N°1 de la literie en Europe, ADOVA veut réveiller le marché des matelas et des canapés dépliables à grand renfort de technologies. Jacques Schaffnit (Polytech Clermont Ferrand 86, IAE 87), Président du Directoire du groupe, dévoile les coulisses de cette transformation aussi bien numérique que managériale.

 

Pour être le leader dans son secteur, Jacques Schaffnit n’a pas hésité à secouer les habitudes de collaborateurs… et ses habitudes de managers ! Son objectif : développer une culture d’entreprise mêlant diversité et la communication. « L’intergénérationnel est un élément clé de nos équipes car il est essentiel pour une société d’être le reflet de la France. La communication est aussi un de nos piliers. En tant que top manager, je souhaite partager clairement notre stratégie et offrir un regard concret sur notre situation. C’est essentiel pour atteindre les objectifs commerciaux et industriels que nous nous sommes fixés. Ici, pas de non-dits, nous pouvons tout nous dire. » Le collaborateur occupe ainsi une place centrale chez ADOVA. « Une entreprise, ce n’est pas que des produits, c’est aussi ceux qui les fabriquent. » Jacques Schaffnit met un point d’honneur à mettre en avant ses équipes. « Nous avons à cœur d’accompagner nos équipes pour se développer professionnellement et personnellement avec nous. Les aider à trouver cet équilibre, voilà notre ambition. »

 Au cœur de l’industrie du futur

La proximité est donc le maitre-mot d’ADOVA. Son Président du Directoire s’illustre ainsi comme un fervent défenseur du made in France, un objectif qu’il entend atteindre grâce à la technologie. « Nous avons développé un plan très ambitieux qui se traduit par la refonte de nos bâtiments pour créer les premières usines 4.0. Nous impliquons les étudiants et les jeunes diplômés dans ce projet, car ils représentent le savoir-faire français. » Grâce à un partenariat avec l’Université Technologique de Troyes et l’Université de Troyes, ADOVA entend d’ailleurs rendre à l’industrie française ses lettres de noblesse. « La France possède le savoir-faire intellectuel et manuel. Avec la refonte de nos sites de productions, nous restons compétitifs. » Digitalisation des process, prévention des risques et des pannes, commande automatique des pièces de remplacement lorsqu’une machine est défectueuse… Qu’on se le dise, travailler pour ADOVA, c’est être acteur de la révolution industrielle ! Et si vous êtes attirés par cet acteur majeur de l’industrie de la literie, n’oubliez pas de faire valoir vos qualités d’écoute. « Savoir écouter les autres est une compétence qui s’est perdue. Les managers sautent trop vite aux conclusions sans prendre le temps de s’intéresser à leurs collaborateurs. Il faut savoir poser des questions et écouter les réponses. »

Polytech, la meilleure école pour devenir Président d’un grand groupe ? « Elle m’a doté de solides bases, notamment au niveau des capacités de raisonnement, qui m’ont permis de construire mon parcours. Polytech m’a aussi appris à rester humble et à prendre de la hauteur sur une situation. Elle m’a transmis un important bagage technique et intellectuel. »

Le + ADOVA ? L’ambition dans le plaisir !

Chiffres clés : 7 marques (Dunlopillo, Simmons, Tréca, Sleepeezee, Diva, Steiner et Bliss) / 1 500 collaborateurs en France / 7 sites de productions en France / Présent en Allemagne, Royaume-Uni, Italie, Espagne, Portugal, Pologne, Tunisie, Roumanie et Chine 

Contact : jschaffnit@adova-group.com

 

Touchez du doigt votre rêve avec Acrelec !

Cette société Française qui mise sur l’expérience client a inventé les bornes de commande dans la restauration rapide explique Ira Prifti, Chief Strategy Officer d’Acrelec.

Avec APICIL, osez prendre le lead sur votre avenir !

Salariées du groupe APICIL, Marie-Christine Eudes, directrice Innovation & Services et Marie-Eve Saint-Cierge Lovy, directrice marketing participent chaque jour à plus d’égalité femmes/hommes dans leur entreprise

FashionCube : la mode d’après

FashionCube est un écosystème qui abrite sept marques d’habillement : Pimkie, Jules, Brice, Bizzbee, Orsay, Grain de Malice et RougeGorge.

Avec Michaël Jeremiasz, le handicap monte au filet

Quadruple médaillé paralympique, le tennisman français Michaël Jeremiasz fait de l’inclusion son cheval de bataille. Rencontre avec un champion qui conjugue sensibilisation et action

Le grand témoin – Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées

« En 2020, l’accès à l’emploi reste un de nos plus grands combats ». Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées revient sur les derniers engagements du gouvernement

C’est parti pour la 24e édition de la Semaine Européenne pour l’Emploi des Personnes Handicapées

La 24e édition de la Semaine Européenne pour l’Emploi des Personnes Handicapées a lieu du 16 au 20 novembre 2020.

Entreprises : ce que les CentraleSupélec attendent de vous !

S’intéresser aux critères de choix des jeunes ingénieurs à l’heure où ils leur rejoignent leur premier employeur est d’autant plus intéressant que la question n’est généralement pas pour eux de trouver un travail, mais plutôt de dénicher LE poste idéal

Le digital au coeur de l’enseignement de CentraleSupélec

Parce que le digital est devenu le sang même qui irrigue nos sociétés, qui les transforme au quotidien et nourrit les plus belles avancées de l’odyssée humaine, CentraleSupélec l’a mis au cœur même de son enseignement.

Voltalia éclaire vos vies

Fondé en 2005, Voltalia est un producteur indépendant d’électricité à partir d’énergies renouvelables : éolien, solaire, hydraulique et biomasse.

Venez massifier l’énergie solaire avec GreenYellow !

Ingénieur fan des énergies renouvelables ? Suivez les conseils d’Otmane Hajji (CentraleSupélec 03), Président de GreenYellow pour devenir un pro de l’énergie verte.