Julie André

Julie André, 22 ans, est passionnée par la physique. Sa participation au 5e French Physicists’ Tournament ? Une évidence. En février 2018, cette étudiante en 2e année à Polytechnique a remporté avec son équipe la première place de l’édition française. Une qualification qui leur a permis de participer au tournoi international de physique à Moscou en avril. Julie revient sur cette aventure scientifique et humaine.

 

La physique mise à l’honneur

Lancé en 2009, le Tournoi international des physiciens (International Physicists’ Tournament, en anglais), est une compétition étudiante qui se déroule chaque année dans un pays différent. « Après sept mois de réflexion et d’expérience sur des mini- sujets de recherche, on s’est envolés pour l’institut de physique et de technologie de Moscou pour présenter nos résultats devant un jury composé de doctorants et de chercheurs de différentes nationalités », explique la polytechnicienne. Lors des « physic fights », les 16 équipes des quatre coins du monde se sont affrontées. Armés de formules, de graphes et de photos d’expériences, les participants ont dégainé leurs solutions, en 10 minutes et en anglais. Il fallait bien ça pour mieux vaincre et convaincre les équipes adverses, avec qui un débat passionné succède à l’exposé.

Une tradition chez Polytechnique

L’X y participe depuis 2013. Chaque année, les élèves sont sélectionnés parmi une quinzaine de candidats pour représenter l’école. Un choix qui se base sur sur une simulation du tournoi : un oral où l’élève propose des pistes de résolution d’un problème, en 5 minutes et en anglais. « Pour ma part, je trouvais le concept concret, ludique et sympa à faire en équipe », se rappelle la jeune fille, « c’est à la suite de la présentation des X15, qui étaient super contents du tournoi, que j’ai décidé de me lancer ».

Une médaille d’argent de plus pour l’X

Le succès a été au rendez-vous pour l’équipe française, finaliste aux côtés du Brésil et de la Suisse. « Nous avons eu de bonnes notes aux premières épreuves, ce qui nous a valu 4 points d’avance et une qualification d’office pour la finale ». Résultat ? Polytechnique s’est classé en 2e position. « Au vu des remarques positives du jury pendant la finale, nous espérions la première place. Nous avons été déçus sur le coup », avoue l’étudiante, « Tant pis, je suis quand même fière de nous, c’était une expérience très intéressante et prenante ». L’aventure continue pour les heureux médaillés d’argent qui publieront bientôt des articles spécialisés en physique.

Une plongée dans le monde de la recherche

« C’était une découverte enrichissante qui m’a permis de me conforter dans mon orientation professionnelle ». Julie hésitait en effet entre tenter l’agrégation ou mener une thèse pour s’investir dans la recherche. Aujourd’hui, ça ne fait plus aucun doute. «J’ai beaucoup appris sur la démarche scientifique à travers ce tournoi comme le fait de ne pas s’attaquer d’emblée à un problème complexe, mais de commencer par des cas simplifiés. Je veux continuer dans la recherche. Découvrir un résultat c’est bien, savoir l’expliquer c’est encore mieux ». Ce qu’on peut lui souhaiter pour la suite ? « Une bonne semaine de vacances bien méritées !», plaisante-t-elle.