Fils d’ingénieur dans l’aéronautique, Alessandro Amendola (Université Federico II de Naples 94) a très vite transformé son héritage en passion. Aujourd’hui Senior Vice President Engineering chez ATR, il nous dévoile les motifs de son amour pour le secteur ainsi que les possibilités offertes aux jeunes talents de rejoindre une aventure.

 

Pour Alessandro Amendola, l’aéronautique est aujourd’hui l’industrie la plus excitante dans laquelle les jeunes talents peuvent s’épanouir. « Ce secteur est attractif sur plusieurs plans. Tout d’abord il y a une dimension romantique liée au mythe de voler, qui est l’un des plus vieux rêves de l’humanité. De plus, il s’agit d’un domaine en constante révolution technologique. »

Au-delà de cet aspect romantique, le SVP Engineering d’ATR a développé une véritable passion pour l’aéronautique. « Mon amour pour ce secteur me vient de mon père et du goût pour le challenge technologique. Car l’aéronautique confronte à de nombreuses problématiques. De l’aérodynamique aux mathématiques, elles sont toutes passionnantes ! Réussir à faire voler un objet plus lourd que l’air reste un vrai défi ! »

De l’innovation à l’écologie, l’aéronautique change d’air

Toujours à la pointe, le secteur évolue en permanence. Actuellement, ATR et Alessandro Amendola travaillent sur le confort des passagers. Plus d’espaces pour les jambes comme pour les bagages, un meilleur contrôle de la température… Telles sont les pistes exploitées par l’entreprise qui se saisit également de l’arrivée des objets connectés. « Nous avons prévu plusieurs améliorations au niveau du confort et de l’opérationnel. Nous venons par exemple de développer « Clear vision system », un nouveau dispositif destiné aux pilotes très utile en cas de faible visibilité. »

Autre dimension abordée par ATR : les turbulences. « Il s’agit d’un sujet extrêmement difficile à appréhender à cause de leur dimension imprévisible et de la rapidité avec laquelle elles se produisent. Aujourd’hui, nous disposons d’outils technologiques que nous intégrons à nos gros porteurs pour réduire leurs effets et pallier le temps de réaction des pilotes. Mais il reste difficile d’adapter nos dispositifs aux avions de plus petite taille à ce jour. Cependant, nous attachons une grande importance à traiter cette problématique qui représente un important facteur de stress pour les passagers comme pour les personnels navigants. »

« Notre travail a un impact écologique et l’écologie a un impact sur notre travail ! »

ATR s’attelle également à trouver des solutions sur le plan écologique et environnemental. L’entreprise compte dans son catalogue des avions dotés d’hélices qui réduisent jusqu’à 50 % la consommation de fuel par rapport à un jet régional de taille équivalente. Grâce au travail réalisé sur la structure, les appareils du groupe sont très silencieux, « ce qui surprend les passagers » explique Alessandro Amendola. Désormais, les efforts de l’entreprise se concentrent sur l’aérodynamique de ses produits pour gagner en poids et diminuer les émissions de CO2. « L’environnement est l’une de nos préoccupations majeures. De plus, l’intégration de ces enjeux constitue un gain important. Notre travail a un impact écologique et l’écologie a un impact sur notre travail ! » ATR conçoit actuellement de nouvelles structures pour ses avions pour une mise en service d’ici à 5 ans.

Actuellement, ATR est le leader sur son marché et entend bien le rester en misant toujours plus sur les objets connectés et l’innovation. « Nous allons travailler sur la taille, le poids et la performance de nos hélices en utilisant des dispositifs électroniques intelligents afin de créer des produits hybrides à faible consommation. Voilà le type de challenge auquel pourra se confronter un jeune diplômé qui nous rejoint ! »

Destination, l’international

Entreprise française, ATR offre de nombreuses opportunités aux jeunes diplômés à l’étranger. Pour Alessandro Amendola, cette dimension est au cœur des ambitions du groupe. « Nous avons près de 200 opérateurs dans de nombreux pays, de l’Amérique du Sud à la Russie en passant par l’Australie et l’Asie. Notre ambition numéro 1 est de continuer notre expansion dans le monde. C’est pourquoi nous recherchons des ingénieurs dotés d’une forte dimension internationale. »

Libre comme l’air

Autre atout dans la manche d’ATR, sa taille ! En effet, l’entreprise permet aux jeunes diplômés de s’épanouir tout en se libérant des contraintes administratives que l’on peut trouver au sein de grands groupes. « Il n’y a aucun frein ou presque pour s’exprimer ! Rejoindre ATR, c’est la garantie de faire partie d’une équipe et d’être confronté à des problématiques riches et variées. Les jeunes talents qui nous rejoignent auront aussi la possibilité d’évoluer, puisque nous avons de nombreux programmes en leadership. Nous investissons énormément dans les ressources humaines. Autre point d’intérêt pour ATR : le bien-être au travail. Nous avons développé de nombreux espaces dédiés à nos employés avec des salles de sports, des cafétérias, etc. »

Pour intégrer ses équipes, Alessandro Amendola recherche des profils de jeunes diplômés forts de capacités techniques notamment en électronique et en structures. Il privilégie également logiquement des jeunes animés de la passion de l’aéronautique. « Nous voulons des collaborateurs qui savent voir la beauté et la complexité de nos appareils. Ils doivent être capables de placer leur ingéniosité au service de ces ensembles complexes tout en gardant à l’esprit les contraintes de budget et managériales. Si vous voulez faire partie d’une équipe et œuvrer pour une entreprise à la pointe de l’innovation, alors rejoignez-nous ! L’aéronautique est un secteur passionnant et challengeant. »

Le rôle de l’ingénieur en 2018 selon Alessandro Amendola

« J’ai le sentiment que l’ingénieur peut avoir un vrai impact sur l’économie. Dans le domaine de l’aéronautique, son rôle peut être considéré comme mineur. En réalité, il est celui qui est capable de réaliser l’assemblage complexe que constitue un avion. Du design aux performances, jusqu’à la gestion des coûts en passant par l’impact environnemental, son rôle est essentiel ! Aujourd’hui, les défis qui attendent le secteur notamment sur la réduction du nombre d’accidents, nécessitent des bouleversements technologiques dont l’ingénieur est le seul porteur. Ils sont le futur de l’aéronautique ! »

Votre regard sur la France en tant qu’italien ? « Le grand point fort de la France réside dans sa capacité à fonctionner en système entre industriels et prestataires, mais aussi avec la recherche. La France est aussi un pays leader grâce à ses ingénieurs aux compétences et aux savoirs inégalés. J’éprouve un réel plaisir à travailler ici ! »

contact : www.atr.com