Entreprise familiale devenue une ETI d’envergure nationale, le Groupe CEME accompagne ses clients dans leurs projets liés à l’efficacité énergétique et au confort thermique dans l’industrie et le tertiaire. Jean de Vauxclairs (X 85), son Président, vous en dit plus. Par Léa Benhadouche

 

Quelles sont les activités du Groupe CEME ?

Cette entreprise 100 % française d’origine familiale se concentre sur trois métiers : le génie électrique, (conception et installation des systèmes électriques dans les bâtiments, réseau et éclairage public…), le génie climatique (chauffage, ventilation, climatisation …) et la maintenance de ces installations. Nous opérons au service de clients du domaine tertiaire (grande distribution, bureaux, santé…) et industriel (datacenters & télécoms, logistique…). Le Groupe CEME est passé d’une PME de Moulins (région Auvergne-Rhône-Alpes) créée en 1949, à une entreprise nationale de référence aujourd’hui.

Comment avez-vous fait face à la crise sanitaire et économique de 2020 ?

Durant le confinement, l’engagement de nos équipes a permis de reprendre rapidement nos chantiers, et nous avons amplifié nos actions commerciales sur des secteurs tels que les datacenters & télécoms, ou la logistique, qui sont porteurs dans la crise actuelle. L’accélération de nos opérations au 2e semestre a permis de rattraper l’activité perdue, et nous abordons ainsi 2021 avec sérénité.

Les trois axes de votre stratégie ?

Le premier consiste à développer et fidéliser notre clientèle en s’appuyant sur notre ADN : proximité, réactivité et technicité. Le deuxième : nous renforçons la complémentarité de nos trois métiers sur l’ensemble de nos implantations pour proposer une offre globale. Et enfin, nous entendons tirer parti des opportunités de la transition énergétique en nous positionnant sur des créneaux en plein développement, comme l’installation des panneaux photovoltaïques en toiture dans les bâtiments industriels et tertiaires, et des bornes de recharge pour véhicules électriques. Nous sommes également actifs sur l’efficacité énergétique, avec nos solutions de gestion technique des bâtiments par exemple.

Pourquoi un X a-t-il toutes les bonnes raisons de s’épanouir dans le secteur de l’énergie ?

Le secteur de l’énergie est au cœur des défis économiques et environnementaux du monde actuel. Il fait face à de nombreuses révolutions (énergies renouvelables, efficacité énergétique, essor du numérique, nouvelles mobilités…). Beaucoup d’opportunités sont à saisir dans les métiers de l’ingénierie-construction et des services pour mener les projets techniques et complexes qui vont permettre de relever ces défis.

 

Et vous, pourquoi avoir choisi ce secteur ?

A la sortie de Polytechnique, je souhaitais faire de l’opérationnel et je suis rapidement arrivé dans ce secteur, dans un groupe qui cherchait à renforcer son vivier de managers. L’intérêt des problématiques et la passion communicatrice des équipes qui y travaillent m’ont séduit et conduit à y poursuivre ma carrière.

La formation de Polytechnique : un atout pour vous ?

Oui bien sûr ! Outre la richesse des rencontres à l’école et l’appartenance à la communauté polytechnicienne, je retiens du cursus l’entraînement à plonger dans des sujets complexes et nouveaux. Les problématiques que je rencontre aujourd’hui sont certes différentes, mais la démarche reste similaire.

Avez-vous des opportunités de recrutement pour les diplômés de l’école ?

Notre Groupe est en plein développement et nous cherchons en permanence à attirer de jeunes talents qui soient intéressés par nos métiers et souhaitent démarrer leur carrière dans l’opérationnel. L’avantage qu’ils trouveront à rejoindre une ETI comme la nôtre est qu’ils participeront à une vraie aventure entrepreneuriale, dans un secteur au cœur des grands enjeux de la planète.

Contact RH : contact@ceme-sa.com

Site internet : www.groupe-ceme.com

Chiffres-clés : 700 collaborateurs (dont 10 % en alternance et contrat d’apprentissage) / Plus de 1 600 projets par an / 20 entreprises réparties sur le territoire / 112 millions € de CA

 

retrouvez l’intégralité du dernier numéro d’XPassion !