Currently set to Index
Currently set to Follow
POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

AgroParisTech s’engage pour les « 100 lieux nourriciers »

AgroParisTech 100 lieux nourriciers
Le jardin nourricier de Neuves-Maisons, soutenu par la chaire Agricultures Urbaines d'AgroParisTech

Dès aujourd’hui 14 septembre 2021 et durant un mois, la tournée Les 100 lieux nourriciers vous invite à découvrir 10 de ces lieux engagés qui, partout en France, permettent l’accès à une alimentation de qualité pour tous. Un projet collaboratif en partie porté par la Chaire des Agricultures Urbaines d’AgroParisTech – Par Jérôme Bourgine

Saisissant au vol l’appel lancé par le gouvernement dans le cadre du plan France Relance, l’AFAUP (Association Française d’Agriculture Urbaine Professionnelle) a mobilisé un groupe de partenaires de choix pour mettre en place un projet ambitieux. « A l’heure où l’alimentation bio bénéficie encore en majorité aux plus aisés, explique Romain Guitet de l’AFAUP, l’idée maitresse est de cartographier les lieux pionniers qui, dans toute la France, font rimer alimentation saine et impact social ». Ainsi est né le projet «  Les 100 Lieux Nourriciers » que la Chaire des Agricultures Urbaines d’AgroParisTech a rejoint très rapidement.

AgroParisTech promoteur des 100 lieux nourriciers… naturellement !

« Une des actions majeures de la Fondation AgroParisTech est précisément de porter des chaires partenariales de mécénat, précise Fanny Provent, coordinatrice de la Chaire des Agricultures Urbaines créée en 2018. Grâce à nos partenaires financiers (Carrefour, le Grand Paris et le GRET, entre autres), nous pouvons mener des études et actions dans le champ de l’agriculture urbaine, un mouvement en plein développement auquel nous nous intéressons depuis des années ».

AgroParisTech sur le terrain des 100 lieux nourriciers

Fermes urbaines, micro-fermes, jardins partagés ou collectifs, restaurants, épiceries solidaires, supermarchés coopératifs, etc. Dans les faits, nos explorateurs de la bonne bouffe ont déjà recensé plus de 170 endroits, structurés de manières très diverses, s’employant au quotidien à trouver des réponses concrètes permettant aux plus démunis d’avoir, eux aussi, accès à une alimentation durable et de qualité. « C’est principalement l’AFAUP qui s’occupe du travail de terrain, reprend Fanny, la participation de notre Chaire (outre les études sur le sujet précédemment réalisées et mises à disposition) a principalement été d’aider à structurer le projet pour qu’il soit accepté par France Relance. Sans oublier bien sûr l’organisation du séminaire final qui se tiendra dans nos locaux. »

>>>> Pour aller plus loin – Les sciences du vivant, ça connait AgroParisTech ! Développement durable, alimentation, bien-être animal, préservation des ressources naturelles, l’école d’ingénieurs n’a en effet pas attendu que tous ces domaines soient à la mode pour défendre l’expertise française en la matière. Regard et analyse de Gilles Trystram, son directeur depuis 2011 

100 lieux nourriciers…et des ateliers à AgroParisTech 

Car suite au mini tour de France qui permet en ce moment même au public de découvrir sous forme de journées portes ouvertes et mini fêtes de l’alimentation (ateliers, animations, concerts…) 10 de ces lieux, un grand séminaire se tiendra début décembre dans les locaux d’AgroParisTech. « Il réunira l’ensemble des acteurs œuvrant pour l’accessibilité alimentaire, mais aussi de nombreux spécialistes et experts. L’objectif étant de restituer les résultats de ce premier travail de recensement, de l’enrichir de façon collective et de susciter de nouvelles initiatives. Car si nous savions qu’il existait une réelle dynamique de ce côté, nous avons été surpris par le nombre d’initiatives et leur diversité. Raison pour laquelle nous avons décidé d’organiser en seconde partie un certain nombre d’ateliers permettant aux acteurs de faire connaissance, d’échanger et, éventuellement, de travailler ensemble. Il nous reviendra ensuite pour prolonger cet élan initial, de fédérer et animer ces forces vives autour d’une plate-forme commune et de décider de quelle manière nous pourrions continuer de travailler ensemble. Etant entendu qu’une assistance et des outils à destination des porteurs de projets sont déjà prévus ».

Partager sur print
Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter