorium de l’EDHEC. Par ailleurs, nous nous imposons de proposer une grande diversité de thèmes et donc de varier les profils et les idées des conférenciers. Toutes les écoles de pensée doivent en effet être représentées.

Un petit mot sur ce que présider l’Agora t’a apporté ?

L’Agora compte une quarantaine de membres actifs qui travaillent ensemble pour mettre sur pied une à deux conférences par mois. Coordonner ces activités est formateur et demande sang-froid et organisation ! J’ai eu la chance de pouvoir m’appuyer sur une équipe motivée qui a porté le projet et finalisé des événements de qualité. En outre, rencontrer nos invités et réfléchir en profondeur sur les thèmes de leurs interventions m’a également permis de m’intéresser à des sujets divers et d’enrichir ma culture personnelle.