Le secteur industriel n’a plus de secret pour lui ! Boris Delmas (MINES Nancy, 04), Directeur Commercial Europe du Sud & Afrique du Nord travaille depuis 10 ans chez Sulzer Pompes France. Il nous explique pourquoi l’industrie vaut la peine de s’y intéresser.

 

Trois informations à connaître sur Sulzer ?

Sulzer est l’un des leaders mondiaux dans l’offre de solutions de pompage pour les grandes industries. A la différence de la plupart de nos concurrents, nous proposons également une large gamme de services sur des équipements qui ne sont pas de notre fabrication, comme la maintenance des turbines, des compresseurs ou d’alternateurs par exemple.

Il faut également souligner la longévité de l’entreprise, créée en 1834. C’est plutôt exceptionnel de manière générale et plus particulièrement dans notre industrie.

Enfin, nos activités ont évolué pour répondre aux besoins du marché, avec une aptitude à l’agilité, à se renouveler, se remettre en question, et être à l’écoute des clients et des marchés.

Le prochain challenge de l’entreprise ?

Il est très lié à la mutation des marchés justement : nous sommes très présents dans l’Oil&Gas et le « power », deux marchés qui risquent de décroitre au profit de l’eau et peut-être de l’hydrogène. Sulzer s’y prépare, repositionne son offre et étudie de nouvelles acquisitions pour compléter sa gamme de produits et services.

La place de Sulzer à l’international ?

Le groupe Sulzer y est très présent. Nous comptons 15 5000 collaborateurs dans une centaine de pays et environ 180 usines de fabrication ou ateliers de services. Notre atout ? Une vraie proximité avec les clients dans le monde entier.

Vous êtes chez Sulzer depuis près de 10 ans : qu’est-ce qui vous stimule encore ?

L’entreprise récompense les salariés qui s’investissent. Depuis mon arrivée, j’ai moi-même eu l’opportunité d’évoluer régulièrement.

La politique de croissance ambitieuse du groupe représente aussi un challenge excitant : elle nous amène à définir régulièrement de nouveaux objectifs, penser à de nouveaux marchés, produits et services, et sortir de sa zone de confort.

Les must have d’un ingénieur pour faire partie de votre entreprise ?

Les compétences techniques sont bien sûr importantes car nous proposons des produits et services complexes, ayant une composante technique forte. Mais cela ne fait pas tout ! Nous attendons aussi d’un jeune ingénieur du savoir-être : de l’engagement et de la prise d’initiatives. Car au sein de Sulzer Pompes France, nous sommes 400 salariés, et chacun doit se sentir responsable des résultats de l’entreprise.

Le secteur industriel, attirant pour les jeunes dip ‘ ?

Depuis quelques années, les choses s’accélèrent en termes d’innovation et de nouvelles technologies. Pour les jeunes ingénieurs, c’est un facteur d’attractivité. Nous intégrons par exemple les avancées réalisées en manufacturing (comparable à l’impression 3D) dans nos méthodes de fabrication. Nous travaillons aussi sur la digitalisation et développons un programme « Blue box » pour analyser en temps réel les caractéristiques des pompes, optimiser leurs performances et anticiper de potentielles défaillances.

Un projet qui les fera rêver ?

Pour son côté atypique et pour illustrer l’étendue de notre gamme de produits, je retiendrais la fourniture des pompes dans le cadre d’un projet de vague à surf en extérieur sur une zone de loisirs en Isère. Vous penserez en Sulzer en surfant ces vagues.

#JoBboard

Nous offrons de nombreuses opportunités sur des postes de chef de projets, d’ingénieurs commerciaux et également dans les bureaux d’études.

Un souvenir marquant aux MINES Nancy ?

Les ateliers ARTEM proposés en 2e année en partenariat avec l’ICN et l’École nationale supérieure d’art et de design de Nancy. J’ai choisi l’option Management des Hommes qui m’a donné le goût et des pistes de réflexion pour manager.

Chiffres clés : 15 500 collaborateurs au sein du groupe Sulzer / 3,5 milliards de francs suisse de CA / 400 salariés chez Sulzer Pompes France/ 60 millions € de CA

Contact

boris.delmas@sulzer.com