COMMENT L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR CONTRIBUE-T-IL CONCRÈTEMENT AU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET SCIENTIFIQUE DU PAYS ET À SON RAYONNEMENT INTERNATIONAL ? LA RÉPONSE AU TRAVERS DE QUELQUES EXEMPLES D’ÉQUIPES ET DE PROJETS DE PREMIER PLAN.

Le very large télescope de Namibie © Christian Foehr 2012

Le very large télescope de Namibie © Christian Foehr 2012

INSTITUT DE LA VISION, À LA POINTE DE LA RECHERCHE ET DU TRAITEMENT DES MALADIES DE LA VISION EN EUROPE
L’Institut de la vision (UPMC/Inserm/CNRS) est un lieu unique. Il est dirigé par un chercheur, inventeur et médecin, le professeur José- Alain Sahel. Ce campus, installé au coeur de l’hôpital des Quinze-Vingts, réunit l’ensemble des acteurs de la recherche – chercheurs, médecins et industriels – autour d’un objectif commun : accélérer l’innovation au bénéfice des patients. 250 scientifiques et cliniciens et 10 industriels travaillent à comprendre les maladies de la vision, découvrir de nouveaux traitements et solutions préventives, développer et valider des technologies innovantes d’aide au handicap au sein de plateformes innovantes de test – street lab et home lab. Plus de 20 startups sont nées dans l’incubateur de l’institut.
www.institut-vision.org

 

UNE TRIPLE DISTINCTION DE L’ERC INÉDITE POUR L’ÉCOLE DES MINES DE SAINT-ETIENNE
Pour la première fois, l’ERC (European Research Council) a distingué 3 chercheurs d’une école d’ingénieurs la même année. D’abord un jeune chercheur, Pierre Badel puis le directeur de son centre de recherche, le CIS (Centre Ingénierie et Santé) Stéphane Avril. A eux deux, ils ont reçu 3,5M€ sur 5 ans pour mener à bien leurs travaux sur la détection, bien avant la rupture réelle, d’un anévrisme de l’aorte. Ils ont mis au point un algorithme pour évaluer les risques et l’opportunité d’une intervention chirurgicale. Le projet de Stéphane Avril, Biolochanics, est mené en partenariat avec l’université de Yale. Après avoir reçu 1,5M€ en 2010, la troisième chercheuse, Roisin Oxens du département Bioélectronique, reçoit 150k€ pour faire la « preuve de concept » et mener à bien la commercialisation de son dispositif. Elle a mis au point un modèle in vitro de tissus biologiques afin de supprimer le recours aux tests de médicaments sur des animaux vivants.
www.mines-stetienne.fr

 

DES CHERCHEURS FRANÇAIS PARTICIPENT À UNE PREMIÈRE ASTRONOMIQUE MONDIALE
Pour la première fois, des sources gamma de type stellaire ont été détectées dans une galaxie autre que la Voie Lactée. La découverte a été publiée dans la revue Science en janvier 2015 par une équipe internationale, dont des chercheurs du CEA et du laboratoire Leprince-Ringuet (CNRS/Ecole polytechnique). Les cinq télescopes de l’H.E.S.S (High Energy Stereoscopic System) installés en Namibie ont observe 210 heures cumulées le Grand Nuage de Magellan, une galaxie naine satellite de la Voie Lactée. Ils ont détecté trois sources d’origine stellaire, de nature différente : une nébuleuse à vent de pulsar, un vestige de supernova et une « superbulle ».
www.polytechnique.edu

 

A MONTPELLIER, L’IES INVENTE LE WIFI DU FUTUR
La première mondiale a été réalisée par l’équipe TéHO (Térahertz, High Frequency, Optics) de 15 chercheurs et étudiants de l’IES (Institut d’Electronique et des Systèmes) à l’université de Montpellier/CNRS. L’équipe a élaboré un système fondé sur les fréquences térahertz en mesure de transmettre de la vidéo haute définition en temps réel, soit 100 fois plus rapidement que ce à quoi nous sommes habitués. Elle travaille à miniaturiser cette technologie pour la rendre applicable par exemple à la téléphonie. Elle ouvre ainsi la voie au wifi du futur par les THz dont le potentiel industriel est majeur. Les travaux de recherche sont menés dans le cadre d’une collaboration franco-japonaise.
www.ies.univ-montp2.fr

 

LES CHERCHEURS DE L’INSTITUT MINES TÉLÉCOM TRANSFÈRENT LEURS INNOVATIONS AUX PME
Les écoles de l’Institut organisent régulièrement partout en France, des Bourses aux Technologies, journées de rencontres entre chercheurs et entrepreneurs. Objets connectés, big data ou encore e-santé, les scientifiques permettent aux PME et ETI d’accéder au meilleur de la recherche académique française afin de développer les innovations de demain, et ainsi de booster leur compétitivité.
www.mines-telecom.fr

 

A.D-F