Bolloré Transport & Logistics, c’est 1 entité pour 4 activités historiques : Ports, Railways, Energy et Logistics. 4 expertises pour 1 même ambition : une qualité de service identique partout dans le monde. Qualité dont Éric Amar (DESS droit des affaires Paris-V 86), directeur juridique de Bolloré Transport & Logistics, se porte garant.

Quels sont les challenges du directeur juridique en entreprise ?

En entreprise, le juriste est aussi un gestionnaire -de contrats et de sociétés- et un consultant. En tant que directeur du service, j’interviens sur les dossiers les plus complexes et stratégiques. Je suis l’interlocuteur privilégié avec les actionnaires et la direction ce qui fait de moi un homme d’affaires autant qu’un juriste.

 

(c) Bollore Transport & Logistics

  « Sortez des sentiers battus, venez en entreprise, vous ne le regretterez pas ! »

Il a une excellente connaissance de l’entreprise avec un accès direct aux informations qu’il doit être capable de restituer de façon intelligible et synthétique. C’est une démarche intellectuelle extrêmement intelligente et valorisante. Le droit en entreprise est un moyen et non une fin. C’est très valorisant.

 

Et plus spécifiquement au sein de Bolloré ?

Notre particularité repose sur notre positionnement international, notamment en Afrique, continent sur lequel nous sommes présents dans tous les pays. Notre métier nous place au cœur du commerce international. Nous devons gérer des juridictions très différentes inspirées du droit anglais ou français. Nous sommes donc en contact permanent avec le monde entier. On y gagne en ouverture culturelle et en compétences juridiques.

 

Quel impact pour un jeune diplômé ?

Il est amené à travailler sur des dossiers contractuels internationaux, sur de la gestion de contentieux, des opérations de croissance externe, de la gestion juridique de sociétés avec le côté aléatoire lié à la vie de toute entreprise. La fonction de juriste d’entreprise internationale implique donc sérénité, humilité, réactivité et efficacité avec un haut niveau d’anglais et une réelle envie d’apprendre.

 

C’est cet aspect qui vous a plu ?

Le côté international m’attirait énormément. J’ai découvert alors une entreprise très humaine dans laquelle on côtoie fréquemment l’actionnaire principal et les circuits de décisions sont très courts. On dispose d’une vraie liberté d’initiative à tous les niveaux. Même nos stagiaires ont accès aux dirigeants et participent aux réunions. Cette liberté s’applique aussi pour les carrières : les passerelles en interne sont de plus en plus nombreuses.

 

L’université prépare-t-elle bien à exercer entreprise ?

L’année de master 2 que j’ai effectuée à Descartes a été extrêmement solide. J’y ai acquis un niveau technique et stratégique que je n’avais pas, notamment en droit des contrats et restructuration. Le fort accent mis sur l’aspect financier s’est avéré également un vrai plus. Le niveau d’enseignement était parfois équivalent à celui d‘une école de commerce et m’apporte encore beaucoup aujourd’hui. C’est un savoir très apprécié et utile pour monter en compétences.

 

Le conseil d’Éric : « Choisissez d’abord un métier ! Renseignez-vous en amont, discutez avec des collaborateurs en entreprise, communiquez et essayez de vous faire une idée de ce qu’est l’entreprise. Ne restez pas dans la théorie mais soyez lucide sur les difficultés inhérentes à chaque type de métier. »

L’anecdote d’Éric : « Mon professeur de gestion et d’analyse financière à Paris V m’a beaucoup marqué : sa personnalité un peu sévère nous avait poussés à beaucoup travailler sa matière. Mais à l’oral, il a remarqué tout le travail que j’avais effectué et m’a donné de précieux conseils. Il m’a beaucoup appris ! »

 

 

CONTACTEZ ERIC AMAR EN DIRECT

11 + 11 =

Le Grand témoin – Maud Fontenoy

Défenseure d’une écologie pragmatique et positive, Maud Fontenoy travaille aux côtés de la jeunesse et des entreprises pour que chacun puisse agir pour la planète.

[#PopTaCulture] Ce que la série Big Little Lies nous révèle des nouveaux enjeux de notre génération

Camille Clot, étudiante de KEDGE Business school – Bordeaux, décrypte la série à succès Big Little Lies (HBO) : le reflet de toute une génération.

Décryptons-les : les statuts des grandes écoles de commerce

Public, privé ou consulaire : tour d’horizon des trois statuts juridiques en vigueur pour les grandes écoles de commerce françaises.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Agri, agro : il y a du boulot !

Les ingénieurs agronomes sont en première ligne pour accompagner les agriculteurs face aux enjeux climatiques. Les écoles doivent alors adapter leurs programmes pédagogiques.

Ingénieur et apprenti : pourquoi pas moi ?

15% des étudiants en école d’ingénieurs passent aujourd’hui par l’apprentissage. Une voie privilégiée pour entrer facilement dans le monde de l’emploi.

Ingénieur mais pas que : zoom sur les doubles formations

Face à des entreprises qui apprécient de plus en plus les profils hybrides, terminer son cursus avec un double diplôme en poche est un atout pour les ingénieurs.

Les ingés ont la santé

Robot chirurgiens, prothèses ou encore respirateurs, derrière se cachent les ingénieurs. Mise en lumière de cet allié de l’ombre du personnel soignant.

Crypto-monnaies : quand la monnaie change de main

Les crypto-monnaies ont émergé en 2008 et font depuis parler d’elles. De grandes entreprises comme Facebook projettent de créer la leur ainsi que des banques centrales.

Le management de la culture, ça se cultive !

Alors que la crise du Covid-19 a mis un coup d’arrêt brutal à la vie culturelle mondiale, l’industrie française de la culture et de l’évènementiel a plus que jamais besoin de managers ultra spécialisés pour revenir en force. Mais comment les diplômés des business schools peuvent-ils truster les pages Culture ?