Nommé à la tête de la Direction Administrative et Financière du Groupe FLO à 36 ans seulement, Arnaud Louet (DESS des SI Université de Reims 96 et DES CF 98) l’affirme : sa légitimité, il l’a acquise sur le terrain. Il revient sur les ingrédients marquants de son parcours au sein du premier groupe français de restauration commerciale multimarque en France.

Arnaud Louet (DESS des SI Université de Reims 96 et DESCF 98) est DAF du Groupe FLO

Arnaud Louet (DESS des SI Université de Reims 96 et DESCF 98) est DAF du Groupe FLO

Une capacité d’analyse et de recul stratégique
Le Groupe FLO s’organise autour de 3 secteurs. Tout d’abord, la restauration traditionnelle de brasserie, où une offre culinaire à forte valeur ajoutée côtoie un artisanat organisé loin d’une logique de chaine, et une activité sous concession au CNIT, à Disneyland Paris et au Museum d’Histoire Naturelle, qui s’illustre souvent comme un « tube à essai » pour ses dernières innovations. Son coeur d’activité reste le restaurant à thème, porté par des leaders comme Hippopotamus, Tablapizza et La Taverne de Maitre Kanter. C’est d’ailleurs dans ce secteur que la DAF a joué un rôle clé. « Le Groupe a décidé de mettre fin à l’activité de Bistro Romain, une enseigne appréciée de ses clients mais, ne garantissant plus un retour suffisant en matière de rentabilité sur les capitaux investis. En apportant sa capacité de recul et d’analyse, la DAF a permis de valoriser les actifs de cette marque pour reconvertir son réseau et ses beaux emplacements en les transformant sous les autres enseignes du Groupe, sans les brader et en conservant le personnel. »

 

Un terrain de jeu fabuleux pour un financier
Stratégique, le rôle d’Arnaud Louet et de ses équipes est aussi profondément humain. « Pour moi, il est très important de mettre du concret derrière les chiffres et de vivre, comme dans le retail, l’expérience client. Evoluant dans un groupe coté, je suis également sans cesse challengé par des actionnaires spécialistes de mon marché. J’ai la chance de pouvoir concilier tout ce qui fait l’essence même du DAF avec un aspect très opérationnel. » De quoi appréhender le business avec finesse. « Je participe aux évolutions du Groupe. Si l’expertise, la rigueur et l’anticipation (qui caractérisent le DAF), sont essentielles, l’écoute, la communication et le management sont des compétences au moins aussi importantes. »

 

Instant RH
« Un jeune qui se destine à la finance peut débuter sa carrière sur un sujet de contrôle de gestion opérationnel. C’est une position privilégiée qui permet d’entrer progressivement dans le business et de basculer ensuite dans le pilotage d’une activité. Si son projet professionnel n’est pas encore abouti, le cabinet d’audit est aussi une bonne approche. C’est une première expérience qui nourrit son bagage académique tout en le confrontant à une grande diversité de secteurs et de rencontres. »

 

Un vivier d’opportunités pour tous les jeunes diplômés
Des qualités qu’Arnaud Louet a pu expérimenter sur le terrain. « Je suis en contact permanent avec des professionnels. Face à eux, on ne se décrète pas légitime, on le prouve : ils doivent voir qu’on comprend leur métier et leurs contraintes. « De quoi challenger les jeunes diplômés. « Notre métier est très proche de celui de la distribution. Le management, la direction de restaurants et le marketing sont autant d’opportunités que nous ouvrons à eux. C’est un secteur où ils auront des défis passionnants à relever. La restauration est le 1er segment de dépenses arbitrable : cela nous pousse à toujours repenser nos modèles économiques et à nous remettre en cause. » Alors maintenant, vous connaissez la recette : à vos CV !

 

Pourquoi rejoindre le Groupe FLO ?
Pour avoir la chance d’entrer dans un groupe leader de son marché. « Cela procure la puissance de feu nécessaire à être toujours plus novateur face à ses concurrents. » Pour faire partie d’un groupe chargé d’Histoire qui sait faire face aux crises. « Le Groupe a déjà prouvé sa capacité à faire preuve d’agilité face aux crises, une qualité indéniable en cette période économique difficile. Il faut aussi voir la crise comme une source d’opportunités : les lignes bougent plus vite et cela augure du meilleur pour la reprise de la croissance. »

 

CW.

 

Contact : alouet@groupeflo.fr