La transition numérique est au service de la transition énergétique. Tel est le credo d’Hervé Constant (ENSAM 88), DSI de GRTgaz. Comptant parmi le Top 30 des DSI les plus influents, il revient sur les enjeux du digital au sein du leader européen du transport de gaz.

 

 Transition numérique et transition énergétique : même combat ?

crédits – GRTgaz / DUREUIL Philippe

Ces deux transformations significatives sont étroitement liées. Les filières de production de gaz renouvelables comme le biométhane ou le Power to Gas se renforcent et vont impacter rapidement et fortement nos modèles technologiques et économiques.  Nous allons en effet passer d’un système gazier organisé autour d’une production centralisée, à une production beaucoup plus décentralisée. Alors que nous comptons aujourd’hui une dizaine de points d’entrée du gaz en France, on peut espérer demain plusieurs dizaines voire centaines de points d’entrée supplémentaires dans notre pays. L’IT sera par conséquent toujours plus crucial pour piloter et optimiser ces nouveaux réseaux intelligents (les fameux « smart grids »).

Les étapes clés de la transformation digitale made in GRTgaz ?

Si nous utilisons depuis longtemps l’IT pour piloter notre réseau et driver certaines de nos activités, cette transformation s’accélère depuis 10 ans. Parmi nos choix structurants : un intérêt porté aux usages que produisent nos solutions plutôt qu’aux solutions elles-mêmes et le renforcement d’une relation véritablement partenariale avec les métiers (nous faisons de l’IT avec les métiers et non sur commande). Notre credo : ne pas « faire de l’IT pour l’IT ». Nous utilisons des standards matures et secures pour gagner en rapidité et en performance et ainsi obtenir un time to market adapté à nos besoins. Au-delà de la technologie, nous modernisons aussi nos méthodes avec l’introduction du design dans la conception de solutions IT par exemple, ou encore l’agilité dans le développement de solutions.

Le rôle de votre Digital Team dans cette transition ?

Nous avons créé cette équipe il y a quatre ans pour nous disrupter avant que les autres nous disruptent ! Nous l’avons conçue comme un laboratoire. Des éclaireurs pour tester des solutions, des méthodes et des technologies en mode test& learn and kill fast. Cette équipe s’est par exemple frottée à la mise en place des méthodes agiles, passée à l’échelle de la DSI en juillet dernier. Aujourd’hui elle travaille, entre autres, sur l’IoT, le design thinking, l’impression 3D, la blockchain…

Votre plus grand défi pour 2020 ?

Il tient en deux mots : gouvernance et pédagogie. Gouverner avec les métiers et avec la direction générale et faire preuve de pédagogie pour gagner en efficacité. Car si le digital n’est pas une activité cœur historique de l’entreprise, sa puissance est pourtant phénoménale. Or, pour construire un IT de qualité, il faut expliquer et sensibiliser toutes les parties prenantes à nos contraintes et à nos modes de fonctionnement tout en comprenant parfaitement les leurs.

Et la cybersécurité ?

Nous assurons une activité de service public cruciale : la cyber sécurité est donc bien sûr une priorité. En 5 ans, nous avons d’ailleurs multiplié par 10 nos ressources internes sur le sujet. Nous l’intégrons dès la conception de nos solutions et menons des actions de sensibilisation au sein de toutes les équipes de l’entrée. Car la cyber sécurité est l’affaire de tous !

Ma passion pour le digital en 3#

#Transformation

#Innovation

#Changeyourmindset

En mode reverse mentoring

En tant qu’ingénieur on pense souvent que ce qu’on imagine, c’est ce qui va se produire. Or souvent, ça ne se produit pas vraiment ! La nouvelle génération nous permet de revenir au cœur de notre métier : l’usage.  Née à l’ère du digital, elle se pose en utilisatrice et nous amène à réfléchir et à nous remettre en question. Quel gage de performance lorsqu’on assure, comme GRTgaz, une activité de service public.

« Quand vous débutez, ne pensez pas plan de carrière et faites-vous plaisir ! »