POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

Chez Dassault Systèmes, l’innovation rythme votre carrière pro ! – L’interview de Philippe Besse

interview Dassault Systèmes Philippe Besse
Crédits ShutterStock

Travailler chez Dassault Systèmes, c’est se servir d’outils numériques virtuels pour étendre et améliorer le monde réel, et ce dans plusieurs secteurs industriels. Un univers passionnant, hautement challengeant dont Philippe Besse (INSA Lyon 86), Managing Director EuroWest (France, Espagne, Portugal, Afrique, Moyen-Orient) ne se lasse pas après près de 13 ans chez Dassault Systèmes. Interview.

L’essentiel à connaître sur Dassault Systèmes ?

interview Dassault Systèmes Philippe Besse

Nous sommes le premier éditeur français de logiciels et le premier éditeur mondial dans la gestion du cycle de vie d’un produit. Nous travaillons dans trois grands secteurs industriels : les industries manufacturières (automobile, aéronautique, défense, biens de consommation…), infrastructures et villes (énergie, construction, mines…) et le domaine de la santé et des sciences de la vie. Dans ce dernier secteur, 70 % des essais cliniques dans le monde sont réalisés avec des solutions Dassault Systèmes. Nos solutions à valeur ajoutée sont développées pour tous secteurs industriels et toutes tailles de sociétés, dont des startups.

Votre valeur ajoutée ?

Le Product Lifecycle Management (PLM), en français « gestion du cycle de vie d’un produit », qui repose sur ce qu’on appelle le « jumeau numérique virtuel » et la plateforme 3DEXPERIENCE, innovante, collaborative, qui permet de connecter tous les métiers d’une entreprise mais également ses partenaires et son réseau de sous-traitants.

Un exemple ?

Avant qu’une voiture ne soit fabriquée, on la conçoit de manière virtuelle ce qui permet d’établir un certain nombre de simulations multi-physiques ou d’assemblage en production, et avoir des résultats plus fiables. Autre exemple, le jumeau numérique virtuel nous permet de concevoir un nouveau quartier en l’imaginant de manière virtuelle. On sait alors exactement comment il va s’insérer dans son environnement, y simuler les transports associés, les circuits d’eau, de gaz, d’électricité, les déplacements de population, l’ensoleillement des bâtiments, etc. S’il y a un problème une fois le bâtiment construit, c’est trop tard, alors qu’avec le virtuel il n’y a pas d’impact sur l’environnement. Nous sommes convaincus que les mondes virtuels étendent et améliorent les mondes réels, en permettant la production de produits plus sûrs et de meilleure qualité.

Dassault Systèmes termine l’année 2021 sur de très bons résultats !

Nous avons en effet remonté très récemment nos prévisions 2021 grâce à une progression très forte d’année en année. Cela fait d’ailleurs des dizaines d’années que l’action Dassault Systèmes progresse, au rythme de l’innovation et de la transformation de nos clients. En cette année 2021 particulière, les industriels ont pu continuer à utiliser nos logiciels, notamment grâce au cloud. La pandémie n’a donc pas stoppé notre activité ou celle des entreprises qui utilisent nos solutions.

Que vous souhaiter pour 2022 ?

De poursuivre cette progression sur nos trois secteurs industriels et d’embaucher massivement. Nous souhaitons ensuite continuer à innover durablement et de manière plus rapide que la compétition. Car l’innovation est le facteur n°1 de compétitivité et une vraie clé pour se différencier de ses concurrents.

Les qualités indispensables d’un ingénieur chez Dassault Systèmes ?

Nous travaillons sur des domaines à la pointe de la technologie. Un ingénieur doit donc aimer les nouvelles technologies, être passionné, curieux, avoir envie de participer à cette innovation, savoir travailler en équipe, avoir du leadership et… parler anglais !

Vous êtes chez Dassault Systèmes depuis 13 ans. Qu’est-ce qui vous motive le plus au quotidien ?

C’est extraordinaire de constater année après année ce qu’on est capable de réaliser avec nos produits : des voitures, des avions, des satellites, des centrales nucléaires, des éoliennes, des sous-marins, des barrages, des bâtiments… mais aussi une machine à café ou des objets encore plus petits. Le tout de manière virtuelle et simulée. C’est fantastique et je suis toujours émerveillé et étonné de voir ce que nos outils permettent. Je veux aussi souligner le progrès fait en 40 ans : la société a été créée en 1981 et 40 ans après seulement, nous réalisons 4,5 milliards € de chiffres d’affaires et rassemblons 20 000 collaborateurs.

Vous êtes depuis deux ans au poste de Managing Director EuroWest : nouvelle page de votre carrière ou continuité ?

Les deux ! J’ai eu plusieurs postes chez Dassault Systèmes : d’abord, dans le développement du business pour l’automobile et l’aéronautique en Europe, directeur général pour les activités de services en Europe, puis directeur commercial pour les grands comptes en Europe de l’Ouest. Aujourd’hui, je m’occupe de l’ensemble des canaux de vente, directs ou indirects, des équipes techniques d’avant-vente ou de services qui réalisent l’implémentation de nos solutions, en lien étroit avec nos partenaires systèmes intégrateurs. L’Europe de l’Ouest représente de l’ordre de 10 % de l’activité de Dassault Systèmes dans le monde.

Made in INSA

Un souvenir inoubliable de vos années INSA ?

J’ai rejoint l’INSA Lyon en prépa intégrée, dans la section sport étude athlétisme. J’ai également joué en équipe 1 de rugby durant mes études et c’est un souvenir inoubliable. Dans ma carrière, le sport m’a apporté presque autant que la formation INSA. Il m’a appris à collaborer, à travailler en équipe, à m’investir dans tout ce que je fais, à avoir une force de caractère et développer mon leadership.

Que retenez-vous de l’INSA Lyon ?

Une formation fantastique, une ouverture d’esprit avec la possibilité de s’investir dans plus de 100 clubs différents ou dans des sections spécifiques en musique, sport, arts… Le tout avec un très bon enseignement et des départements de recherche remarquables.

>>> A lire aussi : Les INSA mènent à tout (revue Insa)

Un conseil à un diplômé de l’INSA en 2022 ?

Osez… osez vous engager dans la voie que vous souhaitez suivre. Il faut aussi être curieux, motivé et s’investir. Enfin, dans la vie, il faut toujours avoir des centres d’intérêt à côté de sa vie professionnelle. Le sport de manière globale permet justement de continuer à garder un équilibre entre vie pro et vie perso et de relativiser beaucoup de choses.

#JobBoard

Dassault Sytèmes recrute massivement. Pour la zone Europe de l’Ouest dirigée par Philippe Besse, ce sont 40 à 50 postes qui sont ouverts en permanence : ingénieurs commerciaux, managers commerciaux, des postes technique en avant-vente, en services ou dans l’industrie, directeurs de projet, chefs de projet, architectes solutions ou techniques.

Pour l’entité R&D : de nombreux postes dans un contexte où l’Intelligence Artificielle devient de plus en plus important.

A cela s’ajoutent des postes dans le domaine de la santé et les énergies renouvelables.

Ingénieurs INSA, rejoignez Dassault Systèmes !

« Toutes les spécialités ou départements de l’INSA peuvent trouver leur application dans un poste chez nous. Les ingénieurs peuvent travailler dans l’automobile, la défense, l’habillement, les biens de consommation, l’aéronautique… Des secteurs très innovants qui demandent d’avancer au même rythme que le monde des technologies. Si vous nous rejoignez, vous pourrez vous éclater sur différents métiers et ce aux quatre coins du monde puisque nous sommes une société internationale avec une grande mobilité géographique » affirme Philippe Besse.

Chiffres clés : 2020 : 4,5 milliards € de CA / 20 000 personnes / 133 pays / 188 sites / Plus de 300 000 clients

Contact

Claire Leturcq (directrice des Ressources Humaines) : claire.leturcq@3ds.com

Philippe Besse (Managing Director) : philippe.besse@3ds.com

Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter