Après avoir connu les joies de l’entrepreneuriat, Quentin de Metz (X 2009), Manager of Software Development, a rejoint le siège de Booking.com où il dirige des ingénieurs multiculturels qui insufflent une énergie positive au sein de l’entreprise.

 

Une success Story

À 28 ans seulement, Quentin de Metz a déjà vécu l’expérience de l’entrepreneuriat et une success story digne d’un film. Tout commence en 2012 lorsqu’il vient épauler un ami qui souhaite créer son entreprise. « Il s’agissait moins d’un désir d’entrepreneuriat que d’une opportunité. J’étais passionné d’informatique, mais je n’avais défini aucun plan de carrière. Intéressés par la tarification dynamique (yield management), nous avons choisi d’investir le marché de l’hôtellerie qui était le plus porteur. Le principe de PriceMatch ? Aider les professionnels à faire varier les tarifs pour augmenter leur chiffre d’affaires. » Très vite l’entreprise passe de 10 à 50 personnes et ouvre des antennes aux Etats-Unis, en Italie, en Espagne et aux Pays-Bas.

 

L’aventure Booking

En 2015, la centrale de réservation hôtelière Booking.com, leader mondial du secteur, fait les yeux doux à la start-up française qui accepte l’offre de rachat. « Nous avons su prendre le bon virage au bon moment car nous avions été au bout de notre challenge : créer de toute pièce un logiciel qui plaise aux hôteliersLa deuxième levée de fonds que l’on s’apprêtait à faire visait à recruter des commerciaux. On se sentait nettement moins à l’aise sur ce sujet. Cette offre est donc arrivée au bon moment. » Quatre mois plus tard, PriceMatch fusionne avec Booking et ses équipes rejoignent le siège du groupe à Amsterdam.

Une entreprise multiculturelle où il fait bon vivre

Désormais salarié de Booking.com, Quentin de Metz manage une quarantaine de développeurs qui travaillent sur des produits d’innovation et définissent de nouveaux business models. « Notre valeur ajoutée, c’est la diversité des collaborateurs en termes d’âges, de nationalités et de modes de pensées. Dans mon équipe, il y a 15 nationalités différentes : des hollandais, des américains, des jordaniens, des chiliens, des français, égyptiens… Nous recrutons des personnes avec une expérience professionnelle qui sont ouverts d’esprit, souples et bienveillants. L’ambiance est excellente grâce à cette diversité des personnes qui insufflent un vrai dynamisme. » Une entreprise qui chouchoute ses collaborateurs via l’organisation de dîners ou de sorties culturelles. « Ces événements rapprochent les équipes et leur permettent de mieux travailler ensemble. »

Un don X… XL
« Au moment du rachat de PriceMatch par Booking.com en 2015, nous avons décidé de faire un don à l’X. Si l’on veut que nos universités françaises aient plus de punch à l’international, c’est aussi une question de financement. D’autant que l’Etat n’est pas en mesure d’exporter seul l’image de l’X. D’ou la volonté d’aider cette école qui dispense gratuitement un enseignement de très haute qualité. Nous souhaitons aussi inspirer d’autres anciens étudiants et amorcer une dynamique positive. Je garde aussi un très bon souvenir de ces années d’études passées aux côtés d’une centaine d’étudiants internationaux dont les frais de scolarité et le logement étaient payés par des dons. Je me suis lié d’amitié avec mon voisin de chambre, un ingénieur chilien, qui faisait partie comme moi de la section football. J’ai aimé ce mélange de cultures. Il faut préserver cela car la France est un pays d’accueil et l’X offre une excellence en matière d’éducation et de vrais systèmes d’entraide. »

 

Chiffres Clés : 15 000 collaborateurs / 2 000 ingénieurs

Contacts : www.workingatbooking.com ;graduate.recruitment@booking.com

Le Grand témoin – Maud Fontenoy

Défenseure d’une écologie pragmatique et positive, Maud Fontenoy travaille aux côtés de la jeunesse et des entreprises pour que chacun puisse agir pour la planète.

[#PopTaCulture] Ce que la série Big Little Lies nous révèle des nouveaux enjeux de notre génération

Camille Clot, étudiante de KEDGE Business school – Bordeaux, décrypte la série à succès Big Little Lies (HBO) : le reflet de toute une génération.

Décryptons-les : les statuts des grandes écoles de commerce

Public, privé ou consulaire : tour d’horizon des trois statuts juridiques en vigueur pour les grandes écoles de commerce françaises.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Agri, agro : il y a du boulot !

Les ingénieurs agronomes sont en première ligne pour accompagner les agriculteurs face aux enjeux climatiques. Les écoles doivent alors adapter leurs programmes pédagogiques.

Ingénieur et apprenti : pourquoi pas moi ?

15% des étudiants en école d’ingénieurs passent aujourd’hui par l’apprentissage. Une voie privilégiée pour entrer facilement dans le monde de l’emploi.

Ingénieur mais pas que : zoom sur les doubles formations

Face à des entreprises qui apprécient de plus en plus les profils hybrides, terminer son cursus avec un double diplôme en poche est un atout pour les ingénieurs.

Les ingés ont la santé

Robot chirurgiens, prothèses ou encore respirateurs, derrière se cachent les ingénieurs. Mise en lumière de cet allié de l’ombre du personnel soignant.

Crypto-monnaies : quand la monnaie change de main

Les crypto-monnaies ont émergé en 2008 et font depuis parler d’elles. De grandes entreprises comme Facebook projettent de créer la leur ainsi que des banques centrales.

Le management de la culture, ça se cultive !

Alors que la crise du Covid-19 a mis un coup d’arrêt brutal à la vie culturelle mondiale, l’industrie française de la culture et de l’évènementiel a plus que jamais besoin de managers ultra spécialisés pour revenir en force. Mais comment les diplômés des business schools peuvent-ils truster les pages Culture ?