En s’inscrivant dans la construction de ParisTech, l’ENSAE ParisTech a affirmé son positionnement d’école d’ingénieurs, s’est enrichie du partage d’expériences et de pratiques, du fonctionnement en réseau. Des acquis sur lesquels l’institution s’appuie aujourd’hui alors qu’elle emprunte un nouveau chemin stratégique au sein d’Institut Polytechnique de Paris nous explique son directeur, Pierre Biscourp.

 

Crédits ENSAE

« Au sein de ParisTech, l’ENSAE s’est unie avec des institutions qui lui ressemblent et partagent les mêmes valeurs » rappelle Pierre Biscourp. La nécessité de s’unir se cristallise autour de l’évolution internationale du supérieur. « Nos écoles sont de petite taille à l’échelle mondiale. Il est devenu impératif d’appartenir à un réseau. En 2019, nous devons continuer à nous réinventer, à fonctionner en réseau, pour rester visibles en affichant une identité claire et lisible. »

Une école d’ingénieurs parmi ses pairs

L’appartenance à ParisTech a aussi été un levier pour affirmer son identité d’école d’ingénieurs singulière pour l’ENSAE. « Si l’ENSAE est la grande école de l’économie, de la data science et de la finance, elle n’en délivre pas moins une formation d’ingénieurs caractérisée par : sa sélectivité dans son recrutement, son exigence, son haut niveau scientifique et en mathématiques, la vision globale de ses élèves, la place accordée aux SHS et au management, l’acquisition des méthodes et de la rigueur de l’ingénieur » confirme Pierre Biscourp. L’ENSAE partage aussi sa localisation francilienne et sa vision du rôle d’une grande école d’ingénieurs avec ses partenaires de ParisTech. « Nous diplômons toutes des ingénieurs aptes à gérer des projets complexes et porter des projets innovants, à devenir des décideurs de l’entreprise. »

« Tout ce qui est positif dans ParisTech le reste ! »

Les années 2000 ont été celles de l’engagement de l’ENSAE pour faire vivre le projet ParisTech. « Les réflexions sur la mutualisation, la mise en place des dispositifs et actions communes, nous ont beaucoup occupés. »

De nombreux apports continuent ainsi à bénéficier à l’ENSAE dans la durée : le partage d’expériences, « qui a énormément apporté à l’ENSAE », la maturation dans son projet de formation, l’apprentissage du travail en réseau, la création et la gestion de formations communes, l’échange de bonnes pratiques. « Nous avons beaucoup partagé sur la gestion de nos écoles, nous enrichissant des pratiques des unes et des autres, bénéficiant d’idées lumineuses. Nous avons appris le processus qualité du recrutement à l‘international. Tout ce qui est positif dans ParisTech le reste ! » L’ENSAE a pu recruter d’excellents étudiants sous la bannière ParisTech. Et surtout interagir sur des sujets aussi variés que stratégiques : diversité, mixité, formation, relations entreprises, etc. Inversement, du fait d’une identité singulière au sein du groupement, car centrée sur les mathématiques, la modélisation, l’économie, les statistiques, la finance, l’assurance, et la data science, l’ENSAE a apporté à ses partenaires. « Nous avons enrichi le positionnement du groupement, partagé nos expertises. »

Business et dirigeants

A l’Ined, l’ingénierie se veut avant tout humaine

Le choix de l’IP Paris

Les dernières lois sur les regroupements, et l’ambition présidentielle de fonder deux alliances sur le Plateau de Saclay, ont mis un terme au projet intégrateur de ParisTech. Et désormais, l’ENSAE fait partie de l’Institut Polytechnique de Paris.

Installé sur le Plateau de Saclay depuis 2017, l’ENSAE a fait le choix de l’IP Paris, aux côtés de partenaires historiques. « Partager notre campus est intégrateur. Nous le vivons depuis deux ans, et nos élèves aussi ! Nous partageons des infrastructures, des flux d’élèves, une vie de campus, des logements, nos SI… IPParis s’appuie sur cette proximité géographie et nous travaillons sur l’articulation de nos actions afin de constituer un institut technologique de rang mondial. Nous passons à un modèle d’association plus étroite, forts de valeurs, d’une identité et d’ambitions partagées. » L’ENSAE trouve aussi de nombreux atouts à collaborer avec HEC Paris, partenaires du groupement, dans des domaines qui leurs sont communs en économie ou sciences de la décision. « Nous resterons associés à ParisTech, nous ne rompons pas avec les réussites du passé pour aller vers l’avant. »

L’actu stratégique de l’ENSAE pour 2019

Depuis 2017, avec son déménagement et son installation à Saclay, l’ENSAE poursuit son intégration stratégique au sein d’IPParis. « Nous nous retrouvons par exemple autour de la notion de PhD track portée par l’ENS Saclay, faisant la promotion d’un cycle en 5 ans Master/doctorat au sein d’une graduate school. Il est essentiel d’attirer d’excellents étudiants dans nos laboratoires, de continuer à former par la recherche, d’articuler études d’ingénieurs et doctorat sur certains métiers. Nous construisons ensemble ce que nous ne pourrions faire chacun seul. C’est ainsi que nous créons et apportons de la valeur. »

 

Yes Weglot ! Misez sur une startup multilingue

En 2016, Rémy Berda (Supélec 2011) créé sa start-up Weglot, un service de traduction de sites Internet. Aujourd’hui, l’entreprise a déjà traduit 50 000 sites.

Le Grand témoin – Maud Fontenoy

Défenseure d’une écologie pragmatique et positive, Maud Fontenoy travaille aux côtés de la jeunesse et des entreprises pour que chacun puisse agir pour la planète.

[#PopTaCulture] Ce que la série Big Little Lies nous révèle des nouveaux enjeux de notre génération

Camille Clot, étudiante de KEDGE Business school – Bordeaux, décrypte la série à succès Big Little Lies (HBO) : le reflet de toute une génération.

Décryptons-les : les statuts des grandes écoles de commerce

Public, privé ou consulaire : tour d’horizon des trois statuts juridiques en vigueur pour les grandes écoles de commerce françaises.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Agri, agro : il y a du boulot !

Les ingénieurs agronomes sont en première ligne pour accompagner les agriculteurs face aux enjeux climatiques. Les écoles doivent alors adapter leurs programmes pédagogiques.

Ingénieur et apprenti : pourquoi pas moi ?

15% des étudiants en école d’ingénieurs passent aujourd’hui par l’apprentissage. Une voie privilégiée pour entrer facilement dans le monde de l’emploi.

Ingénieur mais pas que : zoom sur les doubles formations

Face à des entreprises qui apprécient de plus en plus les profils hybrides, terminer son cursus avec un double diplôme en poche est un atout pour les ingénieurs.

Les ingés ont la santé

Robot chirurgiens, prothèses ou encore respirateurs, derrière se cachent les ingénieurs. Mise en lumière de cet allié de l’ombre du personnel soignant.

Crypto-monnaies : quand la monnaie change de main

Les crypto-monnaies ont émergé en 2008 et font depuis parler d’elles. De grandes entreprises comme Facebook projettent de créer la leur ainsi que des banques centrales.