Syntec-Ingénierie a mis les étudiants à l’honneur lors de la 16e de son meet.ing annuel. La fédération professionnelle de l’ingénierie a récompensé les projets innovants d’étudiants en lien avec la candidature de la France à l’Exposition universelle 2025.

 

Lors de son 16e meet.ing, Nicolas Jachiet, président de Syntec-Ingénierie, est revenu sur l’importance d’intégrer la vision des jeunes dans l’ingénierie. « Aujourd’hui, nous pouvons constater une situation dynamique accompagnée par une création nette d’emploi dans notre secteur. Nous avons besoin de jeunes et de conjuguer les talents des différentes générations. Ainsi, nous pouvons mieux faire face aux mutations technologiques. »

 

Le Prix de l’Ingénierie du Futur

Le Prix de l’Ingénierie du Futur récompense les étudiants aux idées innovantes. Les futurs ingénieurs étaient invités à concevoir des projets en lien avec l’Exposition universelle de 2025 afin de soutenir la candidature de la France. Cette année figurent deux nouveautés :

• Le « prix espoirs de l’ingénierie » qui récompense les étudiants ayant développé un projet sans l’aide de professionnels.

• Le « prix spécial du jury ». « Cette année, nous avons proposé un prix spécial, car le choix était difficile. Nous avons eu des débats passionnés sur les différents projets », explique Annelise Avril, DG de Suez Consulting et présidente du jury.

 

Les projets

• Le Drone – Un nouvel Agent Routier. Mené par des étudiants de l’ESCE Paris et des Arts & Métiers ParisTech, ce projet a pour but de placer le drone au service de la sécurité routière. L’engin – nommé HERMÈS – sera capable en temps réel de s’adapter à la situation sur la route : barrage, embouteillage, baisse de la vitesse autorisée, redirection des véhicules pour fluidifier le trafic, etc.

• Smart’N’Trash. Ce projet porté par des étudiants de l’EIVP vise à gérer les déchets générés par l’Exposition universelle. Forte du constat des 67 % déchets traités recyclés à l’édition de Milan, l’équipe souhaite éduquer les visiteurs et rendre intelligente et connectée la collecte des détritus grâce à des capteurs situés sur les poubelles.

• Qaudreex Solar Factory. L’objectif de ces tuiles intelligentes fabriquées par des étudiants d’HEC Paris est de rendre les bâtiments entièrement autonomes en énergie. Les ingénieurs de ce projet sont partis du constat que 50 % des habitations sont mal orientées et ne sont pas éligibles à l’installation de panneaux solaires. Ainsi, avec ces tuiles d’un genre nouveau, l’inclinaison des panneaux photovoltaïques permettra un meilleur rendement.

• Village Global. Les étudiants de l’ESITC Caen ont pensé à la réhabilitation d’un quartier industriel désaffecté du Havre pour un accueil des visiteurs dans des locaux où tout est fait à partir de matériaux recyclés sur place. Les ingénieurs souhaitent construire un jardin, un port, un mall, un amphithéâtre, un auditorium ainsi qu’une sphère de 127m de haut entièrement connectée.

• The Leafe Project. Porté par des étudiants de l’ENSA Paris et de l’EIVP, ce projet est centré sur la gestion des visiteurs de l’Exposition universelle. Ces panneaux d’un genre nouveau permettront de diminuer les files d’attente et de sécuriser l’évacuation en cas d’alerte. Cette technologie sera accompagnée d’un site qui permettra de mieux planifier ses visites.

• BIM – Village Global. Ce projet mené par les étudiants de l’ESITC Caen, de l’Université d’Édimbourg et de l’Université de Granada vise à construire un village d’accueil pour l’Exposition universelle en utilisant la méthode BIM (pour Building Information Modeling). Cette nouvelle méthodologie mise sur les nouvelles technologies pour accélérer les process et améliorer la qualité du Village Global.

Les lauréats

Le jury était composé d’Annelise Avril, de Nicolas Jachiet et de Bénédicte Lefèvre, chargée de mission auprès du Président pour ExpoFrance 2025. Ils se sont félicités des idées des étudiants. « Aujourd’hui prouve toute la place de la jeunesse étudiante au sein des projets, déclare Bénédicte Lefèvre, c’est très inspirant. » « C’est une démarche très stimulante de voir toutes ces nouvelles idées qui émergent, cette capacité à nous projeter dans le futur. Ils ont une capacité à nous challenger sur nos façons de faire. C’est très stimulant », complète Annelise Avril.

 

Prix du public : Le Drone – Un Nouvel Agent Routier

Prix talent de l’ingénierie : Quadreex Solar Factory

Prix espoirs de l’ingénierie : Smart’N’Trash

Prix spécial du jury : Village Global

Mouvements à la CGE : nouvelles élections et adhésions

Le conseil d’administration de la CGE composé de 30 administrateurs, répartis au sein de 3 collèges (Écoles, Entreprises et Organismes) s’est réuni le 17 novembre 2020. A cette occasion de nouveaux administrateurs en attente de confirmation à la prochaine assemblée générale ont été élus. 3 nouveaux membres ont rejoint la CGE.

Burgundy School of Business (BSB) intègre l’AGERA

L’assemblée générale de l’AGERA d’octobre a voté l’intégration du campus lyonnais de Burgundy School of Business au sein de l’AGERA, en tant que membre associé.

SUP DE LUXE INAUGURE SON NOUVEAU MBA FASHION & LUXURY BUSINESS

Pour cette rentrée, Sup de Luxe a étoffé son catalogue de formations avec un MBA Fashion & Luxury Business labelisé MSc de la Conférence des Grandes Ecoles pour répondre aux nouveaux challenges commerciaux des maisons et marques de mode. 15 étudiants ont rejoint Sup de Luxe, à Paris, la capitale de la Mode.

TSM OBTIENT LE LABEL BSIS POUR SON IMPACT DANS L’ENVIRONNEMENT RÉGIONAL OCCITANIE/MIDI-PYRÉNÉES

Le dispositif BSIS, Business School Impact System, initié par la FNEGE* aura permis de déterminer l’étendue et la nature de l’importance de TSM dans sa ville, Toulouse, et dans sa région, Occitanie/Midi-Pyrénées. Une démarche initiée par l’école autour de son directeur Hervé Penan qui aura mis en lumière les différents impacts que peut avoir une école de management sur son environnement en termes économiques, éducatifs, financiers et d’image. Nous vous livrons ici les principaux résultats et orientations issus de cette étude. 

Hervé Penan reste bien sûr à votre écoute pour développer ensemble tout ou partie de ces résultats et constats.

L’EBI et l’EM Normandie s’associent pour proposer un diplôme complémentaire aux élèves ingénieurs en biologie industrielle

L’Ecole de Biologie Industrielle et l’EM Normandie ont signé un accord de partenariat qui permettra aux étudiants ingénieurs suivant la filière marketing et management de l’EBI d’obtenir le diplôme du Programme Grande Ecole EM Normandie visé bac+5 et conférant le grade de Master. Dispensé en e-learning pour la partie EM Normandie, ce programme, qui débutera en février 2021, s’adresse aux jeunes ingénieurs désireux de développer leur savoir-faire opérationnel dans les disciplines de gestion.

15 bougies pour Humacité©, le dispositif unique de missions humanitaires et citoyennes d’Excelia

6767, c’est le nombre de missions Humacité© réalisées depuis leur création. Ce dispositif pédagogique expérientiel unique en France s’appuie sur la réalisation bénévole d’une mission humanitaire, sociale et citoyenne par les étudiants. Son but : développer leurs savoirs être dans le cadre d’une expérience humaine et solidaire forte. Étape marquante pour les étudiants et déployée dans l’ensemble des programmes d’Excelia, Humacité© apporte une grande valeur ajoutée à leur formation. Des bénéfices qui ont conduit Excelia à développer de nouvelles initiatives, en créant Climacité© (missions développement durable) et un observatoire des compétences dédié à ces dispositifs.

Cours 100% à distance, le retour – Episode 1

Les grandes écoles et universités sont revenues à des cours 100 % en distanciel. Mais fortes de l’expérience du premier confinement, c’est une version upgradée des cours en digital qu’elles ont proposée à leurs étudiants

Nomination de Bruno TALLENT au Directoire d’emlyon business school, en tant que Directeur de la Communication, de la Marque et du Marketing

emlyon business school poursuit le renouvellement de son équipe de Direction pour renforcer la réputation et le rayonnement de la marque du groupe early makers. À partir du 1er décembre, Bruno TALLENT rejoint l’École comme Directeur de la Communication, de la Marque et du Marketing ; à ce titre, il sera membre du Directoire.

L’École polytechnique et Sanofi lancent un programme de mécénat sur les données en santé

Créé pour faire face aux évolutions technologiques et aux enjeux liés aux données dans le domaine médical, le mécénat « Numerical innovation and data science for healthcare » est inauguré aujourd’hui par Olivier Bogillot (Président de Sanofi France), Yves Laszlo (Directeur de l’Enseignement et de la Recherche de l’École polytechnique) et Jean-Paul Cottet (Délégué général de la Fondation de l’X). Les recherches et enseignements du programme établissent un lien entre machine learning, modélisation statistique et médecine.

Le concours d’entrée à Audencia SciencesCom évolue

Afin de s’adapter aux incertitudes liées à la crise sanitaire actuelle, Audencia SciencesCom fait évoluer les modalités de son concours d’entrée pour 2021, avec l’accord du MESRI. L’école nantaise privilégie la sélection sur dossiers de candidature, complétée par deux épreuves orales. Un choix qui lui permettra notamment une plus grande flexibilité dans le recrutement de ses étudiants.