Suite aux accords de Paris sur le climat en 2015, le souci de la préservation de l’environnement est devenu une préoccupation de tous les instants. Ainsi, les campus universitaires se mettent au vert et les étudiants se montrent plus soucieux face à la question de l’héritage écologique et de la préservation de la planète… Expertise réalisée par Ingrid NAPPI-CHOULET, Professeure de la Chaire Immobilier et Développement Durable, ESSEC Business School

 

Le campus idéal des étudiants

Chaque année, la Chaire Immobilier et Développement Durable de l’ESSEC mène avec Harris Interactive une enquête auprès d’étudiants, sur la ville, le bureau ou le logement de demain. Elle y intègre systématiquement une dimension sur le campus universitaire et y a consacré, en 2017, une rubrique entière.
Il en résulte que les étudiants imaginent leur campus idéal comme étant « écologique et arboré » (51 %), plus qu’intelligent et connecté.
Ils sont partagés quant à savoir si ce campus idéal serait situé en centre-ville (56 %) ou en périphérie (44 %). Dans tous les cas, ils le souhaiteraient relativement proche de leur domicile : 25 minutes, c’est en moyenne la durée de trajet acceptable déclarée par les étudiants.

Des étudiants concernés par l’environnement

Le premier critère évoqué dans le choix de leur ville post-études est le critère environnemental. Ainsi 72 % des étudiants déclarent qu’une mauvaise qualité de l’air dans une ville ou un manque d’espace sont susceptibles de leur faire refuser une opportunité professionnelle dans cette ville.
De plus, les étudiants accordent une grande importance aux caractéristiques écologiques et environnementales de leur logement : pour 90 % d’entre eux l’efficacité énergétique de leur logement sera un critère important dans leur choix futur, 85 % pour la possibilité d’accéder aux commerces et services sans recourir à la voiture, 75 % pour la proportion d’espaces verts dans le quartier, et 69 % la végétalisation des abords immédiats de leur logement (c’est-à-dire les murs, façades, toitures, cour intérieure).
Cette sensibilité concernant la présence d’espaces verts dans leur environnement immédiat se retrouve dans la propension à partager un ou plusieurs éléments dans leur futur logement. 86 % des étudiants se déclarent ainsi prêts à partager, s’ils devaient habiter en appartement dans un immeuble, un ou plusieurs éléments de leur futur logement. En grande majorité il s’agit d’un jardin ou espace potager (54 %).

 

Des campus qui intègrent progressivement la dimension environnementale

Des étudiants de la promo 2016 de la Chaire ont produit leur mémoire sur la thématique du campus universitaire de demain. Ils y ont évoqué les cas des campus Condorcet, en France, et Duke-Kunshan University, en Chine. Pour le premier, plusieurs dimensions écologiques ont été intégrées au projet : optimisation de la gestion de l’eau et des déchets, limitation des consommations énergétiques, conception durable des espaces verts. Pour le second, l’engagement semble encore plus accentué : on y récolte l’eau de pluie, avant de la purifier pour la réutiliser dans les bassins ; des panneaux solaires ont été installés sur les toits des bâtiments afin de produire des énergies renouvelables ; la végétation plantée sur le campus permet de produire 32 % de son oxygène ; des filtres à air ont été installés dans les salles de classe afin d’y purifier l’air.
Le campus de Cornell Tech, quant à lui, est un campus vert et précurseur, dont la fin des travaux est prévue pour 2019.
Étendu sur cinq hectares, ce campus d’un nouveau genre accueillera de nombreux espaces verts et 200 000 m2 de bâtiments à énergie passive.
L’énergie passive consiste à produire autant d’énergie que l’on en consomme. Cela est possible, par exemple, grâce à l’utilisation de triples vitrages, de panneaux solaires ou encore de cellules photovoltaïques (source BFM Business).

 

En conclusion, on peut dire que les mentalités, tant des étudiants que des porteurs de projets, sont en évolution quant à la qualité environnementale des campus. Toutefois, la conscience écologique de chacun reste à développer et la progression est lente.

 

Pour en savoir plus sur Ingrid Nappi Choulet, Professeure de la Chaire Immobilier et Développement Durable, ESSEC Business School, retrouvez la par ici :

@IngridNappi / @chaireimmoDD

www.essec-immobilier.com

 

BNP Paribas Personal Finance: The good and safe place to work !

« Rejoignez une entreprise responsable et inclusive », assure Frédéric Thoral, DRH BNP Paribas Personal Finance

Prenez goût à une carrière all over the world chez Danone

Aujourd’hui Senior Vice President Global Sales chez Danone, Ayla Ziz a déjà une belle carrière derrière elle, marquée par des postes dans des multinationales dans le monde entier.

Kering Americas : il était une fois le luxe en Amérique

Porté par une culture d’entreprise profonde et familiale, Kering fait rimer tradition et internationalisation. La preuve avec Laurent Claquin (RSB 93), Président de Kering Americas

Feu vert pour l’électrique chez Mercedes-Benz Paris-Bordeaux

Mercedes-Benz se challenge en 2021 ! Le constructeur automobile fait un pari sur l’avenir en proposant des voitures hybrides dans toutes ses gammes.

Cartes Bancaires : jouez la carte de la révolution digitale

« Vivez chez nous les révolutions technologiques attachés au multi-paiement, lance Philippe Laulanie, Directeur Général Administrateur de Cartes Bancaires CB

Verlingue* : adoptez un champion de la croissance !

Comme l’explique son Directeur Epargne Retraite Philippe Gibeaux, le dynamisme et les valeurs fortes de Verlingue en font un leader innovant en forte croissance

Chez thyssenkrupp Plastics France, relevez le défi de la modernisation

Président directeur général de thyssenkrupp Plastics France depuis 4 ans, Max Antoine Grolleron a à cœur de faire avancer son entreprise mais aussi ses collaborateurs.

ENGIE : cette entreprise vous veut du bien !

« La RSE chez ENGIE, c’est du concret ! » assure Rachel Compain, Directrice Développement social et Diversité

Royal Canin France : une carrière qui a du chien !

« Rejoignez une entreprise qui accompagne votre carrière », assure Fabrice Ribourg, (KEDGE Bordeaux 03), PDG de Royal Canin France (MARS Inc).

Groupe Beaumanoir : le prêt-à-porter en mode family

« Je ne recrute pas des talents que sur leurs bases techniques et d’expertise, mais des personnalités qui ont le sourire, le sens du service et tout simplement l’envie ! » insiste Jean-Philippe Serre, DSI chez Groupe Beaumanoir