Pour la CDEFI il faudrait former 15 000 ingénieurs de plus d’ici 5 ans, en France uniquement. Fort de ce constat, le groupe ESEO a décidé de mener une enquête auprès des professionnels pour mieux connaître leurs attentes et leurs besoins. Point sur la situation avec Olivier Paillet, directeur du groupe ESEO.

 

Le besoin d’ingénieurs s’explique par le fait que les entreprises sont en pleine transformation, accélérée par les technologies. « Toutes les sociétés revoient leurs business models. Il y a un réel besoin d’acteurs du changement capables de maîtriser les technologies, l’opérationnel, le commercial et les enjeux économiques. Les ingénieurs sont les mieux placés pour être ces acteurs du changement, car ils sont le couteau suisse de l’entreprise. Ils sont capables d’avoir une vision large de la problématique de l’innovation et du changement », résume Olivier Paillet.

Les révolutions numériques

Pour Olivier Paillet, on ne peut plus parler de « la » révolution numérique, mais « des » révolutions numériques. Explications. « Il y a eu 3 grands bouleversements dans notre société :

• La première révolution numérique avait pour ambition de connecter les hommes avec Internet, le mobile et les réseaux sociaux

• La seconde révolution voulait connecter les entreprises. Aujourd’hui, elles ont toutes ou sont toutes, en train de basculer dans le numérique

• La troisième, c’est celle de la connexion avec le monde et les objets physiques. Pour maîtriser cette vague, il faut des compétences nouvelles. »

 

Le groupe ESEO a défini les raisons de ces transformations de la société et ses besoins. « Les évolutions sont de plus en plus rapides et nécessitent d’être agile. Les consommateurs craignent aussi parfois les technologies. Il y a donc des enjeux éthiques. C’est pourquoi nous formons des ingénieurs qui savent faire bon usage de la technologie et savent la rendre utile»

Quelles compétences pour quels secteurs ?

Le groupe ESEO a profité du 3e colloque IOT [Internet of Things ou Internet des Objets, NDLR] et du World Electronics Forum pour comprendre les enjeux du « Smart World ». C’est avec une enquête nationale auprès des professionnels et après plus de 700 réponses que l’école a pu prendre la mesure des secteurs impactés. Dans le top 5, nous retrouvons : la santé, les villes, les véhicules autonomes, l’industrie et le logement. « Les entreprises veulent recruter des ingénieurs capables de maîtriser les technologies en matière de sécurité, les nouveaux capteurs, les logiciels d’analyse de données en temps réel, l’intelligence artificielle et la gestion de l’énergie », explique Olivier Paillet.

Le groupe ESEO a ainsi isolé 5 compétences clés dont doivent se doter les futurs ingénieurs :

• La capacité d’imaginer de nouveaux usages et de définir les besoins auxquels l’objet ou le service va répondre

• La gestion massive des données : stockage, analyse et sécurité

• La capacité à développer des applications qui vont de pair avec les objets connectés, de travailler les fonctionnalités et l’interface

• La capacité à savoir intégrer l’électronique dans la mécanique, le plastique ou même le textile

• Les capacités d’organisation, de gestion de projet et de prototypage.

Ainsi, le métier d’ingénieur est un domaine d’avenir pour les lycéens en recherche d’opportunités. « C’est un très beau métier pour les hommes et les femmes, un métier avec lequel on peut tout faire. Il faut que les jeunes s’engagent dans cette voie », conclue Hubert Cospain, Président du groupe ESEO.

 

Pour découvrir des opportunités dans les plus grandes entreprises et des témoignages de dirigeants inspirants, c’est par ici : 

ENGIE Impact : construire un avenir zéro carbone !

Pilier essentiel de la stratégie zéro carbone du troisième groupe mondial dans le secteur de l’énergie, ENGIE Impact offre de belles opportunités aux jeunes ingénieurs dans la data et le conseil comme en témoigne Mathias Lelièvre, son CEO depuis avril 2019.

Sinomed : l’innovation, méthode ENS

Des Cours Florent à Sinomed, il n’y a qu’un pas ! Christophe Bureau (ENS 94), Vice-Président stratégie innovation du groupe nous partage sa passion pour la recherche et le développement de nouvelles innovations au sein du leader mondial des dispositifs médicaux.

Kaufman & Broad : devenez promoteur de vos idées

« Découvrez le métier de promoteur et rejoignez un groupe qui vous fait confiance » assure Virginia Bernoux, Directrice Générale chez Kaufman & Broad

La transformation digitale, le ticket gagnant de la FDJ

Devenez acteur de la transformation numérique à la FDJ ! Pour Guy Faia (INSA Strasbourg 83), directeur technique, « le jeu est avant tout une question de technologie ». Avis aux nouveaux talents du numérique !

Révélez votre âme de bâtisseur au sein du Groupe Artelia !

Artelia est un Groupe international multidisciplinaire de conseil, d’ingénierie et de management de projet qui intervient dans les secteurs du bâtiment, des infrastructures, de l’eau, de l’industrie et de l’environnement.

Webhelp Payment Services : bousculez les codes de la FinTech

« Laissez-vous gagner par la FinTech et ses nombreuses opportunités » assurent Dominique Chatelin et Baptiste Saves de Webhelp Payment Services

Framatome pour vous servir

Le chaudiériste et fabricant de matériel français intervient auprès des centrales nucléaires du monde entier.

Flex-N-Gate Europe : l’automobile a besoins de vos lumières !

« L’industrie automobile est en quête d’ingénieurs polyvalents. Rejoignez-nous ! » assure Michael Vermot, Directeur Customer Business Unit de Flex-N-Gate Europe.

Idex : le spécialiste des énergies… humaines

Vous souhaitez investir dans les énergies renouvelables ? Alors suivez les pas de Thierry Mourot, Directeur Général Délégué d’Idex.

Assystem : l’art d’apprendre et d’inventer en continu !

Christian Jeanneau, Senior Vice President chez Assystem Energy & Infrastructure, revient sur les atouts qu’offre cette société d’ingénierie en matière de nucléaire aux jeunes « ingénieurs citoyens » pour relever les défis environnementaux de demain.