« Rejoignez le plus grand développeur d’énergies renouvelables ! », lance aux X Frank Demaille (X96), CEO d’ENGIE Amérique Latine. Car c’est le bon moment pour intégrer le géant mondial de l’énergie et des services sur ce continent où la transition énergétique bat son plein.

 

Vous êtes chez ENGIE depuis 10 ans, qu’est-ce qui vous stimule encore ?

J’apprends de nouvelles choses tous les jours ! J´ai rejoint ENGIE il y a 10 ans car c´est un groupe mondial, leader dans un secteur – l’énergie – qui allait faire face à des évolutions stratégiques importantes. Avec l’émergence du renouvelable, c´est bien le cas ! Après avoir dirigé la filiale d´ENGIE en Amérique du Nord pendant trois ans où, avec les équipes locales, j´ai orienté le développement sur les renouvelables et les services d´efficacité énergétique, me voilà responsable de l’Amérique latine. C’est passionnant de travailler avec des personnes qui ont une culture et une vision du monde différentes des nôtres. Elles apportent une diversité exceptionnelle !

Quels sont les challenges à relever dans cette région ?

En Amérique Latine, la demande d’énergie est croissante. Le défi ? Accompagner les acteurs locaux, les parties prenantes, les populations dans leur développement avec une énergie la plus respectueuse possible de l’environnement. Prenons le cas des villes. Nous avons déjà développé de nombreux projets, comme le déploiement de bus électriques à Santiago. Ainsi, en tant que leader de la transition zéro carbone, nous proposons un large éventail de produits et de services pour améliorer la qualité de vie en milieu urbain. Au cœur de la stratégie du Groupe, la mobilité verte est un levier clé pour améliorer la qualité de l’air et diminuer les émissions de gaz à effet de serre. Comme autres exemples, je mentionnerais le déploiement de mini-réseaux électriques dans la jungle péruvienne et l´installation d´éoliennes au Mexique et au Chili. Evidemment, le développement des énergies renouvelables est un enjeu fort.

L’Amérique Latine, c’est le nouvel Eldorado ?

Un X avec une connaissance large du monde de l’ingénieur et une maîtrise plus spécifique de la finance a tout pour réussir ici ! Il y a de vrais besoins dans les énergies renouvelables, mais aussi dans les télécoms et les infrastructures : hôpitaux, universités, aéroports… Il faut être capable de lancer des projets, de dialoguer et de négocier avec des partenaires variés. Les besoins sont importants au Chili, en Colombie, au Mexique, au Pérou, au Brésil… Le renouvelable attire les jeunes. Et vivre dans cette région est très agréable !

 Avec un dépaysement garanti ?

L’écart entre la France et les Etats-Unis est en fait plus grand qu’avec le Pérou, l’Argentine ou le Chili. Nous sommes latins et nous avons des points communs forts : la culture, le football, le vin… Le déracinement est relatif.

Votre style de management ?

Je ne pense pas qu´il y ait une recette miracle, il s´agit surtout de bon sens… et d´envie ! Je pose de nombreuses questions, j’écoute beaucoup. Il faut trouver le juste équilibre entre la réflexion collective, le temps du dialogue et de l’action. Et il faut aussi du « fun » au travail et instaurer un climat positif. Le but est d´obtenir l´adhésion de tous et toutes, ou tout au moins du plus grand nombre, et d´avancer.

Franck Demaille CREDITS ENGIE

Chiffres clés : 5 milliards € de CA / 13 000 collaborateurs

#Expatriation « C’est une expérience très enrichissante qui permet de sortir de sa zone de confort et de se remettre en question. Dans une carrière, c’est un élément que recherchent les entreprises. Cela montre que l’on est capable de prendre des risques et de s´ouvrir à la diversité. »

Un conseiller très spécial « En 2007, je suis entré au cabinet du Premier ministre François Fillon comme conseiller technique Economie et Finances. C’est une expérience qui m’a fait vibrer. Il y a d’une part, la fierté de travailler pour l’intérêt général et d’autre part, l’opportunité d’avoir une vision à 360° de ce qui se passe dans le monde. L’ambiance dans l’équipe était très bonne ! Dans la fonction publique, on rencontre des personnes qui ont une grande culture générale, une vision du monde profonde, argumentée et qui ont vécu des expériences passionnantes. D’un point de vue personnel, culturel et sociétal, c’est une expérience à vivre. »

Cdiscount « Parce que chacun est différent, nous avons besoin de tous les talents »

De la startup bordelaise au leader français du e-commerce, l’entreprise n’a jamais perdu ses valeurs d’inclusion et de diversité.

Faites la paix économique, pas la guerre !

La paix économique : autre regard sur le monde du business. Mais quel rôle les top managers ont-ils à jouer dans la diffusion de ce nouvel avenir économique ?

Le management interculturel en questions

Alors que l’interculturalité est devenu un must-have pour la quasi-totalité des entreprises, comment le management interculturel peut-il s’adapter dans le monde d’après.

Checkout.com : challengez la Data !

« Vous êtes passionnés de Data et créatifs, bienvenus chez nous ! » assure Valentin Vincendon, VP Business Intelligence at Checkout.com

Bollé Brands : l’excellence du sport designé en France

La technologie, l’ergonomie et le design des produits de Bollé Brands ont été testés et approuvés par les plus grands sportifs !

Europorte : un train d’avance dans l’innovation !

Nommé directeur général d’Europorte, opérateur privé de fret ferroviaire français, en juillet 2020, Raphaël Doutrebente nous parle de ces projets pour l’entreprise.

Managers intermédiaires : alliés ou challengers du DG ?

Entre top managers et collaborateurs, entre reporting et animation d’équipe, les managers intermédiaires sont entre le marteau et l’enclume. Comment redorer la fonction ?

KNEIP Hugues Delcourt : « Dans la finance, apprenez à oser ! »

Président de Kneip depuis le début de l’année et ex-CEO de BIL, banque internationale à Luxembourg, Hugues Delcourt connait très bien le secteur de la finance. Il nous parle de son parcours et de sa vision du management. Rencontre.

L’holacratie c’est la vie ?

L’heure est à la prise de décision collective. Mais les top managers sont-ils prêts à partager le pouvoir ? Et leurs collaborateurs, sont-ils partants pour y prendre part ?

Le manager résilient : le meilleur boss du monde d’après ?

La résilience ou l’art de résister aux chocs. Un must-have pour les managers au plein cœur du post-Covid. Mais comment muter en quelques mois en dirigeant résilient ?