Les femmes sont-elles les grandes oubliées de la Tech ? Alors qu’elles sont assez bien représentées chez les consommateurs, elles ne sont que peu nombreuses aux manettes des grands chantiers de la Tech qui vont transformer notre quotidien. Du moins, c’est ce que l’on veut nous faire croire.

 

Cette sous-représentation des femmes chez les géants de la Tech trouve son origine dès le secondaire. En effet, les écoles d’ingénieurs françaises peinent à recruter des jeunes filles. La répartition dans les filières scientifiques est assez équitable, mais dès que la prépa est terminée, on compte seulement 28 % de filles dans les écoles d’ingés.

Sous-représentées dans ces filières, elles sont par conséquent sous-représentées dans les entreprises et métiers de la Tech. Pourtant, les femmes ne sont pas absentes de l’histoire de la technologie, bien au contraire. Dans son livre Broad Band, the Untold Story of the Women who Made the Internet, Claire L. Evans évoque comment elles ont participé au développement d’internet.

« Il a fallu une génération pour créer cette situation, et il en faudra une autre pour totalement la défaire »

Interrogée par la Gaïté Lyrique à l’occasion d’une conférence qu’elle donnait, elle confie : « j’ai lu plein d’autres histoires de la technologie qui se prétendent définitives, et la plupart ignorent le rôle que les femmes y ont joué. (…) La majorité des histoires sur la technologie que notre culture met en lumière sont des histoires sur des serial entrepreneurs, des hommes qui montent des entreprises, construisent des plateformes et vont à la pêche aux utilisateurs dans le but d’entrer en bourse ou de gagner de l’argent. »

Pionnières dans la conception de jeux vidéo chez Atari, à l’origine de langages informatiques, les femmes sont au cœur de l’histoire de la Tech ! Pour autant, leur participation à la construction de notre monde moderne est souvent négligée.

Comment rétablir la vérité ? Comment leur faire plus de place dans ce secteur ? Claire L. Evans a LA solution : poser les bases. « Le modèle du mâle dominant n’a eu de cesse de se renforcer avec les années, porté aussi par le marketing. Comme si l’informatique était naturellement une chose masculine. Ça ne l’est pas. Il a fallu une génération pour créer cette situation, et il en faudra une autre pour totalement la défaire. Mais nous pouvons commencer en reposant les bases : égalité salariale, encadrement, conditions de travail sécurisées, égalité dans l’accès aux ressources, représentativité », confie-t-elle à La Gaïté Lyrique.

Une chose est sûre, en ce qui concerne les technologies, l’avenir est devant nous et tout reste à construire. Et seule la collaboration entre les femmes et les hommes et la clé pour concevoir des innovations dans un environnement de plus en plus complexe.

L’Afrique : nouvel eldorado de la Tech