Comment le laboratoire GlaxoSmithKline (GSK) fait-il la différence ? En accordant autant d’importance au management de ses équipes, qu’aux produits qu’il délivre. Une approche partagée par Frédéric Martin (CentraleSupélec 2003), VP & Commercial Director Oncology.

 

Comment passe-t-on de Supélec à l’industrie pharmaceutique ?

 

©PatriceMaurein

C’est un parcours assez atypique en effet. J’ai effectué ma dernière année d’école à l’université de GeorgiaTech aux États-Unis. De retour en France, j’ai souhaité poursuivre mon aventure internationale. J’ai donc rejoint le bureau parisien d’un cabinet de conseil américain dont de nombreux clients évoluaient dans le secteur pharmaceutique. Cette expérience m’a permis de gagner en expertise et d’exercer rapidement des responsabilités. Le fait de participer à créer une différence concrète dans la vie des patients m’a décidé à rejoindre cette industrie.

 

Pouvez-vous pitcher GSK à un.e jeune dip’ ?

GSK est un leader mondial et le laboratoire international le plus important en France en termes d’implantation industrielle, logistique et d’emplois. Notre mission : changer la vie des patients pour qu’ils soient plus actifs, se sentent mieux et vivent plus longtemps. Notre engagement repose sur l’innovation, la recherche permanente de la performance, et le développement de la confiance. Nous sommes ainsi très investis dans de nombreux domaines thérapeutiques, dans la lutte contre la Covid-19, mais aussi dans l’accès aux médicaments et dans le développement de nos collaborateurs.

 

Les 3 piliers de GSK

#Innovation

#Performance

#Confiance

 

Et dans 5 ans ?

Mon ambition est de renforcer la valeur ajoutée de nos médicaments. Mais chez GSK, l’innovation n’est pas qu’une question de R&D. Elle implique également le management. Dans 5 ans, GSK sera encore plus agile, plus digital et plus innovant dans les services apportés aux patients et aux professionnels de santé. Notre approche doit se faire à travers une vision globale de la santé.

 

Une place pour un.e jeune diplômé.e de CentraleSupélec ?

Il y en a même plusieurs ! Notamment à des postes de type business analyst ou portant sur la modification des produits et des process industriels, mais aussi dans nos départements Finance ou Digital. A terme, ce sont surtout vos soft skills qui feront la différence. C’est une erreur de les opposer à l’expérience. Votre curiosité, votre agilité d’esprit, votre intelligence émotionnelle, votre dynamisme et votre engagement peuvent tout à fait remplacer certaines compétences techniques.

 

Comment ces qualités s’expriment-elles dans votre culture managériale ?

Le management se veut plus responsabilisant que directif, et s’exerce à travers une conversation à deux voix, entre le manager et le collaborateur. C’est par cette confiance et ce respect mutuel que nous faisons grandir nos talents dans leur poste et tout au long de leur carrière. En tant que leader, mon rôle est de donner un cadre à mes équipes, pour les aider à comprendre notre vision, tout en leur laissant la liberté d’apporter leur contribution. Chez nous, un haut potentiel reste rarement plus de deux ans au même poste.

 

Et les jeunes talents actuels sont des hauts potentiels en puissance ?

Leur agilité intellectuelle, leur recherche permanente de l’innovation, leur enthousiasme et leur engagement ne cessent de me surprendre. À moi de leur apporter mon expérience multiculturelle ou de gestion de situations complexes pour les aider à grandir… sans trop se précipiter non plus !

 

Le conseil de Frédéric Martin

« Pendant mon année à GeorgiaTech, je donnais des cours d’électronique à des étudiants qui avaient 2 à 3 ans de moins que moi. Malgré le faible écart en âge, j’ai pu apprécier toute l’excellence de la formation à Supélec. La culture scientifique et la rigueur transmises à l’école m’ont toujours permis de faire la différence. Donc profitez de vos jeunes années pour vivre une expérience internationale. Avant même de réfléchir à votre carrière, l’international vous procurera un enrichissement personnel sans équivalent. »

 

« Ne négligez pas vos soft skills. Ils finiront souvent par avoir un impact plus important que votre expertise technique. »

 

Contact : frederic.x.martin@gsk.com