En rythmant la formation pour alterner acquisition de connaissances et assimilation de ces dernières, je m’efforce de créer les conditions idéales pour que chacun puisse développer sa propre « expertise ». Inviter chacune et chacun à se dépasser en utilisant tous les leviers possibles, voilà ma conception de mon rôle.

L’auteur est  Jennifer Dahan, Responsable de la filière Expert UX/UI Design, www.digitalschool.paris

 

Rythmer l’enseignement, quand la forme est essentielle pour valoriser le contenu 

Rendre les cours plus attrayants sans altérer pour autant l’objectif initial de tout enseignement : garantir l’acquisition de connaissances et de compétences. C’est une question récurrente pour tous les enseignants et les intervenants, et ce n’est pas toujours facile. Pour ma part, mes semaines de formation sont toujours scindées en deux grandes parties. Les 3 premiers jours sont consacrés aux cours proprement dits, avec des journées alternant enseignement théorique et travaux pratiques.  Les deux dernières journées   permettent une mise en situation à travers un grand TP.  Attention, même pour les premiers cours, je montre aux étudiants des vidéos sur Internet, je leur dévoile les travaux d’experts reconnus dans leur spécialité… Cela constitue des exemples concrets, amusants, distrayant, une sorte de pause pendant un enseignement, et cela m’assure d’attirer à nouveau l’attention de celles et ceux, qui auraient pu se déconcentrer. Au-delà de ces 3 premiers jours, ce sont les étudiants, qui prennent la relève.

Des travaux pratiques pensés pour tous les profils et imaginés pour susciter curiosité et intérêt

Les travaux pratiques doivent permettre à mes étudiants de se révéler, en démontrant l’acquisition des connaissances et des compétences. Mais j’estime que c’est à moi de m’adapter à des classes très hétérogènes, que ce soit en ce qui concerne les origines, les niveaux ou même les ambitions de chacun. C’est pourquoi, je m’adapte à cette diversité, en proposant toujours 3 sujets. L’un de ceux-ci sera plus axé communication et marketing, alors qu’un second fera la part belle au design. Un troisième sujet doit permettre aux étudiants, qui se sentent mal à l’aise, de réussir.  En revanche, ce sujet que l’on peut qualifier de « bateau » même si je préfère le terme de généraliste permet d’appréhender toutes les compétences et les savoir-faire du chef de projet. Il s’agit bien, dans tous les cas, de partir d’un projet et de le conduire jusqu’à la restitution finale.

Il faut considérer les travaux pratiques comme une voie devant permettre l’apprentissage des étudiants. C’est pourquoi, je m’inspire toujours de concepts ou de technologiques modernes et innovantes. Cela représente un TP adapté mais aussi un moyen efficace d’amener tous les étudiants à s’intéresser à l’actualité au sens large du terme. Créer un logo, imaginer la création d’un jeu typographique, la conception d’une affiche, d’un menu ou encore travailler le minimalisme pour ne sortir que l’idée essentielle… voilà des exemples concrets des travaux demandés lors de ces séances.

Plonger les étudiants dans la réalité du quotidien, un apprentissage par la pratique avec les TP

Bien évidemment, ces travaux pratiques permettent d’aborder tout le travail, effectué durant la semaine et de mettre en pratique les enseignements. Il s’agit bien de les confronter à la réalité du terrain, en les amenant à visualiser ces apprentissages sur des supports concrets. Lors des TP, l’heure n’est plus à la conceptualisation.  C’est pourquoi, dès la distribution des sujets, je les avertis d’une deadline très serrée, puisqu’ils n’ont que 48 heures pour restituer leur travail. Une pression supplémentaire, qui sera une véritable motivation pour certains et un frein ou un obstacle pour d’autres. Il faut aussi apprendre à se surpasser et à travailler dans l’urgence.

Un travail sous pression, un TP nécessitant d’aborder toutes les thématiques du cours et une présentation devant leurs camarades, voilà ce à quoi sont confrontés les étudiants et étudiantes. C’est de cette manière, que les apprentissages plus théoriques sont durablement assimilés par les étudiants, et les échanges, qui découlent de la présentation de chaque TP, permettent de répondre à bien des questionnements, que nous n’aurions probablement pas abordés sans ces exercices pratiques.

 

Paris School of Business publie le livre blanc « Agir dans un Monde COVID »

Fruit d’un travail collaboratif du laboratoire de Recherche de la Paris School of Business, le livre blanc « Agir dans un Monde COVID » est un outil de décryptage indispensable pour les citoyens et acteurs économiques. Plusieurs thématiques sont abordées parmi lesquelles : le management de la santé, la digitalisation du travail et de l’éducation, le devenir des secteurs économiques atteints par la crise, mais également les relations humaines et le vivre-ensemble. 

Avec Michaël Jeremiasz, le handicap monte au filet

Quadruple médaillé paralympique, le tennisman français Michaël Jeremiasz fait de l’inclusion son cheval de bataille. Rencontre avec un champion qui conjugue sensibilisation et action

Le grand témoin – Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées

« En 2020, l’accès à l’emploi reste un de nos plus grands combats ». Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées revient sur les derniers engagements du gouvernement

Entreprises : ce que les CentraleSupélec attendent de vous !

S’intéresser aux critères de choix des jeunes ingénieurs à l’heure où ils leur rejoignent leur premier employeur est d’autant plus intéressant que la question n’est généralement pas pour eux de trouver un travail, mais plutôt de dénicher LE poste idéal

Le digital au coeur de l’enseignement de CentraleSupélec

Parce que le digital est devenu le sang même qui irrigue nos sociétés, qui les transforme au quotidien et nourrit les plus belles avancées de l’odyssée humaine, CentraleSupélec l’a mis au cœur même de son enseignement.

Jacques Attali : « Les ingénieurs sont les combattants d’avant-garde du nouveau monde »

L’économiste et écrivain Jacques Attali a animé le webinar « Etre ingénieur au temps du Covid » pour les étudiants de l’école ESIEA. Retranscription.

Le Grand Témoin – Frédéric Mazzella, Président Fondateur de BlaBlaCar et Président de la French Tech Grand Paris

Président Fondateur de BlaBlaCar, Frédéric Mazzella est également Président de la French Tech Grand Paris, qui accompagne la croissance des pépites françaises.

Directeur des Opérations – T’as le look COO !

Stratégie + international + relationnel = l’équation gagnante du Directeur des Opérations. Nous scannons pour vous les missions et les skills essentielles de ce top manager.

Marque employeur : que s’est-il passé en 2020 ?

Comment séduire, recruter et fidéliser les talents ? Tour d’horizon des tendances de la marque employeur en 2020.

Innovez mieux, innovez frugal !

Spécialiste de l’innovation et du leadership, Navi Radjou est auteur de deux bestsellers internationaux : L’innovation Jugaad et Donner du sens à l’intelligence. C’est lui qui a théorisé la notion d’innovation frugale dans Le Guide de l’innovation frugale.