Communiqué de presse-

Le projet européen de recherche ColRobot est lancé. Il combine les dernières exigences technologiques européennes en robotique dans les domaines des processus d’assemblage dans l’industrie automobile et aérospatiale afin de créer un système intégré de robotique collaborative.

Ce projet réunit 11 partenaires de 5 pays européens (France, Allemagne, Espagne, Italie et Portugal) dont 2 groupes industriels (Thalès et Renault), des PME (Akeo+, CITC et Technaid), des organisations de recherche (INESC TECH, AIMEN et le centre Fraunhofer), et des partenaires académiques (l’Université de Coimbra et l’Université de Modène Unimore). Arts et Métiers est chargé de la coordination du projet ColRobot dans lequel la Commission européenne investit un budget de près de 4 millions d’€. Le projet a officiellement commencé le 1er février pour une durée de 36 mois.

La compétitivité dans les secteurs automobile et aérospatiale dépend en grande partie de la productivité, la flexibilité et l’agilité à réagir aux demandes du marché. Les robots sont un élément clé pour répondre à cette nécessaire compétitivité, particulièrement s’ils sont en mesure de collaborer avec les humains dans un espace de travail partagé. Le paradigme de l’utilisation du robot a changé : les robots qui travaillaient jusqu’à présent en toute autonomie sur une tâche spécifique derrière des clôtures, sont aujourd’hui à même de collaborer avec les humains, en les assistant dans des tâches lourdes et sans valeur ajoutée. Les robots collaboratifs sont introduits pour fournir une assistance afin d’améliorer la qualité de travail des humains.

En poursuivant l’optique de ce projet, Arts et Métiers lance à la rentrée 2016 Mastère Spécialisé® « ColRobot : Expert en robotique collaborative pour l’industrie du futur », soutenu par l’alliance Industrie du futur et de nombreux industriels sur le campus de Lille. Ce master permet aux candidats d’acquérir des compétences dans la spécification, la conception, la mise en oeuvre et la conduite de cellules robotiques agiles sûres.

Olivier Gibaru, coordinateur du projet exprime ce sentiment, « Je suis très heureux de commencer ce projet ambitieux dans lequel nous devrons faire face à de grands challenges technologiques et scientifiques pour apporter de réelles solutions au monde industriel. Ces solutions permettront d’améliorer la qualité de vie des travailleurs et de l’industrie européenne du futur. »

Un robot mobile agit comme une « troisième main » en fournissant des kits, des outils, des pièces, et tenant des pièces pendant que l’opérateur travaille dessus. ColRobot fournira des solutions technologiques qui permettront à l’homme d’interagir physiquement et cognitivement avec ses assistants robots en utilisant des gestes et des commandes au toucher. En outre, comme les innovations technologiques du projet ouvriront la voie à de nouveaux scénarii de travail, ces idées seront appliquées aux nouvelles normes de sécurité existantes pour assurer les lieux de travail meilleurs et plus sûrs pour les usines du futur.

Pour en savoir plus sur le projet :