Dans les nouveaux bureaux neufs de Vinci Autoroutes à Rueil Malmaison, investis la veille lors d’un concert d’inauguration, Jean Delons nous reçoit. Ce diplômé des Mines Nancy 82 et de l’ENSPM évoque les spécificités de l’entreprise et de son métier, les deux radicalement tournées vers l’innovation et l’avenir.

Jean Delons (Mines de Nancy 82 et ENSPM). Chef du département Economie et trafic chez Vinci Autoroutes

Jean Delons (Mines de Nancy 82 et ENSPM). Chef du département Economie et trafic chez Vinci Autoroutes

Quelles sont les opportunités chez Vinci Autoroutes pour les diplômés de l’ARTEM ?
Lorsque j’étais à l’école les Mines, l’ARTEM n’existait pas. J’aime l’idée de ce projet transversal qui prépare les ingénieurs à travailler avec différents corps de métiers. Il y a beaucoup d’occasions à saisir chez Vinci au sortir de ce type de formation généraliste pour s’investir dans de grands projets aussi bien en France qu’à l’étranger. Pour ma part, j’ai pu par exemple travailler en Californie (sur SR 91) ou sur le tunnel Duplex de l’A86, une innovation mondialement reconnue comme le « french concept ».

 

Comment qualifieriez-vous Vinci Autoroutes ?
C’est une entreprise atypique qui met en valeur l’individu et laisse beaucoup d’autonomie de gestion à ses cadres tout en véhiculant des valeurs de solidarité, de travail en commun et de réussite. C’est une entreprise de BTP qui a pris le virage des services. En cela, elle est en avance sur les autres acteurs du secteur.

 

Vinci Autoroutes,
ce sont des projets innovants, un contexte humain porteur et
les moyens d’un
grand groupe.

Quels sont les principaux enjeux du département aujourd’hui ?
Les deux principales activités du département sont la tarification – un exercice difficile qui prend en compte des données culturelles contextuelles – et la prévision. J’utilise la simulation par modélisation afin de trouver les meilleures solutions pour les utilisateurs. Ainsi, si nous utilisons les mathématiques pour quantifier le trafic, le coeur de notre activité demeure très humain. Nous visons l’équilibre entre le financement, la prévention de la congestion et le service rendu. C’est un métier exigeant et stratégique qui – avec l’évolution technologique des véhicules – a de beaux jours devant lui.

 

Le réseau Vinci Autoroutes c’est (en 2012) :
45 995 millions de kilomètres parcourus
4 439 milliards d’euros de chiffre d’affaires
1,063 milliard d’euros d’investissement

 

A.F.

 

Contact : jean.delons@cofiroute.fr