Communiqué de presse:

87,4 % de taux de placement pour l’ensemble des filières en master 2 et 100 % de réussite des étudiants de master 1 et 2

Pour la cinquième année consécutive, la Faculté Droit des Facultés de l’Université Catholique de Lille a pris en considération les deux années de Master afin d’analyser le devenir de ses étudiants.

 

Résultats des étudiants de Master 1, toutes filières confondues

Le taux de réussite pour l’ensemble des masters 1 est égal à 99,3 % contre 96,7 % l’année dernière.

Sur les 9 spécialités proposées par la Faculté de Droit, 8 filières ont obtenu 100 % de réussite. Plus de 8 étudiants sur 10 choisissent de poursuivre leur Master au sein de la Faculté. Dans certaines spécialités, 100 % des étudiants continuent leurs études en Master 2.

On constate une diminution sensible du nombre d’étudiants qui changent d’université pour poursuivre leur cursus en région (environ 3,78 %) par rapport à l’année 2013/2014. Il en est de même pour les universités en dehors de la région des Hauts-de-France. Les établissements parisiens, lyonnais, toulousains accueillent quelques étudiants en Master 2 pour des formations très spécifiques.

 

Résultats des étudiants de Master 2, toutes filières confondues

 

Véritable gage de la qualité des formations et des étudiants, le taux de réussite global de la Faculté de Droit atteint, cette année, les 98 %.

Sur les étudiants de Master 2 ayant répondu à l’enquête, près de 87,4 % exercent une activité professionnelle, suivent des formations complémentaires ou ont intégré une école d’application (CFPA, CFPN, ENM, etc).

Parmi ces étudiants, 35,6 % ont été embauché en CDI. Plus faible que le taux de l’an dernier (52,8%), ce taux reste particulièrement intéressant dans la conjoncture actuelle du marché du travail. Il s’explique aussi par le nombre plus élevé d’étudiants qui poursuivent une année d’étude supplémentaire.

« Cette enquête renouvelée montre des taux de réussite aux examens toujours aussi élevés que lors des précédentes enquêtes. Les taux de placement continuent d’augmenter de 2,5 points (87,4% en 2014/2015 contre 85,03% en 2013/2014), mais avec la conjoncture économique morose, le nombre d’emploi pérenne a diminué. Dans ce contexte, les étudiants choisissent de poursuivre une année d’étude supplémentaire. Toutefois, les étudiants qui trouvent un emploi occupent, en règle générale, des postes en adéquation avec leur parcours universitaire. » conclut Ioannis Panoussis, Doyen de la Faculté de Droit des Facultés de l’Université Catholique de Lille.