Les professions du chiffre opèrent leur transformation à grand pas. D’une part, les formations intègrent les enjeux sociétaux et environnementaux, d’autre part, les professions s’allient pour hybrider leurs compétences, et enfin, la pratique du métier de CFO se transforme.

 

La loi Pacte, mise en application cette année, propose trois façons pour une entreprise d’intégrer de manière concrète les enjeux sociétaux et environnementaux au cœur de sa stratégie. Pour tous, la loi impose désormais de « prendre en considération les enjeux sociaux et environnementaux de son activité » , mais elle aussi permet de déterminer une raison d’être, et enfin, institue la possibilité de devenir une société à mission. Les sociétés à missions auront des statuts qui incluront « un ou plusieurs objectifs sociaux et environnementaux que la société se donne pour mission de poursuivre dans le cadre de son activité ». Que cela signifie-t-il pour les métiers du chiffre ?

 

Une mission qui doit intégrer de nouveaux enjeux…

Les associations professionnelles ont récemment tranché : « il faut désormais auditer la valeur sociale et environnementale des entreprises ». Ainsi, d’après la Compagnie Nationale des Commissaires aux Comptes (CNCC), l‘Association Nationale des Directeurs Financiers et de Contrôle de Gestion (DFCG), l’Institut Français de l’Audit et du Contrôle Internes (IFACI) et le Collège des Directeurs du Développement Durable (C3D), qui vont construire une plateforme commune, « le modèle de création de valeur doit prendre en compte toutes les externalités générées par les activités, positives et négatives, environnementales et sociales, aux côtés de la performance financière et industrielle ». Leur verdict : c’est bien aux professions du chiffre de se charger de rendre les données de multiples capitaux (environnemental, social, humain) indiscutables aux yeux des parties prenantes.

 

… et donc de nouvelles compétences

Dès 2018, l’Institute of Management Accountants a publié un rapport que j’ai co-écrit et qui établit le portrait-robot du nouveau DAF. Cet organisme professionnel a alors défini la mission d’un « sustainability CFO »ainsi : « La mission principale des directeurs financiers de la durabilité est de contrôler et de rendre compte de la façon dont leur organisation contribue à un développement durable, c’est-à-dire un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre les générations futures pour répondre à leurs propres besoins ». Les directeurs financiers de la durabilité sont souvent liés directement à un directeur du développement durable et indirectement au directeur financier de l’entreprise. A l’époque, une trentaine de postes de ce type existait dans le monde (Canada, Europe, Afrique du Sud). Depuis, le mouvement s’est accéléré avec les développements d’équipes entières. Chez Orsted, ce sont 4 personnes qui aujourd’hui contrôlent le développement durable.

 

De nouveaux modèles au service des Chief Value Officers

Aujourd’hui, le DAF doit devenir un Chief Value Officer (qui intègre tous les capitaux, financiers ou non), et les métiers de son équipe doivent évoluer. Le contrôle de gestion devient durable: capex vert, budget vert, tableau de bord durable…. La comptabilité s’enrichit de nouveaux capitaux, et se calcule désormais en terme de valeur « nette » créé par les modèles « True Value » (KPMG) ou TIMM (PWC), qui permettent de comprendre comment la valeur qu’une entreprise crée pour la société est susceptible d’affecter la valeur qu’elle crée pour les actionnaires. Aujourd’hui, environ 300 entreprises dans le monde expérimentent des nouvelles comptabilités multi-capitaux, et l’OCDE soutient la création d’un standard à travers le « Value Balancing Alliance ». L’Union Européenne s’est engagée à créer ses propres normes de reporting non-financier dès 2020, qui toucheront plus de 6000 entreprises. Ainsi, la transformation du rôle du DAF en Chief Value Officer va s’officialiser par l’organisation des normes, qui s’inscriront dans la loi.

 

Les professions du chiffre en France ont donc opéré le virage nécessaire à l’intégration dans leurs missions de l’évaluation de la valeur globale créée par les entreprises, à travers l’affichage de leur nouvelle plateforme. Il s’agit désormais de former les étudiants à cette nouvelle réalité : à Audencia, le cours d’impact sociétal des entreprises a fait carton plein.

L’auteur est :

Frédéric Senard / Audencia

Delphine Gibassier, professeure associée de comptabilité du développement durable

Twitter : @DelGib

www.audencia.com

Yes Weglot ! Misez sur une startup multilingue

En 2016, Rémy Berda (Supélec 2011) créé sa start-up Weglot, un service de traduction de sites Internet. Aujourd’hui, l’entreprise a déjà traduit 50 000 sites.

Le Grand témoin – Maud Fontenoy

Défenseure d’une écologie pragmatique et positive, Maud Fontenoy travaille aux côtés de la jeunesse et des entreprises pour que chacun puisse agir pour la planète.

[#PopTaCulture] Ce que la série Big Little Lies nous révèle des nouveaux enjeux de notre génération

Camille Clot, étudiante de KEDGE Business school – Bordeaux, décrypte la série à succès Big Little Lies (HBO) : le reflet de toute une génération.

Décryptons-les : les statuts des grandes écoles de commerce

Public, privé ou consulaire : tour d’horizon des trois statuts juridiques en vigueur pour les grandes écoles de commerce françaises.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Agri, agro : il y a du boulot !

Les ingénieurs agronomes sont en première ligne pour accompagner les agriculteurs face aux enjeux climatiques. Les écoles doivent alors adapter leurs programmes pédagogiques.

Ingénieur et apprenti : pourquoi pas moi ?

15% des étudiants en école d’ingénieurs passent aujourd’hui par l’apprentissage. Une voie privilégiée pour entrer facilement dans le monde de l’emploi.

Ingénieur mais pas que : zoom sur les doubles formations

Face à des entreprises qui apprécient de plus en plus les profils hybrides, terminer son cursus avec un double diplôme en poche est un atout pour les ingénieurs.

Les ingés ont la santé

Robot chirurgiens, prothèses ou encore respirateurs, derrière se cachent les ingénieurs. Mise en lumière de cet allié de l’ombre du personnel soignant.

Crypto-monnaies : quand la monnaie change de main

Les crypto-monnaies ont émergé en 2008 et font depuis parler d’elles. De grandes entreprises comme Facebook projettent de créer la leur ainsi que des banques centrales.