Leader sur l’ensemble des nombreux marchés où son expertise l’amène à  intervenir, Zeiss a fait de l’innovation, de l’orientation client et de la fiabilité son triptyque de base. Sans perdre en route la passion ni le sens de l’humain. Rencontre avec Pierre Billardon (Docteur en pharmacie, faculté de pharmacie de Bourgogne et DEA de Pharmacie Industrielle, Université de Lille), Président de Carl Zeiss en France.

 

Pierre Billardon (Docteur en pharmacie, faculté de pharmacie de Bourgogne et DEA de Pharmacie Industrielle, Université de Lille), Président de Carl Zeiss en France.

Pierre Billardon (Docteur en pharmacie, faculté de pharmacie de Bourgogne et DEA de Pharmacie Industrielle, Université de Lille), Président de Carl Zeiss en France.

Carl Zeiss, référence mondiale  en matière d’optique est implantée en France depuis 1911. Quelle est l’importance de cette filiale et quelles sont ses activités ?
Spécialistes de l’optique et de l’optoélectronique, nous intervenons sur six principaux marchés : technologie des semi-conducteurs (nos optiques servant à fabriquer 80 % des composants électroniques dans le monde), métrologie industrielle, microscopie,  technologie médicale, verres de lunettes et, enfin, le plus petit mais le plus connu : les optiques de sport, photos et caméras. Véritable centrale d’innovation, l’entreprise a réalisé un CA de 4,2 milliards d’euros en 2012 et emploie 25 000 collaborateurs dont  10 % dans la recherche. La filiale française emploie, elle, 230 personnes.

 

Carl Zeiss est une entreprise  inspirante, pétrie de talents  et de passion

Quelles motivations et quel parcours vous ont amenés d’un doctorat en pharmacie à la direction d’une  entreprise d’optique ?
J’ai toujours souhaité être un jour  dirigeant d’entreprise, mais, après mon doctorat, au lieu de faire un MBA, j’ai écouté un professeur qui me conseillait d’apprendre par la base : le technique. Elle avait raison, sauf qu’il n’est pas évident, ensuite, de trouver une passerelle pour basculer sur la dimension marketing et stratégie. Je l’ai néanmoins trouvée chez Chauvin, une entreprise familiale alors en fort développement. J’ai finalement déménagé pour la Suisse chez CibaVision et Novartis. Directeur de division, puis DG, j’ai ensuite intégré  le Groupe Carl Zeiss avec pour objectif de fusionner en France leur  division médicale avec une acquisition spécifique avant de devenir président de l’ensemble de la filiale. Pratique courante de l’anglais, mobilité et engagement ont donc été des critères fondamentaux de mon évolution.

 

Quels avantages et inconvénients y a-t-il à être issu de la faculté quand on envisage des postes de management ?
Hormis une ou deux filières cotées, l’université n’est pas, à mon sens, la voie royale vers le management. Dans mon cas, la pharmacie, j’ai acquis une formation scientifique et médicale généraliste et une spécialisation industrielle qui m’ont permis de m’ouvrir et de m’adapter à de nombreux univers technologiques différents. J’ai pu heureusement grâce à mes employeurs compléter mon cursus par les formations non diplômantes des meilleures écoles de management: Harvard, Insead, etc… Je conseille néanmoins aux étudiants d’envisager de passer tous les diplômes dont ils auront besoin avant d’avoir un travail, une famille, des obligations… C’est plus simple !

 

Quels sont vos principaux métiers et quels profils recherchez-vous ?
En France, il s’agit principalement de vente, marketing, services techniques et d’application, et fonctions support. Intéressé(e) à travailler chez un leader de la haute technologie, il faut allier esprit d’équipe et  autonomie, avoir le goût du challenge et de la prise de responsabilité. Savoir se remettre en question et posséder le goût de l’apprentissage est indispensable également, car tout évolue très vite.

 

Quels attraits professionnels comme plus personnels peuvent donner envie aux jeunes diplômés de venir renforcer vos équipes ?
Nous sommes à la pointe des technologies les  plus avancées, et venons par exemple d’investir  un demi-milliard dans des infrastructures vouées,  en particulier, à développer la prochaine génération de semi-conducteurs. Mais être dynamique c’est aussi être innovant dans des modèles d’affaires originaux qui nous permettent d’être plus compétitifs dans un monde où les cycles de vie des  produits sont toujours plus courts.  Société globale, Zeiss se développe fortement dans les BRICS, ce qui  promet de beaux parcours internationaux à nos talents ! Nous aspirons aussi à offrir un environnement de  travail moderne à nos employés.  Nous venons ainsi d’emménager sur l’un des plus beaux campus de France. Les collaborateurs restent longtemps au sein de Carl Zeiss, et revendiquent leur fierté de participer à l’aventure d’une société par actions non cotée mais dépendant d’une fondation. Cette dernière avait intégré à son ADN dès sa  création, il y a 160 ans, l’innovation, la précision et la dimension sociale, comme base de la pérennité de l’entreprise.

 

J.B.

 

Contact
reguia.lax@zeiss.com