C’est au hasard d’une réunion avec des banquiers qui conseillaient à sa mère de céder l’entreprise familiale , qu’Arnaud Duffort (IFG, HEC Paris 2000) a décid é de se lancer dans la grande aventure de l’entrepreneuriat . A 30 ans à peine , ce leader né qui n’a rien d’un héritier , a construit à force de travail, de passion et de transmission, un Groupe expert de l’automobile et de l’immobilier haut de gamme et acteur des success story de demain. Rencontre avec un PDG au coeur d’entrepreneur.

 

Arnaud Duffort (IFG, HEC Paris 2000), PDG du Groupe Duffort © Jean-Gérard Barnabeu

Arnaud Duffort (IFG, HEC Paris 2000), PDG du Groupe Duffort © Jean-Gérard Barnabeu

Les vertus d’un business modèle inédit
Un Groupe jeune qui a de l’expérience. C’est ainsi qu’on pourrait définir le Groupe Duffort, entreprise familiale à l’esprit et au savoirfaire hérités d’une famille d’entrepreneurs et résolument tournée vers l’avenir. A sa tête, Arnaud Duffort, un passionné qui, en 2003, a tout quitté pour sauver de la faillite la société créée 100 ans plus tôt par son arrière- grand-père. “ A l’origine appelé pour reprendre en charge l’activité industrielle de l’entreprise, j’ai par hasard participé à une réunion avec nos partenaires financiers pour lesquels la seule issue était la vente. A 29 ans et sans argent, j’ai proposé de la racheter. Avec mon business plan sous le bras, j’ai frappé pendant 6 mois à la porte de banquiers qui ont cru en moi. “ Si pour lui, ces derniers “ ont sans doute plus acheté l’homme que le projet “, le succès de son Groupe est aussi lié à son business modèle unique, mêlant automobile, immobilier et prises de participations dans de jeunes entreprises, avec pour maitre-mot la qualité. “ Nous avons fait le choix de marchés premium qui correspondent à l’idée que je me fais de la relation avec les hommes. Une relation de proximité avec des clients exigeants (chefs d’entreprises, professions libérales,…) très attachés au service et à la beauté des choses. Et parce que je n’oublie pas ceux qui m’ont aidé à mes débuts, nous accompagnons également de jeunes entrepreneurs. Parfum à la feuille d’or pour le Moyen-Orient, web TV, bateau au service haut de gamme… sont autant d’aventures exceptionnelles que nous soutenons, financièrement et personnellement, pour donner leur chance aux potentiels auxquels nous croyons. “

 

“ On nait leader
ou on ne l’est pas.”

Le leadership dans les gènes
Président et fondateur d’un Groupe qui porte haut les couleurs de l’exigence, Arnaud Duffort ne se voit pas pour autant comme un soliste. S’il assume avec passion ses responsabilités de décisionnaire et la solitude qui en découle naturellement, il a récemment mis en place un Comité de Direction stratégique pour le challenger. “ Je dirige une entreprise qui vit grâce aux hommes et aux femmes qui la font. J’aime m’entourer de gens meilleurs que moi dans leurs domaines et capables de contrer mes ambitions de Président. C’est essentiel pour garder les pieds sur terre. “ Une philosophie à l’image de celui qui voit depuis toujours le leadership couler dans ses veines. “ On nait leader où on ne l’est pas et c’est sans doute plus facile de le devenir lorsqu’on est soi-même fils de chef d’entreprise. Mes 5 enfants me voient évidemment comme un père mais aussi comme un patron qui vit avec son entreprise et qui leur insuffle un réel esprit d’indépendance. “ Un esprit qui guide d’ailleurs Arnaud Duffort depuis sa jeunesse. “ Capitaine de mon équipe de foot, délégué de classe, je n’étais pas forcément le meilleur joueur ou le meilleur élève mais j’avais peut-être déjà le discours le plus fédérateur ou le plus de charisme. Aujourd’hui à la tête de mon entreprise, je mêle écoute, exigence et fermeté pour agir comme un vrai formateur au quotidien. Responsable de mes collaborateurs, je suis là pour les faire évoluer en m’adaptant constamment à leurs différences qui me challengent et qui font avancer l’entreprise.”

 

Un leader n’existe pas sans les autres
C’est d’ailleurs cette capacité à entrainer ses collaborateurs vers le meilleur d’eux-mêmes qui caractériserait le leader, ce manager pas comme les autres. “ Animateur au quotidien, le manager reste toujours dans l’attente que les autres lui apportent quelque chose. Guide d’une réussite collective, le leader est seul responsable à tous les niveaux, seul à prendre les décisions finales et donne donc par définition beaucoup plus qu’il ne reçoit. “ Un choix de vie parfois déstabilisant mais toujours galvanisant. “ Le patron est là pour prendre les coups, pour ne pas dormir, pour ne pas être serein. Il a une responsabilité d’engagement très forte auprès de ses collaborateurs, de leurs familles qu’il fait vivre et de ses partenaires. C’est difficile au début, on tâtonne et on apprend en se trompant, mais c’est extrêmement excitant car il se passe toujours quelque chose. “ Un métier où passion et raison n’ont de cesse de s’entremêler. “ Mes deux meilleurs amis sont aussi des collaborateurs. Dans la même journée, je dois être capable de leur dire ce qui ne va pas dans leur travail et de diner avec eux sans évoquer le boulot. “ La constante recherche de l’équilibre, ou la marque de fabrique du leader.

 

“Secret de Président”
Le “ Bonjour “ c’est le nerf de la guerre. Qu’il soit adressé à ma femme, à mes enfants, à mes collaborateurs ou à mon reflet dans le miroir, c’est lui qui donne le ton et le rythme de la journée qui s’annonce. Il nourrit ce sentiment de liberté que je ressens chaque matin en sortant très tôt avec mon chien et mon café. Débuter tous les jours avec la conviction que je vais pouvoir faire mieux ou différent : voilà mon secret.

 

Président à plein temps ?
” Travail, famille, sport : je me laisse toujours du temps pour tout. Connecté même pendant les vacances, je planifie chaque semaine une demi-journée sans rendez-vous pour voir grandir mes enfants, rendre visite à un partenaire ou profiter d’un moment de liberté pour réfléchir. Coureur à pieds, grand lecteur de presse et de livres politiques, passionné d’Histoire, je suis aussi un homme tout à fait normal qui aime le foot, les voitures et les chaussures ! “

 

” A quand un Grenelle des étudiants ? “
Très engagé auprès des jeunes entrepreneurs, Arnaud Duffort l’est aussi auprès des jeunes diplômés. Avec une confiance absolue dans la jeunesse de demain, il regrette le “ french bashing “ ambiant, qui les pousse à s’exprimer à l’étranger alors qu’ils sont l’avenir de la France. “ 100 000 entreprises, des fleurons de l’industrie qui gagnent de l’argent mais dont on ne parle jamais, attendent d’être reprises en France. Je suis convaincu qu’il faudrait organiser un Grenelle des étudiants où ils pourraient rencontrer les banques, les PME et les ETI qui font vivre notre pays et qui n’attendent que l’énergie colossale de notre jeunesse pour se développer.”

 

“Mon message aux jeunes diplômés”
Marquez votre différence et soyez bienveillants avec vous-même. Quoi que peuvent dire les autres, puisez votre force dans l’image qui se reflète dans votre miroir. Même si vous essuyez des échecs, dites-vous tous les jours que si vous n’avez pas été le meilleur aujourd’hui, vous le serez ou prendrez le temps de l’être demain.

 

CW.

 

Contact : Céline LAURENT – claurent@duffort-groupe.com – 06 76 60 38 38