L’enseignement supérieur a fondé son modèle européen au XIIe siècle sur le principe de l’université et du cours magistral dans un contexte de rareté relative de l’information depuis… rien ou presque n’a changé dans la façon d’enseigner et de transmettre les savoirs. L’entrée dans l’ère numérique et l’arrivée sur le marché de l’enseignement supérieur de générations “connectées“ imposent des innovations pédagogiques. Le constat est encore plus vrai quand il s’agit de former des futurs responsables du marketing et de la communication dont l’usage et la maîtrise des réseaux sociaux sont non seulement incontournables mais constituent un véritable avantage concurrentiel sur le marché de l’emploi.

L’entrée dans l’âge de la co-production
Au XXIe siècle, l’ère de la co-production s’ajoute à celle de la consommation. Cette mutation est prise en compte dans la pédagogie de l’école pour proposer de nouveaux modes d’apprentissage, rendus possibles par l’évolution de la technologie. Un hub collaboratif a été développé en s’appuyant sur les réseaux sociaux, places d’échange de cette génération. L’ESDES compte déjà près de 400 étudiants sur son groupe facebook « ESDES marketing digital », 500 membres sur LinkedIn et 250 followers sur Twitter @ESDES_MCV. Ainsi les conférences sont livetwittées avec le #EsdesTalks, une autre façon de donner la parole à ceux qui n’osent pas s’exposer publiquement et de permettre à tous ceux qui ne sont pas présents physiquement dans l’amphi de bénéficier également de cette production de savoirs.

 

Des formats innovants
Depuis 3 ans, l’ESDES produit en 1er cycle des cours en vodcasts*. Le cours enregistré est rendu accessible aux étudiants. Ils peuvent écouter et réécouter les cours où et quand ils le veulent sur le principe du ATAWAD (anytime anywhere any device). Outil de performance également, puisque le format numérique améliore la compréhension, notamment pour des cours dispensés en langue anglaise. Puis l’étudiant retrouve le professeur pour discuter, évaluer et mettre en pratique les notions fondamentales sur des projets d’entreprise. Ce n’est pas une substitution du cours numérique mais une complémentarité. Car ce qui prime, c’est la qualité de la relation enseignant-étudiant.
* les vodcasts sont des séquences pédagogiques réalisées en power point et audio

 

Des contenus renouvelés
Dans la Filière MCV de l’ESDES, 150 h sont dédiées au numérique : sur la co-création, le display, l’affiliation, le social CRM, le Brand Content, le Story Telling, l’ecommerce, le mobile marketing, la Big Data,… Adossés à ces modules techniques, des cours de droit, de gestion et de stratégie liés à l’économie numérique sont délivrés pour en saisir tous les enjeux (protection des données, création de valeur,…). Si le marketing, la communication et la vente ont été les premiers intéressés, nous avons la conviction que c’est toute l’entreprise qui sera transformée par les mutations digitales, c’est pourquoi nous voulons renouveler les savoirs fondamentaux dès le 1er Cycle. En effet, les étudiants qui se spécialiseront par la suite en achat, ressources humaines, et gestion doivent également comprendre les transformations numériques de leur prochain horizon professionnel. Car ils auront à répondre à de vrais enjeux professionnels : que signifiera le prix dans une économie encore dominée par le primat du gratuit ? Le stock dans un contexte de dématérialisation croissante des produits ou d’usage partagé ? Dans un univers à évolution rapide, l’objectif est bien de former des managers capables d’anticiper les changements et de s’y adapter, en leur enseignant une solide base technique mais surtout une compréhension globale et à long terme des enjeux numériques. De quoi bénéficier pleinement du potentiel de croissance de cette « nouvelle économie » et offrir ainsi un véritable avantage concurrentiel à cette génération.

 

Par Laura Servant Volquin,
Responsable du pôle marketingcommunication- vente (MCV) à l’ESDES
lservantvolquin@univ-catholyon.fr