Pour créer la première « winery française », le leader des groupes coopératifs agricoles français, InVivo s’est allié avec Vinadeis, acteur de référence du paysage viticole français. InVivo Wine affiche de grandes ambitions, structurer un pôle vin français puissant, créateur de valeur en France et à l’international. Un nouveau challenge à la mesure de Bertrand Girard, citoyen du monde, président du directoire de Vinadeis et directeur général de InVivo Wine.

 

Bertrand Girard, citoyen du monde, président du directoire de Vinadeis et directeur général de InVivo Wine

Bertrand Girard, citoyen du monde, président du directoire de Vinadeis et directeur général de InVivo Wine

 

Quels éléments ont gouverné votre cursus d’apprentissage ?
Né en France, j’ai passé mon enfance au Maroc, et vécu dès ma petite enfance dans un environnement international, avec des valeurs paysannes fortes et des parents aux tempéraments opposés. Cette translation permanente entre deux mondes a développé en moi curiosité, éveil, envie de comprendre toutes les différences qui font cette humanité extraordinaire, de m’affranchir des modes de pensée pour « think out of the box » et m’a donné une vision ontologique du monde qui continue à me passionner. Ce melting pot a inspiré mon parcours d’apprentissage de compétences que j’ai construit et géré comme une petite entreprise personnelle. Après une école de commerce, j’ai fait « mon Erasmus » avant que cela n’existe, allant à la découverte du monde et me comportant dans chaque pays, Angleterre, Espagne, comme un natif.

 

Un aperçu des formations de Bertrand Girard
Diplôme de commerce Université de La Rochelle Postgraduate
Diploma in Management Studies Northumbria Universit (87-89)
Diploma de culture y Lengua Espanola Universidad Complutense de Madrid (89-90), EMBA Oxford Brookes University 99-2000
Executive Training (Agri-Agro Business Seminar) Harvard Business School
Executive training Strategy for Asia-Pacifi, Insead Singapour

 

Après 6 ans dans le groupe Danone, vous avez rejoint le secteur des vins et spiritueux…
Après ce passage très formateur en termes d’apprentissage de méthodes, de compréhension des marchés, des systèmes, de stratégie, j’ai souhaité aller à l’international. J’ai rejoint une société de cognac dont j’ai organisé le déploiement à l’export, avant de créer une startup à Hong Kong, agence commerciale de la société et conseil à l’implantation en Asie. Parallèlement, j’ai créé une autre société d’importation et de distribution de vins en Chine, que j’ai vendue. En 98, j’ai fait l’EMBA d’Oxford pour renforcer mes connaissances en termes de méthodes, de modélisation de la pensée stratégique, ma discipline préférée, qui a fait l’objet de ma thèse. J’ai fait pendant 2 ans des aller-retour Shanghai-Oxford. Je suis revenu en France en 2008 et en 2010, j’ai pris la direction générale de Val d’Orbieu, devenu Vinadeis.

 

Vous avez transformé Vinadeis et orchestré son développement international
J’ai souhaité faire évoluer le management de Vinadeis vers un conseil de surveillance et un directoire, dont je suis le président. En 2015, j’ai pris la direction générale de InVivo Wine, la branche vin nouvellement créée du groupe coopératif agricole et agroalimentaire InVivo. Le projet InViVo Wine consiste à bâtir un pôle vin fort en faisant notamment grandir Vinadeis, plateforme de développement, et à agglomérer un bel ensemble de compétences et de moyens.

 

Comment définissez-vous votre méthode managériale personnelle ?
Mon management est inspiré des différents comportements et croyances que j’ai observés au fil de mon parcours. Les maîtres mots en sont la bienveillance – qui n’exclut pas l’exigence -, le partage, la confiance, la sincérité, la transparence, l’ouverture. Président du directoire, je suis en permanence dans un schéma de travail d’équipe, avec un management collégial, des fonctions et responsabilités partagées avec les autres membres du directoire. Je considère que j’ai un rôle social fort, qui est d’élaborer un projet clair, partagé par le maximum de personnes et d’en mesurer la validité. Ma responsabilité est de former les gens, et de les emmener et d’être moteur de progrès.

 

Quels types de talents seraient susceptibles de vous aider dans le développement d’InviVo Wine ?
Nous mettons un focus sur les profils de commerciaux, de marketeurs avec une vision internationale et une compréhension des marchés. Nous aimons les profils multilingues, binationaux, multiculturels. Nous recrutons également des gens qui connaissent la distribution, les techniques viticoles, des responsables de maintenance, des responsables de production… Et nous complétons le directoire. Le téléphone ne sonne pas tous les jours dans une coopérative, il faut que les entreprises comme InVivo soient encore plus attractives pour séduire les jeunes. Pour cela il faut que nous développions une marque employeur forte où les entrepreneurs sont les bienvenus et peuvent s’exprimer pleinement.

 

In Vivo investit un nouveau métier, le vin
Premier producteur en France, avec un vignoble unique de presque 17 000 hectares, Vinadeis est aujourd’hui un groupe coopératif qui compte. Ancré en Languedoc- Roussillon, Vinadeis réunit 1 600 vignerons sociétaires et actionnaires. Le groupe emploie 550 personnes et réalise un chiffre d’affaires de 308 M€ dont 110M€ à l’export. Pour faire grandir Vinadeis, en faire un acteur de référence des vins français issus de coopératives, de taille mondiale, Bertrand Girard a noué un partenariat stratégique avec InVivo. Le 1er groupe coopératif agricole français, organisé autour de 3 grands métiers, agriculture, nutrition et santé animale, distribution grand public, se dote ainsi d’un 4e pôle d’expertise, un pôle vin qui devrait peser 500 M€ en 2020 et 1 milliard d’€ d’ici 10 ans. Le projet stratégique « 2025 by InVivo » vise à faire du groupe coopératif la tête de pont de l’agriculture française à l’international, à faire émerger des champions, développer des marques, porter la recherche et investir un nouveau métier, le vin à partir de la plate forme Vinadeis. Objectif, être perçu comme la plus grande « winery » française qui maîtrise son destin, son positionnement sur les marchés et va à la conquête de l’international. Un challenge que Bertrand Girard entend relever en accueillant de nouvelles coopératives viticoles, en développant des outils de promotion et de commercialisation et en misant sur la croissance externe dans les domaines des vins de marque, des grands crus et du vin vrac.

 

« Coopérer, source de valeur »
Chez InVivo, la coopération est source de valeur ajoutée pour tous les acteurs des filières agricoles et agro-alimentaires. Vinadeis, historiquement engagé sur la voie de la viticulture responsable, a construit son développement sur le socle de ses valeurs coopératives d’équité, de solidarité, de transparence. La signature de marque d’InVivo, « Coopérer, source de valeur », est l’essence même de ce que nous faisons ensemble, pour maîtriser au mieux la chaîne de valeur, assurer un revenu aux viticulteurs et satisfaire nos clients, souligne Bertrand Girard. Fortement engagé dans la RSE, Vinadeis a choisi pour nom de baptême de sa stratégie « La performance avec du sens ». Chaque euro gagné fait vivre un agriculteur, c’est ce qui donne vraiment du sens. Si vous enlevez la coopérative, vous enlevez l’âme du village.

 

Chiffres clés :
InviVo :
1ère
coopérative agricole française – Une présence dans 29 pays – 8 200 personnes – CA : 5,7 mds€
Vinadeis :
un vignoble de 17 000 ha2 100 vignerons – 550 personnes – CA : 308 M€ dont 110 M€ à l’export

 

A.M.O.

 

Contact : bgirard@invivo-group.com