Baisse de moral, épuisement et manque de motivation, est-ce normal Docteur ?! Caractéristique d’un surmenage académique, cet état proche du burn-out est souvent déclenché par un stress intense ou un événement marquant. Entre révisions, gestion du budget et aléas du quotidien, pas toujours facile pour les étudiants de tout gérer de front. Alors pour éviter la surchauffe, découvrez quelques astuces faciles à mettre en place.

 

Gérez votre temps, stop au burnout

Etape charnière dans la vie, la période étudiante connaît son lot de défis et d’exigences. Stimulante pour certains et plus compliquée pour d’autres, elle peut mettre les nerfs des étudiants à rudes épreuves. Avec l’impression permanente de courir après le temps, la gestion des tâches et des priorités peut vous aider à y voir plus clair.  

Facilitez-vous la vie avant que ça ne dérape

Planifier son emploi du temps peut devenir un vrai casse-tête. Entre les post-it qui traînent sur le frigo, les demandes en last-minute et les imprévus, il y a de quoi s’y perdre. Alors pour aborder plus sereinement les impératifs et les échéances, pensez organisation et anticipation ! Et si l’agenda ou la to do list papier vous semble dépassés, optez plutôt pour les applis mobiles  pratiques et faciles à utiliser.  

Répartissez votre énergie pour éviter l’épuisement

Etudier en grande école ou en université peut prendre des allures de marathon. Comme tout sportif, vous avez besoin de coupures pour récupérer. Après des semaines de révisions intenses, octroyez-vous du temps pour faire un break. Si les vacances à la mer ou les weekends entre amis sont pour l’instant compliqués à organiser, faites preuve de créativité. Apprentissage d’une langue étrangère, méditation, lecture ou binge watching des derniers James Bond ? Chacun son style ! L’important est d’alterner travail et détente.    

Limitez le surmenage en prenant du recul

Loin d’être synonyme d’égoïsme ou de solitude, prendre un moment pour soi aide à se ressourcer et à se recentrer sur l’essentiel. Effet garanti pour s’épanouir et se sentir bien sans sa tête. Comment ? Le bénévolat, la participation à un projet porteur de sens (social, écologique…), le sport ou la relaxation. Individuellement ou collectivement, c’est une excellente façon pour prendre de la hauteur et voir son quotidien sous un nouvel angle.  

>>>> Pour aller plus loin : Covid-19, les assos étudiantes se réinventent

Corps et esprit, le combo antistress

Sommeil, alimentation et activité physique font partie des ingrédients principaux d’une bonne hygiène de vie. En pratique, pas toujours facile à mettre en place. Mais quand on sait que prendre soin de son corps impacte directement son mental et ses émotions, ça vaut le coup d’essayer ! Au-delà du regain d’énergie et d’une meilleure immunité, le moral en profite aussi et le risque de burn-out diminue. . Evacuation du stress et sentiment d’apaisement donnent plus que jamais raison à l’adage « bien dans son corps, bien dans sa tête ».  

Pour éviter le burn-out, libérez-vous des pensées négatives

Ou plutôt cultivez vos pensées positives ! Véritable moteur, cet état d’esprit influence considérablement vos décisions et vos projets. Exit le négatif, focalisez-vous sur les petits bonheurs et les victoires de tous les jours. À la fois rassurantes et ancrées dans la réalité, ces bulles d’oxygène favorisent la confiance en soi et la détermination. En plus, elles sont aussi une excellente manière de faire baisser la pression. Alors sans attendre, cap sur des horizons plus tempérés !   

Coup de pouce ou conseils pour traverser une période difficile ?

Associations et écoutes actives se mobilisent pour les étudiants qui en ressentent le besoin :

Nightline France : Service d’écoute nocturne tenu par des étudiants
Solidarité Covid-19 : les associations étudiantes mobilisées
Le mouvement #SoutienEtudiant