Currently set to Index
Currently set to Follow
POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

Avec des si – L’interview prospective de Christophe Germain, DG d’Audencia

Interview Christophe Germain Audencia
crédits Frédéric Senart/Audencia

Avoir des moyens illimités ou les clés du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation… Christophe Germain, DG d’Audencia se prête à l’exercice d’une interview 100 % prospective.

Si vous aviez les clés du MESRI pour une journée, quel serait votre chantier N°1 ?

Interview Christophe Germain Audencia
Crédits Frédéric Senart / Audencia

L’ouverture sociale. Mais pas seulement au niveau de l’enseignement supérieur, il faut aussi agir en amont. Aller dans les collèges et les lycées pour expliquer aux jeunes qui se mettent des barrières que l’enseignement supérieur est aussi fait pour eux. Notre métier c’est emmener un étudiant d’un point A à un point B, que ces points soient très proches ou très éloignés. C’est ça qui fait la richesse de notre mission et qui la rend captivante : il n’y a pas de plus grande satisfaction que de donner la possibilité à un jeune d’accéder à un champ des possibles auquel il n’aspirait pas forcément.

Si vous aviez des moyens illimités pour Audencia, que feriez-vous ?

Je ferais construire un grand paquebot… qui avancerait avec des énergies renouvelables bien sûr ! Des étudiants y embarqueraient pour 12 mois de formation entremêlant des cours et des étapes dans des lieux clés autour du monde. Ils feraient sans doute escale au Brésil, en Chine, à Hong Kong, en Inde… des écosystèmes proches des mers et des océans, connus pour leur dynamisme et leur force entrepreneuriale.

Si vos élèves ne pouvaient répondre qu’à une seule grande transition du 21e siècle, laquelle devraient-ils choisir ?

La transition écologique bien sûr. Pour ce faire, nous avons mis en place à Audencia un dispositif articulé autour de Gaïa. Une école immersive dédiée à la transition écologique et sociale dans laquelle tous nos étudiants, quel que soit leur programme, viendront séjourner. Une première dans le monde des business schools françaises et le nouveau réacteur d’Audencia.

Si vous pouviez nouer un partenariat de rêve pour Audencia ?

Avec la NASA… même si je crains qu’on ne le signe jamais ! La NASA, c’est un concentré des plus grands projets scientifiques, des plus grands experts qui travaillent sur la planète, notre univers et de nouvelles frontières. Le nec plus ultra en termes de technologies. Un partenariat étonnant pour une école de management me direz-vous ? Pas pour Audencia : on hybride ici !

S’il fallait retenir du positif de l’année de pandémie que nous venons de traverser ?

Je retiendrais plein de choses positives ! D’abord, la très grande solidarité entre nos parties prenantes. La crise a aussi été un accélérateur d’apprentissage pour les écoles, en matière de distanciel notamment bien sûr. Et enfin, je dirais que cette période a apporté des réponses à cette question que nous nous posions depuis longtemps : « l’enseignement à distance va-t-il remplacer l’enseignement en présentiel et que les écoles vont-elles faire de leurs locaux ? ». Aujourd’hui, nous savons que les étudiants veulent une vie de campus, avoir des cours et évoluer dans cet écosystème que représente l’école.

Si nous étions en 2030, pourquoi seriez-vous fier d’Audencia ? 

Parce qu’Audencia aura conservé ses valeurs, celles qu’elle avait déjà lorsque j’ai rejoint l’école en 2000. En effet, même si sa taille a augmenté, elle reste une institution à taille humaine où la proximité et l’accompagnement des étudiants sont des priorités. Une école qui essaye toujours d’avoir un temps d’avance et d’innover.

Si vous n’étiez pas directeur d’Audencia, quel métier auriez-vous rêvé d’exercer ? 

J’aurais rêvé avoir la vie d’un des grands explorateurs du 19e siècle : un Livingston ou un Stanley parti à la découverte de nouveaux territoires et de nouvelles civilisations.

Partager sur print
Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter