Lors d’une conférence de l’association Planète Urgence à l’occasion de la soirée de prestige des centraliens organisée par l’association Equinoxe Centrale Paris, j’ai eu l’occasion de découvrir une personnalité indienne qui m’a marquée : le Dr Ambedkar. J’en profite pour adresser mes remerciements à M Pierre Keit qui a animé cette conférence. Cette personnalité emblématique de la communauté indoue est presque inconnue en occident, malgré son importance en Inde.

Situons le contexte avec des éclairages sur la société indienne. Si vous demandez à un indou de vous expliquer l’origine des castes, il commencera certainement par vous raconter l’histoire de Brama, dieu hindouiste, créateur de tous les êtres vivants. Dans son principe, le système de castes correspond à une division de la société en 4 castes majeures. Chaque partie du corps de Brama confère une fonction à la caste. La caste des Brâhmans est liée au sacré, ils sont sortis de la bouche de Brama. Viennent ensuite les Kshatriyas, caste de guerriers sortis des bras de Brama. Les Vaishyas sont liés au clan, comptent parmi eux des commerçants ou artisans et sont sortis des cuisses de Braman. Et enfin les Sudras caste inférieure comptant des serviteurs sortis des pieds de Brama. Mais il existe une cinquième catégorie dans la société indienne, ce sont les Dalits. N’étant pas nés de Brama, ils sont considérés comme des parias. Ils n’ont le droit qu’à se livrer à des activités impures comme la manipulation d’animaux morts ou le nettoyage des latrines et des égouts. Dalit signifie opprimé, brisé, exclus de la société indienne, ils subissent encore aujourd’hui de nombreuses discriminations. Leur rejet leur vaut l’appellation : les intouchables. Ils représentent aujourd’hui plus de 170 millions de personnes soit près de 17 % de la population indienne.
Si les parcours du mahatmat Gandhi et de Nérou ont fait le tour du monde, Dr Bhimrao Ambedkar, pourtant principal rédacteur de la constitution de l’Inde, reste peu connu. A son 120e anniversaire, l’Inde cultive tout jamais. Dr Ambedkar est originaire du groupe d’intouchable mahar qui a donné son nom à l’état du Maharashtra. Dès sa plus jeune enfance, Ambedkar qu’on surnommait babasahed subit des discriminations du fait de son statut hors castes. Il reste assis dans un coin de sa classe et ses professeurs s’interdisent même de toucher ses cahiers. Cela ne l’empêche pas de continuer sa scolarité et de se distinguer par ses qualités intellectuelles jusqu’à ce que l’un de ses enseignants plaide sa cause auprès du Maharadga de Baroda qui accepte de financer ses études : il part donc étudier à Bombay puis intègrera en 1913 la Columbia University à New York. Il y étudie l’économie la sociologie, l’histoire et l’anthropologie. En 1916 il rejoint la London School of Economical and political science et obtient un doctorat en économie pour devenir par la suite membre du barreau de Londres. Au début des années 1920 à son retour en Inde il s’installe comme avocat à Bombay mais est victime de discrimination en raison de son statut d’intouchable et ne parvient pas à trouver de clients. Il choisit donc la voie de l’action militante. Sa popularité commence à prendre de l’ampleur parmi les intouchables, il organise de nombreuses manifestations pacifiques et des conférences qui rassemblent plusieurs dizaines de milliers de dalites. La lutte pour l’abolition du système de castes est en marche. En 1935, Babasaed s’oppose activement à Gandhi. Car certes Gandhi souhaite l’amélioration de la condition des intouchables mais non l’abolition du système des castes. A force de pugnacité, Ambedkar va obtenir des tribunaux l’accès aux réservoirs d’eau de Mahad, initialement interdits aux Dalites. En 1947 les indes deviennent indépendantes. Nérou nomme Ambedkar ministre de la Justice, il est également chargé de rédiger la première constitution indienne. Par ce texte il instaure le droit à l’éducation des intouchables et interdit la discrimination envers les Dalites et envers les femmes. Désormais considéré un citoyen indien comme intouchable est interdit.
Néanmoins cette loi risquant de bouleverser radicalement l’ordre social, elle ne sera pas respectée. Car en détruisant ce système de caste, l’indouisme n’a guère de chances de survivre. C’est pour cette raison qu’Ambedkar mobilise ses forces contre l’indouisme et organise dès 1956 de vastes campagnes de conversion au bouddhisme. Ambedkar meurt le 6 décembre 1956 et reçoit à titre posthume le bharat ratna, le titre civique le plus honorifique de l’inde. Même si le mot intouchable est banni du vocabulaire de l’inde, il reste très utilisé dans la société indoue. Encore aujourd’hui, chaque jour, les journaux relatent les horreurs infligées aux Dalites : maltraitances, massacres, incendies des maisons ou encore viols de femmes. Les dalites continuent leur combat portés par leur modèle Ambedkar.

 

Othmane Saifaoui (promo 2014)