Ilana Zaoui, étudiante en L3 d’économie à Paris 1 Panthéon-Sorbonne, nous parle de sa fierté d’étudier à la Sorbonne, d’y réussir. Elle apprécie le cadre historique et merveilleux, et le fait que la Sorbonne soit tout sauf une fac anonyme. Par Ariane Despierres-Féry

 

La Sorbonne et moi

Postuler via APB limite bien entendu la notion de choix d’un établissement. Mais lorsque j’ai été reçue à la Sorbonne, la plus ancienne et réputée université de France, je n’ai pas hésité.

Cela été une grande joie et une fierté. La Sorbonne est connue et reconnue dans le monde entier. Mon diplôme sera un atout aussi à l’international.

Un lieu majestueux, magique, un mythe !

C’est une réelle chance d’étudier dans un cadre aussi majestueux et même magique ! C’est un lieu merveilleux, avec ses fresques, ses moulures, ses boiseries. C’est un bonheur de ne pas étudier dans un lieu anonyme. Cela donne envie, me donne le sentiment que j‘ai réellement quelque chose à réaliser ici. J’ai d’ailleurs été déçue de débuter mes études sur le site de Tolbiac : moche et mal agencé. Les asso éditent même un guide pour expliquer comment se rendre aux étages ! Malgré tout je m’y suis attachée. C’est là que j’ai grandi, que j’ai rencontré mes premiers copains de fac. J’ai rencontré des gens en demandant mon chemin 🙂

 

Sorbonne Tolbiac

Paris Panthéon-Sorbonne, site de Tolbiac

Amphithéâtre Liard Sorbonne

Amphithéâtre Liard © Service Communication Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Galerie Soufflot Sorbonne

Galerie Soufflot © Service Communication Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Envie et moyens de faire bouger les choses

J’aime l’économie car connaître les aspects sociaux, financiers, économiques, des échanges internationaux permet de comprendre la marche du monde. Je me dis que cela me donne les clés pour faire bouger les choses dans le bon sens si l’opportunité se présente ! J’ai envie de poursuivre en master – dans l’idéal à la Sorbonne – en gestion pour me professionnaliser.

 

Une grande fac mais pas l’usine

A la fac, il faut très vite devenir autonome et travailler beaucoup ! Nous étions 1 000 en L1 et seulement 300 en L3. J’ai regardé sur internet des partiels d’autres licences d’éco, et je comprends pourquoi la Sorbonne a cette réputation ! Si nous avons besoin d’aide, les chargés de TD sont toujours disponibles. Il y a du niveau mais nous sommes bien encadrés ! C’est plaisant et une fierté de valider son année à ce niveau. C’est une motivation pour s’accrocher.

Réussir c’est formidable, réussir à la Sorbonne c’est un vrai bonheur !

Ma vie de prof à Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Sorbonnard or not Sorbonnard ?

Le sentiment d’appartenance naît surtout dans les activités associatives. J’ai fait partie en L1 et L2 de l’association des économistes de Paris 1, l’ADES Sorbonne, qui organise des soirées, des voyages, des événements. http://www.ades-sorbonne.fr/

 

Vie étudiante Sorbonne

Vie étudiante à la Sorbonne

 

Je l’ai aussi ressenti en séminaire de mathématiques à la rentrée en L1. C’était très difficile, et nous partagions cette impression d’être tous dans la même galère ! Cela soude. J’ai trouvé astucieux de nous faire commencer l’année par quelque chose de complexe. C’est la Sorbonne, c’est logique que ce soit du haut niveau.

« Mon ambition ? Faire que Paris 1 reprenne son destin en main ! »