L’ingénieur INSA Lyon n’est pas un ingénieur comme les autres.
Guidés par la vision de l’ingénieur de demain, les deux « pères fondateurs » de l’INSA, le recteur Jean Capelle et le philosophe Gaston Berger, imaginent à la fin des années 50, un ingénieur doté d’excellentes compétences scientifiques et techniques mais pas seulement. Il doit être aussi capable de comprendre les enjeux de sa société et de s’inscrire dans l’évolution de son monde. Une vision ambitieuse dans laquelle se mêlent excellence et créativité, rigueur scientifique et innovation. Parce qu’un ingénieur INSA, c’est un ingénieur qui se doit de repousser sans cesse les limites de son horizon.

 

Un enseignement varié
Le modèle INSA a quelque chose d’unique. Si la majorité des enseignements dispensés aux élèves-ingénieurs s’attaque aux sciences dures, là n’est pas l’essentiel. La valeur ajoutée du profil insalien se trouve dans ces enseignements annexes et obligatoires, ceux que l’on appelle communément dans le langage INSA : les Humanités. Langues, musique, arts plastiques, théâtre, danse et sport font même l’objet de parcours spécifiques, permettant aux étudiants ingénieurs d’allier sport, arts et sciences. Enrichir sa capacité de réflexion au-delà de la rationalité scientifique exigée par sa formation d’ingénieur est tout le secret d’une formation insalienne.

 

Un engagement associatif d’envergure
L’élève ingénieur INSA est investi. Et son campus le lui rend bien. Appartenir à une association culturelle, artistique, caritative ou sportive est un plus sur le CV insalien et ouvre les portes d’un réseau dans lequel l’apprentissage se fait sur le terrain. La débrouille, l’inventivité, la recherche de « plan B » et le lien avec tous les acteurs de son campus, du personnel administratif à l’enseignant sont au menu de son engagement associatif. C’est aux étudiants du club des 24 heures que l’ont doit le désormais incontournable festival des 24 heures de l’INSA, tout comme c’est grâce au Bureau des Elèves, plus grand BdE de France avec ses 300 membres, que le Gala de l’INSA est LA soirée à ne pas manquer dans l’agenda estudiantin lyonnais. Tout cela réalisé en parfaite autonomie du côté des élèves, qui veulent être chaque année à la hauteur de ce que leurs prédécesseurs ont pu accomplir. Cette mentalité n’a pas son égal dans le paysage universitaire français. Et elle a forcé le respect des autres institutions, qui savent voir en l’élève insalien un profil aux multiples facettes.
La créativité et l’innovation sont à l’intersection de l’imagination d’une personne et de l’environnement dans lequel il évolue. L’INSA Lyon est un terrain fertile : près de 50 start-ups créées depuis 1999, plus de 100 brevets déposés en 25 ans, 1000 contrats industriels, et des milliers de prototypes et projets conçus pour la société de demain.

 

Par Eric Maurincomme
Directeur de l’INSA Lyon