Benjamin Lehiany, professeur de stratégie et d’intelligence économique, directeur scientifique du MSc International Strategy & Influence de SKEMA Business School apprécie l’état d’esprit et le dynamisme de l’école. Il revient aussi sur la liberté dont il jouit dans ses projets académiques.


Avant mon arrivée à SKEMA Business School, le monde des grandes écoles de commerce m’était plutôt inconnu. J’avais jusque-là un parcours exclusivement universitaire dans le public. Si l’école a retenu mon attention, c’est d’abord pour sa vision et ses projets sur le long terme : L’ADN SKEMA colle à l’évolution de la société et de l’économie. Ensuite, c’est sa philosophie de prise de risque et de confiance dans la jeune génération qui m’a convaincu : j’ai été recruté à 29 ans à peine, tout juste sorti de ma thèse, pour créer et diriger un nouveau Master. Un vrai challenge !

Ma vie d’étudiant à SKEMA Business School

Être maître de ses projets

Mon arrivée à SKEMA résume ainsi bien l’état d’esprit de l’école : l’ouverture au monde, aux autres, à leurs envies… alliée à une certaine agilité et une rapidité d’exécution pour permettre à chacun de monter et mener à bien son projet. Je me souviens par exemple d’un coup de fil de la directrice Alice Guilhon au début de l’année pour me présenter le projet d’étudiants visant à stimuler l’innovation et l’entrepreneuriat inter-campus. Quelques semaines plus tard, le « Global Young Leader Program » était lancé et fin mars, j’accompagnais une quarantaine d’étudiants pour une « learning expédition » à l’étranger, dans la « start-up nation » qu’est Israël. Pendant six jours, les étudiants SKEMA y ont rencontré des représentants de start-ups et des leaders internationaux de l’innovation (Microsoft, Intel, WeWork, Wix, Check Point…), ils ont participé à des tables rondes, à un Hackathon, et multiplié les échanges autour des « best practises » sur l’innovation et l’entrepreneuriat. Une sacrée expérience !

Global Young Leader Program

Un campus proche des grands groupes

Si le campus de Paris, sur lequel je travaille, fait aujourd’hui moins rêver que d’autres campus, faute d’espaces et de verdure, il a tout de même un atout de taille : sa proximité immédiate avec de grands groupes internationaux. Cap Gemini, ENGIE… ne sont qu’à quelques minutes à pied de l’école ! Cette position stratégique crée de vraies synergies avec les entreprises et facilitent les partenariats et contacts.

campus Paris2 Skema Business School

Triple casquette

Ce que j’aime aussi à SKEMA? Le fait d’avoir trois casquettes : être à la fois enseignant, chercheur et directeur d’un master, soit contributeur à la pédagogie et à vie de l’école. Tel un cercle vertueux, mes recherches enrichissent mes cours et les connaissances des étudiants et contribuent ainsi à leur apprentissage. La gestion d’un programme offre, elle, une vue d’ensemble qui assure une cohérence scientifique des enseignements. Elle donne également l’occasion de nouer des liens avec les entreprises qui peuvent à leur tour donner lieu à des projets de recherche.  Ce mode de fonctionnement dynamique est exigeant mais très enrichissant !

A SKEMA Business School, Finance & Marketing se conjuguent à l’international

 

Mon teaching style ?

Mon âge engendre une proximité immédiate avec les étudiants : après tout, moins d’une génération nous sépare !  Cela ne sera pas éternel, mais pour le moment j’en profite !
Oublier le Top Down, le savoir venu d’en haut et imposé en bas. Je répète souvent qu’en tant que professeur, je ne détiens pas le savoir, LA connaissance. Je me présente davantage comme un animateur de connaissances et non comme LA source unique de savoirs. Je privilégie l’approche inductive, la classe inversée et interactive tout en multipliant les innovations pédagogiques (quizz en ligne, simulation d’entreprise…). Ce qui en ressort, c’est une classe dynamique qui produit de l’intelligence collective enrichie des savoirs de chacun plutôt que d’un « gourou ».