Chers internautes, cette semaine, c’est le  Docteur Jessica Lichy, Enseignant-Chercheur à IDRAC Business School qui nous ouvre les portes de son univers pédagogique autour des réseaux sociaux : en substance, « quand vous commencez à voir Facebook comme une plateforme de transfert de connaissances (plutôt qu’un simple outil social), vous voyez l’intérêt pratique de l’intégrer dans l’enseignement et l’apprentissage »…

La notion de « réflexion connectée » à l’ère numérique 

Facebook est l’un des réseaux sociaux les plus populaires, surtout auprès des jeunes générations d’étudiants. Il peut s’intégrer de façon transparente dans le programme d’études en créant un esprit de communauté et en offrant des possibilités pour un apprentissage de groupe interactif. Quand vous commencez à voir Facebook comme une plateforme de transfert de connaissances (plutôt qu’un simple outil social), vous voyez l’intérêt pratique de l’intégrer dans l’enseignement et l’apprentissage.
Parmi les façons dont Facebook facilite le transfert de connaissances, mentionnons l’accessibilité par le biais de différents appareils numériques ainsi que le dialogue instantané, le partage des idées et « best practice ». L’interaction sur Facebook facilite le transfert des connaissances en permettant l’apprentissage dirigé par les élèves, au lieu de l’apprentissage dirigé par les enseignants. Et bien sûr, il est disponible n’importe où, n’importe quand, sur n’importe quel appareil numérique – donc idéal pour l’apprentissage à distance !

Comment Facebook développe des compétences dans le travail de groupe virtuel

Facebook est également un outil utile pour travailler en groupe, tant pour la communication enseignant-étudiant que pour la communication élève-élève. Les paramètres de confidentialité peuvent être activés pour former des groupes fermés afin que les élèves se sentent en sécurité lorsqu’ils partagent des informations en ligne. Un certain temps doit être consacré au tutorat individuel pour certains étudiants qui ont besoin d’un soutien supplémentaire ou veulent simplement s’assurer qu’ils ont bien compris un problème.
Différents paramètres sont pris en compte pour évaluer le travail en groupe virtuel, notamment : la mesure dans laquelle les exigences de soumission ont été remplies (ou non) ou la preuve des efforts investis, en plus des activités en ligne et hors ligne.

Avantages de l’utilisation des ressources en temps réel

Apprentissage chronologique : les étudiants sont à l’aise pour utiliser les réseaux sociaux à des fins personnelles et professionnelles. Cette cohorte générationnelle a tendance à documenter tous les aspects de leur vie. Facebook est l’endroit idéal pour documenter et partager des images des activités d’apprentissage comme les podcasts ou des instantanés. Ces solutions permettent de résoudre les problèmes en collaboration et de favoriser l’apprentissage entre pairs. De même, je partage mes ressources pédagogiques, qui proviennent toutes de mes propres recherches postdoctorales et des conférences universitaires auxquelles j’assiste – les deux sont disponibles en ligne (mais souvent protégées par copyright).
Ressources audiovisuelles : je partage de courts clips avec les étudiants pour illustrer différentes façons d’expliquer un phénomène particulier. Selon le thème, je peux partager un podcast que j’ai trouvé, ou je peux demander aux étudiants de partager les clips qu’ils trouvent les plus utiles. Parfois, je demande aux étudiants de faire un podcast et de le partager ensuite dans notre groupe fermé.
Les net-citoyens : en encourageant les élèves à interagir en ligne via Facebook, nous pouvons les aider à développer des compétences en matière de  » citoyenneté numérique « . Bien que les étudiants soient familiers avec l’utilisation de Facebook pour organiser leur vie sociale, le monde numérique nous oblige maintenant à utiliser Facebook pour la communication professionnelle. Les compétences en  » citoyenneté numérique  » permettront aux élèves de montrer comment articuler les commentaires, et de partager le contenu en ligne de façon appropriée. La plate-forme peut également être utilisée pour illustrer la pertinence de l’information en ligne et aider les étudiants à distinguer les vraies et les fausses nouvelles.
Feedback : Facebook est idéal pour effectuer un sondage afin de vérifier si les membres du groupe ont besoin d’aide ou d’explications supplémentaires sur le matériel d’apprentissage, ou s’ils aimeraient des liens supplémentaires vers des sources en ligne liées à l’information que nous étudions.
Gestion du temps : comme les étudiants synchronisent souvent leurs calendriers en ligne avec Facebook, cela les aide à organiser leur temps et leur charge de travail autour des événements créés par l’enseignant (comme l’évaluation semestrielle ou la date limite pour soumettre un projet) qui seront inscrits à leur calendrier en ligne.
Documents scolaires : les groupes Facebook permettent également aux utilisateurs de télécharger des documents et des fichiers importants qui ne sont accessibles qu’aux membres du groupe. J’ai beaucoup de matériel que les étudiants doivent suivre toute l’année. Facebook offre un espace pratique, original et facile d’utilisation pour les étudiants pour le stockage en ligne des documents académiques.

Je partage régulièrement en ligne diverses publications et ressources de recherche qui ont été créées par mes co-auteurs et mes collègues internationaux. Facebook est très pratique pour le networking numérique, qui peut parfois conduire à un networking en face à face – et à faire des contacts mondiaux avec d’autres enseignants et étudiants à travers la planète.

 

[Expert MINES SAINT-ETIENNE ] « Le développement durable et la responsabilité sociétale au cœur de notre stratégie »

Avec le vote en juin de sa stratégie DDRS, Mines Saint-Etienne veut renforcer son engagement historique sur sa reconnaissance internationale.

[#PopTaCulture] Sherlock Holmes et Miss Marple : les experts du “sensemaking”

Miss Marple et Sherlock Holmes : détectives et managers ? Analyse de ces deux célèbres personnages de fiction par un professeur d’IMT Business School.

[Exclu] Les directrices et directeurs RSE, futur-e-s DG ?

Besoin d’une directrice générale ou d’un directeur général pouvant inspirer, piloter et incarner ce changement de modèle.

Yes Weglot ! Misez sur une startup multilingue

En 2016, Rémy Berda (Supélec 2011) créé sa start-up Weglot, un service de traduction de sites Internet. Aujourd’hui, l’entreprise a déjà traduit 50 000 sites.

[EXPERT GRENOBLE INP] La crise de la COVID-19 : une révolution numérique dans les pratiques pédagogiques ?

La situation inédite de la période de confinement a amené l’enseignement supérieur à s’adapter en urgence à l’enseignement à distance.

Le Grand témoin – Maud Fontenoy

Défenseure d’une écologie pragmatique et positive, Maud Fontenoy travaille aux côtés de la jeunesse et des entreprises pour que chacun puisse agir pour la planète.

[#PopTaCulture] Ce que la série Big Little Lies nous révèle des nouveaux enjeux de notre génération

Camille Clot, étudiante de KEDGE Business school – Bordeaux, décrypte la série à succès Big Little Lies (HBO) : le reflet de toute une génération.

Décryptons-les : les statuts des grandes écoles de commerce

Public, privé ou consulaire : tour d’horizon des trois statuts juridiques en vigueur pour les grandes écoles de commerce françaises.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

[EXPERT ESILV] L’apprentissage pour monter rapidement en compétences

L’apprentissage est le fruit d’une longue tradition de formation : en artisanat, restauration, boulangerie, hôtellerie, comme dans tous les métiers de l’industrie