En rythmant la formation pour alterner acquisition de connaissances et assimilation de ces dernières, je m’efforce de créer les conditions idéales pour que chacun puisse développer sa propre « expertise ». Inviter chacune et chacun à se dépasser en utilisant tous les leviers possibles, voilà ma conception de mon rôle.

L’auteur est  Jennifer Dahan, Responsable de la filière Expert UX/UI Design, www.digitalschool.paris

 

Rythmer l’enseignement, quand la forme est essentielle pour valoriser le contenu 

Rendre les cours plus attrayants sans altérer pour autant l’objectif initial de tout enseignement : garantir l’acquisition de connaissances et de compétences. C’est une question récurrente pour tous les enseignants et les intervenants, et ce n’est pas toujours facile. Pour ma part, mes semaines de formation sont toujours scindées en deux grandes parties. Les 3 premiers jours sont consacrés aux cours proprement dits, avec des journées alternant enseignement théorique et travaux pratiques.  Les deux dernières journées   permettent une mise en situation à travers un grand TP.  Attention, même pour les premiers cours, je montre aux étudiants des vidéos sur Internet, je leur dévoile les travaux d’experts reconnus dans leur spécialité… Cela constitue des exemples concrets, amusants, distrayant, une sorte de pause pendant un enseignement, et cela m’assure d’attirer à nouveau l’attention de celles et ceux, qui auraient pu se déconcentrer. Au-delà de ces 3 premiers jours, ce sont les étudiants, qui prennent la relève.

Des travaux pratiques pensés pour tous les profils et imaginés pour susciter curiosité et intérêt

Les travaux pratiques doivent permettre à mes étudiants de se révéler, en démontrant l’acquisition des connaissances et des compétences. Mais j’estime que c’est à moi de m’adapter à des classes très hétérogènes, que ce soit en ce qui concerne les origines, les niveaux ou même les ambitions de chacun. C’est pourquoi, je m’adapte à cette diversité, en proposant toujours 3 sujets. L’un de ceux-ci sera plus axé communication et marketing, alors qu’un second fera la part belle au design. Un troisième sujet doit permettre aux étudiants, qui se sentent mal à l’aise, de réussir.  En revanche, ce sujet que l’on peut qualifier de « bateau » même si je préfère le terme de généraliste permet d’appréhender toutes les compétences et les savoir-faire du chef de projet. Il s’agit bien, dans tous les cas, de partir d’un projet et de le conduire jusqu’à la restitution finale.

Il faut considérer les travaux pratiques comme une voie devant permettre l’apprentissage des étudiants. C’est pourquoi, je m’inspire toujours de concepts ou de technologiques modernes et innovantes. Cela représente un TP adapté mais aussi un moyen efficace d’amener tous les étudiants à s’intéresser à l’actualité au sens large du terme. Créer un logo, imaginer la création d’un jeu typographique, la conception d’une affiche, d’un menu ou encore travailler le minimalisme pour ne sortir que l’idée essentielle… voilà des exemples concrets des travaux demandés lors de ces séances.

Plonger les étudiants dans la réalité du quotidien, un apprentissage par la pratique avec les TP

Bien évidemment, ces travaux pratiques permettent d’aborder tout le travail, effectué durant la semaine et de mettre en pratique les enseignements. Il s’agit bien de les confronter à la réalité du terrain, en les amenant à visualiser ces apprentissages sur des supports concrets. Lors des TP, l’heure n’est plus à la conceptualisation.  C’est pourquoi, dès la distribution des sujets, je les avertis d’une deadline très serrée, puisqu’ils n’ont que 48 heures pour restituer leur travail. Une pression supplémentaire, qui sera une véritable motivation pour certains et un frein ou un obstacle pour d’autres. Il faut aussi apprendre à se surpasser et à travailler dans l’urgence.

Un travail sous pression, un TP nécessitant d’aborder toutes les thématiques du cours et une présentation devant leurs camarades, voilà ce à quoi sont confrontés les étudiants et étudiantes. C’est de cette manière, que les apprentissages plus théoriques sont durablement assimilés par les étudiants, et les échanges, qui découlent de la présentation de chaque TP, permettent de répondre à bien des questionnements, que nous n’aurions probablement pas abordés sans ces exercices pratiques.

 

Influenceurs : le marketing derrière vos écrans

Blogueur, Youtubeur ou Instagrameur, les influenceurs font rêver les Français. Mais qui sont-ils ? Coup de projecteur sur un nouveau métier.

E-tourisme : votre destination de rêve dans la poche !

Le tourisme aussi connaît sa révolution digitale. Comment les géants du tourisme se sont adaptés aux nouveaux modes d’achat et de consommation ? Eléments de réponse.

La solidarité au bout du clavier

Paul Burrero a participé à une opération avec Emmaüs Connect pour former des personnes aux outils informatiques. Témoignage d’un étudiant solidaire dans une démarche salutaire.

[COVID-19] Top 8 des posts good vibes sur les réseaux sociaux

Au regard de l’actualité, certains ont partagé leurs positive vibes sur les réseaux sociaux. Top 8 des meilleurs posts.

Génération DIY : lancer sa startup

Leader français des Legalstart vous accompagne pour que vous puissiez monter votre entreprise en toute sérénité.

Tu veux être un pro de la data ? Voilà les 4 écoles qu’il te faut !

Geek dans l’âme, tu es un véritable fou de la data ? Voici les 4 écoles qu’il te faut pour te former et travailler dans ce secteur !

IA et commerce, je t’aime moi non plus

Le e-commerce continue sa croissance. Les sites marchands voient l’IA comme l’une des principales solutions innovantes pour valoriser le secteur.

Industrie du futur cherche talents d’aujourd’hui

L’industrie du futur, une nouvelle « révolution industrielle » qui mobilise écoles et universités. Des débouchés attrayants pour les futurs diplômés, en particulier les ingénieurs

Cyber menaces, applications et réseaux sociaux, tous aux abris !

Les cyberattaques se font de plus en plus nombreuses. La solution ? Apprendre à vivre avec de nouvelles règles de sécurité.

Directeur marketing : réussir le virage digital, c’est pas « donnée » !

Pour viser dans le mille, le directeur marketing doit désormais avoir la corde numérique à son arc. Une fonction disruptée pour mieux disrupter le marché.