Les voyages funs avec iDZAP ou dans le calme absolu avec iDZEN d’iDTGV révolutionnent le transport ferroviaire. En avance sur son temps, la filiale SNCF innove aussi bien dans ses offres que dans son management. Rozenn Belliard (Mines Nancy 96) Directrice Financière et Commerciale témoigne de son expérience de femme manageur au sein de la société où règne enthousiasme, esprit collaboratif et diversité. – Par Alexandra Montfort

 

 

Du punch sur le marché du transport avec iDTGV

Nichés dans le décor futuriste du CNIT à la Défense, les bureaux d’iDTGV reflètent l’image d’une société avant-gardiste. Un ADN novateur qui s’exprime en premier lieu à travers ses produits.  » Proposer des trajets sur lesquels le voyageur n’aurait pas choisi le TGV sans l’offre iDTGV, c’est notre raison d’être.  » explique Rozenn Belliard directrice Commerciale et Financière. A l’affût des tendances, pour avoir toujours une longueur d’avance, iDTGV s’est encore une fois affirmé en laboratoire d’innovation en proposant l’iDTGVMAX, un abonnement illimité à l’année pour 59,90€/mois.  » Du jamais vu dans le ferroviaire. L’idée : décorréler l’achat du trajet.  »

Capture d’écran 2016-11-14 à 12.16.50

Un engouement collectif

L’exemple d’iDTGVMAX illustre parfaitement l’esprit collaboratif et l’enthousiasme qui animent la société.  » Tout le monde s’est investi à 100 % sur le projet. Du Codir aux contrôleurs, tout le monde trépignait d’impatience le jour du lancement !  » 10 000 abonnements en tout juste 27h : c’est un franc succès. Rozenn Belliard avoue être touchée par l’engouement que suscite ce projet au sein des équipes iDTGV mais aussi des clients.  » En discutant par hasard avec des « maxtrotters » – nos earlybirds – j’ai eu la joie d’entendre de vrais retours positifs, voire des propositions d’amélioration de l’offre. Les utilisateurs se sentent concernés, c’est très valorisant !  »

 » J’inculque des valeurs identiques à mes filles comme à mon fils, car je suis persuadée que l’inégalité homme/femme en entreprise part de l’éducation  »

Et une veille collaborative

Au sein du groupe, l’innovation n’est pas que l’affaire du marketing et des SI. Chaque employé iDTGV quelle que soit sa fonction, est invité à faire preuve de curiosité et à partager ses idées, ses découvertes sur les bonnes pratiques qu’il observe dans son quotidien.  » Le hasard a fait que mes équipes soient chargées de la remontée d’informations liée au pilotage stratégique et la veille technologique. Et c’est pour le mieux, car nous adoptons un regard neutre, ni trop techno, ni trop marketing, tout en effectuant un premier tri des suggestions d’après un critère financier.  »

 

Des pratiques managériales originales

L’innovation est également à l’œuvre dans le management des équipes. Rozenn Belliard, très sensible à la philosophie du lean management qui consiste à inverser le fonctionnement du top down, se tient toujours prête à expérimenter dans son département les nouveautés proposées par le groupe.  » En ce moment nous réalisons nos points hebdomadaires debout, face à un tableau criblé de post-it qui indiquent les sujets à traiter.  » Cette méthode a l’avantage de rendre le meeting plus efficace, plus dynamique, et surtout plus participatif.  » Tout le monde s’exprime de manière spontanée.  »

 

La « Women Touch », j’y crois !

Cette approche plus collaborative que directive du management correspond bien à la personnalité de Rozen Belliard, qui use de bienveillance et d’empathie avec ses équipes. Elle l’associe d’ailleurs à la  » Woman Touch « .  » Le management au féminin, c’est une réalité. Je trouve, toute proportion gardée, que les femmes affichent moins d’assurance que les hommes. Lié à l’éducation, ce phénomène regrettable dans la mesure où il les amène souvent s’autocensurer et à limiter leurs ambitions, a le mérite de les rendre plus humaines et humbles. Sans tomber dans la caricature, je pense que nous sommes plus enclines que les hommes à écouter les avis qui divergent des nôtres et à nous remettre en question. Et c’est un atout !  »

 

Un groupe qui pousse les femmes à oser

Au sein du groupe SNCF, de nombreuses femmes occupent des postes à responsabilité. Les mentalités évoluent dans le bon sens malgré l’univers historiquement masculin dans lequel il s’ancre.  » Si les femmes ont tendance à se poser des barrières toutes seules – moi la première – elles en ont aujourd’hui conscience et travaillent sur elles-mêmes.  » L’entreprise s’implique dans sur cette problématique à travers une politique RH parentale bienveillante et les actions du réseau  » SNCF au féminin « .  » A travers des conférences et du mentoring, le réseau réalise un travail formidable pour encourager les femmes à s’affirmer, à oser demander des promotions ou des augmentations. En tant que manager, je me sens également investie de cette mission auprès de mes équipes.  »

 

 » Lorsque je propose une promotion à une femme, le fait qu’elle soit mère est un non-sujet « 

Avant d’être détachée chez iDTGV, Rozenn Belliard a évolué au sein de la SNCF. Lorsque la Directrice du Développement lui propose le poste de Directrice financière du projet OUIGO, elle est enceinte de son 3e enfant.  » Lorsque je lui ai annoncé 6 jours plus tard, elle n’a pas hésité une seconde, m’assurant que cela ne changeait rien, l’on s’arrangerait. Même si les mentalités ont largement progressé sur le sujet, je ne suis pas certaine qu’un homme aurait agi de la sorte.  » Intimement persuadée qu’un congé maternité et les contraintes liées à une famille n’altèrent en aucun cas le potentiel d’une femme, voire le booste, Rozenn Belliard lutte à son niveau pour qu’aucune femme de son équipe ne se sente écartelée entre sa carrière et sa vie familiale.

 

 » Je partais pour devenir prof « 

Douée en maths et en physique, je me suis engagée dans des études d’ingénieur dans l’idée rassurante d’embrasser une carrière d’enseignante comme mes parents. Le monde de l’entreprise m’intimidait et me semblait abstrait. J’aimais les chiffres sans vraiment savoir quoi en faire. Si l’on m’avait dit que j’assumerais un poste à responsabilité et une vie de famille, tout en restant moi-même, j’en aurai tiré beaucoup de fierté !

Capture d’écran 2016-11-14 à 12.17.00

Carte d’identité iDTGV :

70 collaborateurs
Age moyen des collaborateurs : 30 ans
60 % de femmes
Codir : 50 % de femmes / 50 % d’hommes

 

3 Questions à Rozenn Belliard :
• Votre espace favori chez iDTGV ? L’espace ZEN ! Pouvoir jouir du calme absolu dans un train, je trouve cela fantastique !
• Une femme qui vous inspire ? Michèle Obama, une femme qui va jusqu’au bout de ses idées en toute sincérité.
• Votre conseil aux jeunes ? Osez ! Suivez vos propres envies, pas celles de ceux qui vous entourent.

 

Contact : rozenn.belliard@idtgv.com