POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

Intérêt des Géants de la Tech pour le metaverse

intérêt pour le metaverse
crédits Unsplash

L’Internet incarné est la fusion des mondes physique et numérique via des solutions technologiques appelées metaverse. Il sera incarné dans le sens où, au lieu d’interagir avec lui via des écrans, les utilisateurs y seront immergés, où leurs sens de la vue et de l’ouïe (peut-être plus) seront enveloppés par l’Internet. Une fois que cela se produira, la transition du Web 2.0 au Web 3.0 aura eu lieu. Le metaverse devrait trouver une large application dans le travail, les loisirs et la combinaison des deux : la socialisation, un espace virtuel au sein duquel nous pourrons entrer en relation avec d’autres comme dans la vie réelle. Qu’est-ce qui motive l’intérêt des Géants de la Tech pour le metaverse ? Pourquoi maintenant ? Trois causes peuvent être données : commerciale, sociologique et technologique.

Intérêt commercial

Lors de l’événement Connect 2021, Mark Zuckerberg (CEO de Meta Platforms) a officiellement annoncé la priorisation du metaverse sur Facebook, allant jusqu’à impliquer son rebranding. Étant la plate-forme sociale la plus grande et la plus prospère de notre époque, comment Facebook peut-il soudain passer au second plan, derrière le metaverse ? Premièrement, la croissance et l’engagement de la base d’utilisateurs ont stagné pour Facebook et ses services associés. Deuxièmement, le public le plus lucratif sur le plan commercial, les adolescents et les jeunes adultes, a été attirés par des services rivaux tels que Snapchat et TikTok. En tant que nouvelle stratégie, Meta Platforms a décidé de disrupter sa propre entreprise avant que quelqu’un d’autre ne le fasse. La vision de Zuckerberg est un metaverse pour tous, c’est-à-dire que toutes les entreprises devraient contribuer à la construction d’un seul metaverse interopérable. Dans cette vision, les grandes entreprises se chargeront de construire l’environnement global du metaverse (par exemple, les systèmes de paiement et de transaction), tandis que les petites entreprises se chargeront de produire des actifs (par exemple, des avatars et des biens numériques). Être le premier à jeter les bases du futur metaverse est une étape cruciale vers un contrôle éventuel sur celui-ci. Construisant le metaverse à partir de zéro et se connectant directement aux utilisateurs via ses propres appareils, les casques Oculus, Meta Platforms vise à exclure l’intermédiation par des tiers (dont Apple et Google). Pour mettre en œuvre sa nouvelle stratégie, Meta Platforms s’est engagé à investir 180 milliards de dollars au cours des dix prochaines années dans la construction des solutions matérielles et logicielles nécessaires à une expérience utilisateur totalement immersive et addictive.

Intérêt sociologique

Contrairement à la vision présentée par Meta Platforms qui englobe le travail et le divertissement pour son metaverse, Microsoft a choisi de se concentrer principalement sur le travail et la collaboration commerciale dans un avenir prévisible. Dans son discours Microsoft Ignite 2021, Satya Nadella (PDG de Microsoft) a décrit comment le travail a évolué depuis que la connectivité est devenue une pièce maîtresse du lieu de travail moderne, et comment la pandémie a stimulé la transition du travail rigide au travail flexible. Microsoft a lancé une série de solutions, parmi lesquelles le metaverse et HoloLens, qui permettraient à la fois flexibilité et sociabilité renforcée par la fusion des mondes physiques et numériques. De plus, l’acquisition pour 68,7 milliards de dollars d’Activision Blizzard Inc. annoncée début 2022 indique que les jeux vidéo comptent parmi les principales priorités de Microsoft. Cette acquisition fera de Microsoft la troisième plus grande société de jeux au monde en termes de revenus et peut servir de deuxième plate-forme pour convertir les utilisateurs existants et attirer de nouveaux utilisateurs pour son metaverse non lié au travail.

Intérêt technologique

Apple Inc. et Alphabet Inc. ont développé des solutions d’IA (intelligence artificielle) visant à répondre aux attentes des utilisateurs en termes de réalités augmentées par le marché des casques VR.

Ce paysage technologique actuel étant quelque peu fracturé, toutes les sociétés leaders de l’industrie d’aujourd’hui développent chacune leurs propres solutions. Reste à voir comment la dynamique concurrentielle se jouera au cours de la prochaine décennie.

Les auteurs sont : Florence Duvivier, prof en stratégie à la NEOMA Business School et Jiachen Yang, prof en stratégie à la NEOMA Business School


Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter