En tant que leader d’équipements et de services dédiés aux fabricants d’emballages et d’étiquettes, BOBST s’attaque aussi bien au folding carton, au carton ondulé qu’aux matériaux flexibles. Un savoir-faire plus que centenaire dans lequel Dominique Ravot (ECAM 93), Directeur commercial et marketing de BOBST Lyon, ne cesse d’injecter une bonne dose d’innovation.

JDE N°78 p1-112

Comment favorisez-vous la croissance du groupe ?

BOBST Lyon, filiale du groupe BOBST situé à Villeurbanne (69), fabrique entre cinquante et quatrevingt machines par an, chacune d’un coût compris entre un et quatre millions d’euros. Pour réaliser ces ventes, j’accompagne notre équipe de huit vendeurs qui couvrent nos huit zones commerciales dans le monde où nous disposons d’une cinquantaine d’agences locales BOBST. J’ai à charge de valider l’ensemble des conditions techniques et commerciales pour chaque contrat. J’assure ensuite l’interface entre l’extérieur et la direction industrielle au travers du plan de production pour évaluer les ressources humaines et techniques nécessaires à la réalisation des machines. Nous travaillons sur des cycles en moyenne qui s’étendent entre 12 et 18 mois entre les premières offres et la fin de l’installation des machines sur site client. Je suis ainsi un peu le levier entre l’interne et l’externe.

Et d’un point de vue marketing ?

La fonction marketing est plus récente dans l’entreprise : historiquement, cette activité était partagée entre le commercial et le bureau d’études d’où je viens. Nous avons alors créé une véritable équipe dédiée pour d’une part structurer l’amont de notre démarche de développement mais aussi se poser comme un soutien quotidien du commercial. Ceci nous a permis de donner une meilleure lisibilité de la stratégie de l’entreprise concernant les développements de nos produits. Ceci est d’autant plus important que notre leadership repose sur notre large couverture de machines qui répondent à tout type de besoins et sur notre présence mondiale qui permet d’adresser chaque marché. Nous faisons alors face à un important enjeu de choix de développement car le panorama de marchés évolue très vite. C’est une vraie force : quand une ligne de produit ou un marché connaît quelques difficultés, les autres activités prennent la relève.

« C’est un monde technique, de passion et interculturel qui repose sur un socle de valeurs communes »

 

Quels sont donc vos axes principaux de développement ?

À Lyon, nous sortons d’un grand projet de développement avec le lancement d’une nouvelle série de machines reposant sur un axe très fort autour de l’ergonomie et du design. Nous avons porté un effort considérable sur sa prise en main par les opérateurs du client. Si, sur une machine classique, cinq jours de formation s’avéraient nécessaires pour qu’un opérateur soit autonome, désormais, nous en sommes à moins de deux jours. Nous aimerions également nous développer dans les pays émergents et ceux dans lesquels nous sommes encore peu présents. Nous sommes donc en pleine réflexion sur la manière d’aborder ces marchés. Avec tout ce que l’on entend quotidiennement sur les pays émergents tant d’un point de vue économique que d’instabilité politique, cela reste un sujet très complexe.

BOBST, leader sur l’innovation

Le groupe participera cette année à la DRUPA, le premier salon au monde consacré à l’impression graphique et industrielle, aux multimédias et aux équipements multicanaux. « Nous sommes leaders sur l’innovation avec plusieurs éléments clés : une recherche permanente d’amélioration de la productivité sur les machines clients, une réflexion continue pour couvrir toute la chaîne digitale, et les applications concrètes sur le packaging. Nous présenterons au salon six machines conventionnelles d’impression, de découpe et de pliage avec optimisation de performances pour matériaux compacts et flexibles. De plus nos clients pourront voir nos machines d’impression digitale de carton ondulé et de folding carton soit chez nos clients bêta testeurs, soit dans notre usine de Mex (Suisse). »

 

Votre positionnement crée aussi un certain nombre d’opportunités…

Nous témoignons en effet d’une forte volonté internationale. Nous avons alors besoin de collaborateurs qui sont dans cette dynamique de voyages réguliers. C’est un premier élément clé. Mais nous avons aussi des produits très techniques qui imposent un bon niveau de connaissances et un goût avéré pour la technique. Nous cherchons donc prioritairement des techniciens ou des ingénieurs pour l’installation, la mise en route des machines et l’accompagnement des clients. Nous avons aujourd’hui dépassé nos niveaux record de 2007-2008. Résultat, nous sommes en plein recrutement de profils terrain mais aussi R&D. Nous allons ainsi intégrer en 2015-2016 plus de 50 collaborateurs sur un total de 580 employés, soit plus de 10 %, dont un grand nombre de profils techniques.

… et de perspectives d’évolution

Dans le groupe, il est tout à fait possible de changer de site et de zone par le biais, par exemple, de sites de production du groupe en Inde, en Chine et au Brésil. Les opportunités peuvent être nombreuses. C’est l’un des intérêts de rejoindre une entreprise internationale. Nous venons également d’obtenir l’agrément pour des VIE. Pour faciliter l’intégration de ces nouvelles recrues au sein du groupe, nous avons mis l’accent sur leur accueil via un système de parrainage. Chaque nouveau collaborateur passe un certain temps chez les clients pour appréhender les machines en situation. Il devient autonome sur le terrain en six à douze mois selon ses qualifications. Il est important de bien comprendre la vie de la machine et les problématiques client. C’est pourquoi nous avons mis en place un parcours d’intégration formel qui permette de prendre le temps. Nos machines sont relativement complexes et nos clients ont des problématiques spécifiques. Mais nous avons un faible turn over donc la formation est un investissement clé.

JDE N°78 p1-112

Vos collaborateurs sont donc fidèles. Quels conseils pouvez-vous adresser aux jeunes talents ?

Il n’est pas nécessaire d’avoir une vision à long terme. En revanche, elle doit être très claire quant au type d’entreprise, de mission, de secteur, de management… par lesquels vous souhaitez commencer. Il est essentiel d’être en adéquation avec le système de valeurs de l’entreprise. La mondialisation a généré une somme d’opportunités beaucoup plus floues qu’auparavant. Je n’avais par exemple jamais imaginé en sortant de l’école que j’irais un jour dans une fonction de vente. Alors déployez une vraie largeur du regard pour saisir tout ce qu’il se passe et vous donner les moyens de choisir de saisir l’opportunité ou non. Je suis chez BOBST depuis plus de vingt ans et je n’ai jamais exercé le même métier plus de cinq ans ! En ce sens, l’ECAM forme bien les élèves à apprendre et à se remettre en cause avec une réelle ouverture d’esprit côté technique et humain. Pour ma part, je n’ai jamais cessé de me former et d’apprendre.

125 ans de passion et d’innovation

L’esprit BOBST repose sur un socle de quatre valeurs majeures : la passion qui suscite l’innovation, la confiance qui facilite un management transparent, le respect tant vis-à-vis des autres collaborateurs mais aussi de l’écologie et des normes de travail – l’ensemble de nos sites est certifié ISO 14 000 et ISO 18000 – et la tenue de nos engagements de performance. « Ces valeurs sont reconnues sur le marché comme notre marque de fabrique et c’est un vrai facteur d’intégration dans l’entreprise. Elles permettent de cimenter les collaborateurs autour de quelques points forts et elles sont déclinées dans le monde par les managers selon les cultures locales. Il est très enrichissant de découvrir ces différentes cultures et d’échanger. Elles constituent aussi des sources d’enseignement personnel ! »

 

Chiffres clés – Groupe BOBST : • CA 2015 : 1,3 milliard de francs suisses • Effectif : 5 000 collaborateurs dans une cinquantaine de pays • 3 grandes industries de packaging (carton ondulé, folding carton et matériau flexible) représentant 50 % du volume d’emballage produits dans le monde • Une position de leader mondial sur son marché de fournisseurs d’équipements et de services • BOBST Lyon : entreprise tournée vers l’export, avec 40 % de parts de marché dans le monde ; des machines installées sur tous les continents, avec 50 % du CA en Europe, 30 % dans les Amériques, 10 % en Afrique-Moyen Orient et 10 % en Asie

 

VC

Contact : dominique.ravot@bobst.com