POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

Ces membres de la communauté Audencia vont vous bluffer ! L’interview de Christophe Germain

Interview Christophe Germain Audencia
crédits Frédéric Senart/Audencia

Enseignants, chercheurs, étudiants, jeunes diplômés, membres du staff, partenaires académiques… : tous sont acteurs de la renommée et de l’excellence d’Audencia. Dans son interview, Christophe Germain, DG de l’école, met quelques-uns de ces profils en lumière : attention, ils vont vous épater !

Interview Christophe Germain Audencia
Crédits Frédéric Senart / Audencia

Mounah Bizri, l’(han)bition de l’éloquence

Mounah est bègue. En 2014 alors étudiant à Audencia, il décide de relever le challenge de participer à un concours d’éloquence avec sa promo. Quelques années plus tard, il crée le concours Eloquence du bégaiement qui est devenu un des plus grands rassemblements autour de ce handicap. L’édition de cette année a eu lieu à Nantes et a fait salle comble ! L’émotion de voir ces jeunes relever le challenge de l’éloquence malgré leur handicap était palpable et les finalistes ont été véritablement bluffants. Le parcours de Mounah est la preuve qu’à Audencia, quel que soit son handicap, on peut suivre un parcours « comme tous les autres » (y compris dans ses aspects de vie étudiante) et bénéficier de soutien quand on en a besoin. En matière de politique RSE, nous nous sommes fixés des objectifs à cinq ans. Nous avons notamment défini un projet handicap afin de toujours mieux encourager les étudiants en situation de handicap à se faire connaître et ainsi, être toujours mieux accompagnés.

Aurore, Alban, Donatien, Axelle et Raphaël sont dans les starting blocks

Tous ces jeunes sont étudiants de la filière Sportifs de haut niveau de notre programme Bachelor. Aurore est danseuse professionnelle au Conservatoire de Nantes, Alban est handballeur au Club de Nantes et participe à de nombreuses compétions nationales et internationales, Donatien est golfeur professionnel, Axelle est cavalière de haut niveau (Top 12 en France) et Raphaël est hockeyeur. Si leur parcours de formation est aménagé en fonction de leurs entrainements et de leurs compétitions, ils suivent le même programme et passent les mêmes examens que tous les autres élèves du Bachelor. Ils concilient les exigences du sport de haut niveau et d’une formation en école de management : c’est vraiment bluffant. Cette filière existe depuis deux ans, en partenariat avec les principaux clubs sportifs de Nantes et de sa région. C’est bien sûr un facteur d’attractivité pour ces clubs qui proposent ainsi aux jeunes de ne pas avoir à choisir entre poursuivre leur passion et suivre une formation d’enseignement supérieur. C’est aussi un réel atout pour Audencia de pouvoir recruter ces profils complètement atypiques et parfaitement alignés avec les valeurs sportives encouragées à l’école. C’est un parfait exemple de l’hybridation des compétences que nous défendons dans notre modèle !

Beauty Manake, d’Audencia au ministère de l’Agriculture

Diplômée du Master of Science Food & Agribusiness, Beauty Manake est aujourd’hui ministre déléguée de l’agriculture au Botswana, son pays d’origine. Son père était mineur, sa maman travaillait dans l’importation de fruits et légumes avec l’Afrique du Sud et elle, voulait monter son entreprise. Après s’être formée à Audencia (dont les programmes en Food & Agribusiness management sont très connus en Afrique), à Nantes puis au Brésil en double diplôme, elle a créé son exploitation agricole avec un fort prisme sur les questions de durabilité. Et quelques années plus tard, le président du Botswana a fait appel à elle pour devenir ministre déléguée à l’Agriculture. Là encore, ce parcours est révélateur de ce en quoi nous croyons. Son diplôme d’Audencia lui a permis de mettre en place son projet et de s’ouvrir des portes : c’est là une preuve supplémentaire que l’éducation est à la base de l’émancipation sociale.

Je suis aussi bluffé par la motivation des étudiants qui intègrent notre parcours Sirius. Audencia propose en effet une année de renforcement directement après un bac professionnel pour préparer à poursuivre des études supérieures. Un programme qui ouvre des perspectives à des jeunes qui n’ont sans doute jamais pensé rejoindre une grande école et qui leur permet de suivre, quasi gratuitement, une formation à Audencia.

***

Avec des si – L’interview prospective de Christophe Germain, DG d’Audencia

Avoir des moyens illimités ou les clés du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation… Christophe Germain, DG d’Audencia se prête à l’exercice d’une interview 100 % prospective. Interview réalisé en septembre 2021

Si vous aviez les clés du MESRI pour une journée, quel serait votre chantier N°1 ?

L’ouverture sociale. Mais pas seulement au niveau de l’enseignement supérieur, il faut aussi agir en amont. Aller dans les collèges et les lycées pour expliquer aux jeunes qui se mettent des barrières que l’enseignement supérieur est aussi fait pour eux. Notre métier c’est emmener un étudiant d’un point A à un point B, que ces points soient très proches ou très éloignés. C’est ça qui fait la richesse de notre mission et qui la rend captivante : il n’y a pas de plus grande satisfaction que de donner la possibilité à un jeune d’accéder à un champ des possibles auquel il n’aspirait pas forcément.

Si vous aviez des moyens illimités pour Audencia, que feriez-vous ?

Je ferais construire un grand paquebot… qui avancerait avec des énergies renouvelables bien sûr ! Des étudiants y embarqueraient pour 12 mois de formation entremêlant des cours et des étapes dans des lieux clés autour du monde. Ils feraient sans doute escale au Brésil, en Chine, à Hong Kong, en Inde… des écosystèmes proches des mers et des océans, connus pour leur dynamisme et leur force entrepreneuriale.

Si vos élèves ne pouvaient répondre qu’à une seule grande transition du 21e siècle, laquelle devraient-ils choisir ?

La transition écologique bien sûr. Pour ce faire, nous avons mis en place à Audencia un dispositif articulé autour de Gaïa. Une école immersive dédiée à la transition écologique et sociale dans laquelle tous nos étudiants, quel que soit leur programme, viendront séjourner. Une première dans le monde des business schools françaises et le nouveau réacteur d’Audencia.

Si vous pouviez nouer un partenariat de rêve pour Audencia ?

Avec la NASA… même si je crains qu’on ne le signe jamais ! La NASA, c’est un concentré des plus grands projets scientifiques, des plus grands experts qui travaillent sur la planète, notre univers et de nouvelles frontières. Le nec plus ultra en termes de technologies. Un partenariat étonnant pour une école de management me direz-vous ? Pas pour Audencia : on hybride ici !

S’il fallait retenir du positif de l’année de pandémie que nous venons de traverser ?

Je retiendrais plein de choses positives ! D’abord, la très grande solidarité entre nos parties prenantes. La crise a aussi été un accélérateur d’apprentissage pour les écoles, en matière de distanciel notamment bien sûr. Et enfin, je dirais que cette période a apporté des réponses à cette question que nous nous posions depuis longtemps : « l’enseignement à distance va-t-il remplacer l’enseignement en présentiel et que les écoles vont-elles faire de leurs locaux ? ». Aujourd’hui, nous savons que les étudiants veulent une vie de campus, avoir des cours et évoluer dans cet écosystème que représente l’école.

Si nous étions en 2030, pourquoi seriez-vous fier d’Audencia ? 

Parce qu’Audencia aura conservé ses valeurs, celles qu’elle avait déjà lorsque j’ai rejoint l’école en 2000. En effet, même si sa taille a augmenté, elle reste une institution à taille humaine où la proximité et l’accompagnement des étudiants sont des priorités. Une école qui essaye toujours d’avoir un temps d’avance et d’innover.

Si vous n’étiez pas directeur d’Audencia, quel métier auriez-vous rêvé d’exercer ? 

J’aurais rêvé avoir la vie d’un des grands explorateurs du 19e siècle : un Livingston ou un Stanley parti à la découverte de nouveaux territoires et de nouvelles civilisations.

Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter