école d'ingénieurs DUT

Crédit photo : Mimi Thian on Unsplash

Faire une prépa intégrée ou une CPGE est souvent vu comme la voie royale pour intégrer une école d’ingénieurs. C’est d’ailleurs le parcours majoritairement choisi par les étudiants. Mais avez-vous envisagé de passer par un BTS ou un DUT ?

Sommaire

Profils, carrière envisagée, centres d’intérêts… De nombreux critères sont à prendre en compte avant de choisir ses études supérieures. Aujourd’hui, on vous mène sur la voie du DUT ou du BTS avant d’intégrer une école d’ingénieurs.

Un BTS ou un DUT avant une école d’ingénieurs, pour quel profil ?

–  Si vous hésitez entre études longues ou courts. « Le choix du BTS ou du DUT est judicieux pour les étudiants qui ne savent pas jusqu’où ils veulent aller dans les études supérieures. Le BTS/DUT leur permet de sécuriser un diplôme à Bac + 2 et de potentiellement pouvoir se lancer dans la vie active », expose Philippe Dépincé, président de la commission Formation et société de la CDEFI et directeur de Polytech Nantes.

– Vous voulez privilégier la pratique à la théorie. « En BTS ou DUT, on prépare un métier et les études sont donc plus concrètes. Les diplômés vont avoir une connaissance fine du métier et pouvoir ensuite décider en tout état de cause s’ils veulent continuer leurs études. Ils privilégient d’ailleurs souvent l’apprentissage. »

– Vous avez une vision déjà très claire du domaine qui vous intéresse.  « En classe prépa, on touche à tout, c’est très généraliste. SI vous êtes passionné d’informatique ou de matériaux et que vous voulez  étudier ces matières de manière concrète, il faut privilégier le DUT/BTS.

Une voie parallèle et non au rabais !

Philippe Dépincé l’assure. Choisir un BTS ou un DUT ne sera en aucun cas un handicap une fois en école d’ingénieurs. « A Polytech Nantes, nous avons environ 1/3 d’étudiants qui viennent d’un DUT, 1/3 d’une CPGE et 1/3 d’une prépa intégrée. Après une petite période d’intégration, on ne voit plus la différence entre les différents étudiants ». Les diplômés d’un DUT ou BTS se démarquent même par leur aisance lors des travaux pratiques. Les étudiants venant de  prépa sont quant à eux plus à l’aise sur l’enseignement théorique. « Ils sont très complémentaires au  niveau des connaissances, ce qui permet d’avoir des groupes très intéressants. Cela crée une émulation collective, un apprentissage entre pairs. C’est une expérience très riche », assure Philippe Dépincé.

>>> A lire aussi : 7 clichés balayés sur l’industrie et l’alternance

D’où viennent les étudiants en école d’ingénieurs ?

– Parmi tous les élèves ingénieurs (statut étudiant/statut apprenti) recrutés à bac + 2 :
38 % ont fait une CPGE / 27 % une classe prépa intégrée / 25 % un DUT, BTS ou classe prépa ATS / 6% une filière universitaire / 4% un autre diplômé

– Pour les étudiants sous statut étudiant :
39 % ont fait une CPGE / 42 % une classe prépa intégrée / 12 % un DUT, BTS ou classe prépa ATS (dont 2% prépa ATS ; 1 % BTS ; 9% BTS) / 4 % une université / 3 % un autre diplôme

– Pour les étudiants sous statut apprenti :
78 % ont fait un BTS/DUT ou prépa ATS (dont 3% prépa ASTP ; 58% DUT et 17% un BTS) / 10 % viennent d’une université / 4% une CPGE / 4 % une classe prépa intégrée

 

Ils ont misé sur un DUT !

école d’ingénieurs DUT

Ryan Rakotondrazaka

Ryan Rakotondrazaka, actuellement en formation Génie Industriel et Matériaux aux Mines Nancy après un DUT Mesures Physiques à l’IUT de Montpellier-Sète

« J’ai découvert les sciences au lycée et j’ai voulu faire une école d’ingénieurs après mon bac. J’ai été accepté sur dossier à l’Ecole Polytech Montpellier pour intégrer la prépa. Sauf que j’ai raté la première année car je n’étais pas forcément assez autonome. Un ami m’a parlé de l’IUT de Montpellier-Sète et du DUT. En DUT on nous apprend une méthodologie de travail et mes notions de prépa intégrée m’ont aidé : je suis arrivé 2e de la promo en première année et j’ai découvert le monde des matériaux. Ça m’a passionné ! Après deux ans de DUT, je suis entré sur dossier aux Mines Nancy.

Que t’as apporté le DUT ? Ça m’a beaucoup aidé pour mes stages car c’est une formation professionnalisante, avec beaucoup de pratique ce qui a plu aux entreprises.

Conseilles-tu de faire un DUT avant une école d’ingés ? Evidemment ! En prépa on est tout de suite plongé dans le grand bain avec beaucoup de travail personnel à la maison. En DUT, on a cours de 8h à 18h mais on n’a pas forcément besoin de revoir les notions en rentrant.
De plus, le DUT est un vrai tremplin : on voit beaucoup de notions scientifiques très solides pour accéder ensuite à une école d’ingénieur.

 

Viviane Cheng, diplômée en 2018 de l’ECE après un DUT Mesures Physiques à l’IUT de Créteil-Vitry

école d’ingénieurs DUT

Viviane Cheng

« Après mon bac S, mon objectif était de devenir ingénieure car je suis passionnée de nouvelles technologies et d’objets connectés. Je me suis renseignée en allant dans des salons étudiants et j’ai connu l’ECE. J’ai passé le concours Avenir pour intégrer l’école en prépa intégrée mais j’ai échoué au concours. J’ai regardé les concours parallèles pour intégrer l’ECE : c’est comme ça que j’ai découvert le DUT Mesures Physiques. J’ai choisi cette formation pour la diversité des cours, le diplôme qui me permettait de changer de projets professionnels et de travailler directement après mon bac + 2 si j’en avais envie.

Que t’as apporté cette formation ? On travaille beaucoup sous forme de projets et de travaux pratiques qui permettent de gagner en maturité et d’être plus à l’aise dans le monde professionnel. J’ai également fait un stage chez Sanofi en première année, puis en Afrique du Sud pendant deux mois, qui m’ont permis de découvrir le monde du travail.

Tu conseilles donc ce parcours ? Absolument. Avec mon parcours, j’ai obtenu un bon poste sans difficulté.

 

Alexia Holié, étudiante en 2e année à l’ESTP Paris après un DUT Génie civil – Construction durable à l’Université de Marne la Vallée

« J’étais intéressée par le génie civil et j’ai donc voulu savoir le plus tôt possible si ça me plaisait vraiment. J’ai choisi un DUT pour son esprit de continuité avec le lycée, les petites classes et parce que je n’étais pas prête à quitter ma région. Je savais aussi que je pourrais intégrer l’ESTP après un DUT.

Que t’as apporté cette formation ? Des matières étudiées très précises, un contrôle continu qui permet de travailler régulièrement et deux stages. J’ai appris beaucoup de choses pour la suite !

Que conseilles-tu aux lycées avant de choisir leur formation ? D’aller aux portes ouvertes pour se renseigner et savoir quelle formation est la plus adaptée à son profil. Si vous voulez intégrer une école d’ingénieurs après le DUT, il faut beaucoup travailler et être dans les meilleurs pour être accepté sur dossier. Puis garder le cap et continuer de travailler une fois en école  car on est face à des étudiants qui ont fait une prépa.

école d’ingénieurs DUTInès Dagneaux, étudiante en 4e année à l’EBI après un DUT Génie Biologique à la faculté de Cergy.

« J’ai préféré commencer par un DUT car je ne savais pas si les études supérieures allaient me plaire. Je voulais donc avoir la possibilité de m’insérer professionnellement à l’issue de ces deux ans.
En DUT, je me suis beaucoup questionnée et je me suis dit que j’allais tout de même faire compléter ma formation en bac+3 avec une licence professionnelle.

Mais en réalisant mon stage de fin de DUT et en restant employée l’été dans ce même laboratoire, je me suis rendue compte que je n’étais pas encore prête à intégrer le monde professionnel. Et surtout, que le poste de technicienne ne m’allait pas et par conséquent, que la licence professionnelle n’allait pas me convenir non plus. Je me suis donc renseignée sur les poursuites d’études possibles. Finalement c’est grâce à l’une de mes amies d’une promotion supérieure que j’ai entendu parler de l’EBI.

Que t’as  apporté ton DUT ? Mon DUT m’a énormément apporté en termes de pratique, de rigueur et de manipulation en laboratoire. Le très net avantage de cette formation est qu’elle est divisée à part égale entre la pratique et la théorie. J’ai ainsi pu passer des journées entières en laboratoire, apprendre et approfondir mes techniques de manipulation, chose que les élèves en école d’ingénieurs ont très peu. Finalement, mes premières séances de laboratoire à l’EBI ont été des révisions puisque j’avais déjà tout appris en DUT et que j’avais pris l’habitude de manipuler ! J’avais également des connaissances beaucoup plus approfondies dans certaines matières grâce au DUT : un réel avantage en arrivant dans l’école.