Le 17 mars 2020, la France entrait en confinement et certaines se sont prises à rêver. Avec la fermeture des écoles, des crèches et des entreprises, l’indisponibilité des grands-parents, est-ce que le partage des tâches au sein de la cellule familiale entrait dans une nouvelle ère ? La logique aurait voulu que ce soit le cas. Contraints de la même façon au huis clos familial, au télétravail, à la scolarisation à domicile, privés de soutien extérieur, hommes et femmes se trouvaient sur un pied d’égalité face à cette nouvelle donne : du moins en théorie !

 

Certes, des nombreux parents ont vanté les mérites de cette proximité retrouvée et le bonheur de passer plus de temps en famille. Mais loin d’être un accélérateur de progrès, la pandémie de COVID-19 a surtout été un formidable révélateur des inégalités.

Une sur-représentation dans les métiers du « care »

Les femmes ont été propulsées en première ligne de la « guerre » décrite par le Président Macron. En Europe, les femmes représentent 76 % des professionnels de santé, 82 % des caissières, 86 % des aides à domicile. Elles ont eu à gérer une pression professionnelle mais aussi psychologique, souvent avec très peu d’aide pour gérer le bien-être de leur propre famille. Et celles qui occupent d’autres fonctions ont dû endosser, à la maison, une augmentation considérable des activités de soin. Selon les études de McKinsey Global Institute, 75 % du travail de « care » non rémunéré dans le monde est supporté par les femmes. A la double journée de travail et d’intendance domestique, s’est rajoutée la triple journée de la scolarisation à domicile. En temps normal, L’Institut Européen pour l’égalité entre les hommes et les femmes (EIGE) évalue à 13 heures par semaine le temps supplémentaire passé aux soins et aux travaux domestiques par les femmes. Habituellement aidées par les systèmes de garde d’enfants, de périscolaire, de cantine, les femmes ont perdu, pendant le confinement, cette liberté d’action qui permet d’assurer sereinement une journée de travail. Bien entendu, de nombreux conjoints ont augmenté leur contribution à la vie de famille mais pour les parents isolés (85 % sont des femmes) l’équation était souvent difficile à résoudre.

Des choix économiques et pratiques

Selon les méthodes de calcul, les écarts de salaire entre hommes et femmes varient de 9 à 25 % en 2019. Lorsqu’il s’agit de privilégier une carrière par rapport à l’autre, les considérations économiques sont un des premiers critères pris en compte. Ainsi, il semble pragmatique, dans bien des cas, pour une femme laisser les meilleures conditions de travail à son partenaire. De plus, selon McKinsey, l’emploi des femmes serait 1,8 fois plus vulnérable en cas de crise que l’emploi masculin. L’emploi féminin représente 39 % de l’emploi mondial mais 54 % des emplois détruits. Les femmes sont surreprésentées dans les secteurs les plus impactés par la crise : hôtellerie et restauration, tourisme, commerce.

Agir maintenant pour limiter la régression

Que faire pour rétablir la parité et limiter les impacts du COVID sur l’égalité homme/femme ? Certes, c’est aux couples de trouver l’équilibre qui leur convient dans le partage des tâches quotidiennes. Ne négligeons pas, cependant, le poids des stéréotypes et de l’autocensure qui pèsent sur chacun d’entre nous. L’Etat peut palier les inégalités par des mesures concrètes : des systèmes de garde facilitant la vie professionnelle, des aides financières pour les parents solo, l’accès à un équipement informatique et des réseaux essentiels pour le télétravail et l’éducation à distance, la revalorisation des métiers exposés… Mais il peut aussi participer au changement de mentalités en agissant sur la place du père auprès de ses enfants comme il vient de le faire avec un congés paternité de 24 jours. Reste maintenant aux hommes de se saisir de cette opportunité !

Crédit Pierre Jayet

L’auteur est Susan Nallet, Directrice Carrières et Employabilité à Grenoble Ecole de Management.

Groupe Generali : vous êtes assurés d’y trouver le bonheur ! – L’Interview de Philippe Donnet

Dans son interview, Philippe Donnet, CEO Groupe Generali propose aux jeunes diplômés de découvrir les métiers de l’assurance et de l’investissement

FRED : le joaillier de la joie de vivre et de l’audace créative – Interview de Valérie Samuel

Interview de Valérie Samuel, Vice-Présidente, Directrice Artistique et petite-fille de Fred Samuel, le créateur de la marque de joaillerie moderne et créative.

BOUCHERON, tentez l’aventure du luxe – L’interview d’Hélène Poulit-Duquesne

Mélange de la tradition du luxe français et de l’esprit start-up, Boucheron est un groupe en pleine transformation explique Hélène Poulit-Duquesne, CEO de Boucheron.

Chez Enedis, nous sommes au cœur des enjeux de société ! – L’interview d’Hervé Champenois

Interview de Hervé Champenois, le Directeur du programme performance, simplification et coordination Linky et membre du directoire d’Enedis, sur le secteur de l’énergie.

UMR : les métiers d’avenir de la complémentaire retraite ! L’interview de Virginie Le Mée et de Françoise Louarn.

Dans leur interview, Virginie Le Mée et Françoise Louarn, respectivement DG et DGA de l’Union Mutualiste Retraite, invite les jeunes diplômés à venir travailler dans une structure resserrée et dynamique, adhérer aux valeurs de l’économie sociale et à l’éthique mutualiste

A la recherche du beau, du rare et du précieux-Le luxe raconté par Cyrille Vigneron, Président et CEO de Cartier International

Envie d’une carrière éclatante et de faire briller vos compétences ? Alors la Maison Cartier est l’entreprise qu’il vous faut.

Hauts-de-Seine Habitat : Alliez exigence professionnelle et mission sociale – L’Interview de Damien Vanoverschelde

Dans son interview, Damien Vanoverschelde Hauts-de-Seine Habitat rappelle la diversité des métiers chez un bailleur social.

Posez vos valises chez Val d’Oise Habitat – L’interview de Séverine Leplus

Dans son interview, Séverine Leplus, directrice générale de Val d’Oise conseille aux jeune dip’ d’oser une carrière dans le BTP / construction

Les tops des métiers de l’IT et du digital

Les domaines phares, les métiers au top, les grandes tendances à suivre : l’actu de l’IT pour les Millennials qui veulent rejoindre la team des DSI des plus grosses entreprises

« RATP Infrastructures est loin d’être old fashioned ! » – Interview de Raphaël Blanchard

La nouvelle business unit du Groupe RATP assure la gestion d’infrastructures du réseau historique en Ile de France et se prépare à assurer la gestion technique de l’infrastructure du Grand Paris. Interview de Raphaël Blanchard de RATP Infrastructures.