Sciences Po poursuit sa mobilisation pour favoriser l’accès à l’enseignement supérieur et l’intégration de populations réfugiées en France. 20 étudiants réfugiés de Syrie, d’Irak, du Bengladesh, d’Afghanistan et du Kenya, ont été accueillis.

 

En accueillant à la dernière rentrée, la deuxième promotion de son programme « Welcome refugees », Sciences Po poursuit sa mobilisation pour favoriser l’accès à l’enseignement supérieur et l’intégration de populations réfugiées en France.

Se mobiliser pour les réfugiés

Tout a commencé, dans le cadre d’un projet mené par des associations étudiantes, en lien avec la Direction des études et de la scolarité, l’année 2015-2106 a été marquée par l’accueil d’une première classe de 16 réfugiés de 20 à 40 ans en provenance de six pays différents : Syrie, Afghanistan, Pakistan, Bengladesh, Albanie et Soudan.

« Le programme « Welcome Refugees » est une opportunité pour les étudiants que nous accueillons, mais c’est aussi une chance offerte à notre établissement. » Frédéric Mion, directeur de Sciences Po

 

Cette classe a suivi des cours de français et d’anglais, des ateliers de conversation pour progresser dans leur acculturation. Sept d’entre eux ont ainsi pu intégrer à la rentrée programme de formation initiale de Sciences Po en anglais ou en français en sciences sociales et en langues, au même titre que les étudiants en échange.
Fort de ce succès et face aux nombreuses nouvelles demandes, Sciences Po a reconduit l’opération, en partenariat avec l’association Wintegreat. Vingt étudiants réfugiés de Syrie, d’Irak, du Bengladesh, d’Afghanistan et du Kenya, de 21 à 36 ans, avec tous une formation supérieure et une bonne maîtrise de l’anglais composent cette nouvelle promotion, pleine de promesses et d’espoirs.

 

Des cours en ligne

Sciences Po a aussi signé en mai 2016 une convention avec l’ONG Kiron qui a créé une université en ligne pour favoriser le retour à l’enseignement supérieur des réfugiés dans le monde.