FRÉDÉRIC MION, DIRECTEUR DE SCIENCES PO DEPUIS AVRIL 2013, A HÉRITÉ DE LA LOURDE TÂCHE DE DONNER UN NOUVEAU SOUFFLE À L’ÉTABLISSEMENT. IL A PRÉSENTÉ LE 6 MAI 2014 SA STRATÉGIE « SCIENCES PO 2022, COMPRENDRE LE MONDE POUR LE TRANSFORMER ».

© Thomas Rolland

© Thomas Rolland

D’abord transformer Sciences Po…
Il lui aura fallu un an pour sortir Sciences Po d’une situation délicate suite au décès prématuré de son directeur Richard Descoings et aux problèmes de gouvernance et de gestion soulevés par la Cour des Comptes. Les priorités de Frédéric Mion ont été de rétablir la confiance et le dialogue avec les différentes communautés, de clarifier la gouvernance et le contrôle de l’institution, de préparer les nouveaux statuts, et de poursuivre la mise en oeuvre des recommandations de la Cour des Comptes. Il a aussi, avec sa nouvelle équipe de direction, élaboré une stratégie pour redonner de l’élan à Sciences Po. Son nom : « Sciences Po 2022, comprendre le monde pour le transformer ». L’échéance 2022 faisant référence à l’anniversaire symbolique des 150 ans de l’université.

 

Fondamentaux et colorations thématiques de parcours au College
La clarification de l’offre de formation aura un impact sur les deux cycles de Sciences Po. Au 1er cycle du Collège, la volonté est de favoriser les études en petits groupes, ce qui est déjà le cas sur les campus en région qui comptent entre 200 et 300 élèves par année. Le campus de Reims va être modernisé et agrandi afin d’accueillir 1 600 élèves. L’effort se concentre sur le Collège dispensé à Paris, qui compte 800 élèves par année afin de créer des promotions réduites, un encadrement de proximité, des cours plus interactifs. « Une coloration particulière de ce cycle doit être le gage d’une meilleure attractivité. Dans nos campus en région, la coloration reste celle de zones géographiques mondiales ; à Paris, en plus du socle des fondamentaux en SHS communs à tous nos étudiants, nous envisageons de créer des colorations en relations internationales, en politique et économie. »

 

Développer l’attractivité du cycle Collège
Frédéric Mion souhaite le renforcement des caractéristiques qui font l’atout du cycle Collège dans les Liberal arts, avec un fort contenu dans les 5 disciplines des sciences de l’homme et de la société. « Aujourd’hui 95 % de nos étudiants réalisent un cursus en 5 ans. Je souhaite que le Collège développe son attractivité en France et à l’international comme cycle à part entière, un cursus permettant d’accéder à des masters partout dans le monde. Cela doit ouvrir le champ des possibles pour nos étudiants. C’est indispensable pour nous situer de manière comparative et compétitive avec nos concurrents internationaux. » Frédéric Mion espère aussi libérer des places en cycle master pour ouvrir les formations à de nouveaux profils : scientifiques, universitaires, IUT.

 

3 nouvelles écoles professionnelles
En master, l’objectif numéro 1 est l’insertion professionnelle. Une mission confiée aux écoles professionnelles dont la constitution se poursuit. Après les écoles de journalisme, en communication, en droit et en affaires internationales, une école en affaires publiques a vu le jour à la rentrée 2014. Des écoles en affaires urbaines et sur les grandes fonctions de l’entreprises dans lesquelles excellent les Sciences Po (stratégie, finance, RH) seront opérationnelles à la rentrée 2015. « Leur succès se mesurera à l’aune de leur capacité à placer leurs diplômés et à adapter leurs formations aux besoins des recruteurs. Chaque école est la rencontre d’un projet intellectuel et scientifique avec une ambition professionnelle via la contribution de praticiens dans les cours. »

 

Renforcer les capacités scientifiques
Frédéric Mion entend prolonger l’effort de développement des capacités scientifiques de Sciences Po qui compte 220 chercheurs et enseignants-chercheurs permanents. Sciences Po collabore également avec ses partenaires de la ComUE Université Sorbonne Paris Cité (USPC) pour développer des synergies académiques.

 

A. D-F