ÇA, c’est vraiment TOI !

 

Etudiante à NEOMA Business School, Victoire a profité de son année de césure pour s’investir à 100 % dans son nouveau rôle : celui de présidente de la Confédération Nationale des Junior Entreprises. Victoire est seulement la 3e femme à être élue présidente de ce mouvement, créé en 1969. Il faut dire que ses expériences au sein du monde des JE se sont succédées. Victoire avait notamment été vice-présidente de sa JE ainsi que porte parole du comité senior, l’organe consultatif qui accompagne les JE de France. C’est ainsi qu’à 24 ans, elle a été à la tête de la première confédération d’étudiants de France. Et pour cause, la CNJE représente 160 associations de Junior Entreprises et 1 700 étudiants.

Victoire Migeot

Victoire Migeot

UN PARCOURS ATYPIQUE, RYTHMÉ PAR DES DÉFIS !
« J’ai toujours aimé les challenges ! », clame Victoire avec détermination. Il est vrai que son parcours est rythmé par les défis successifs qu’elle s’est fixés : après avoir obtenu son baccalauréat, Victoire commence une école d’infirmière. Réalisant que cette formation ne lui convient pas, elle décide de suivre un BTS en alternance et découvre ainsi le monde de l’entreprise. « Sachant que le monde du travail est très concurrentiel, j’ai souhaité passé par une école de commerce avant de commencer à travailler. J’ai donc passé les concours Ecricome et j’ai intégré NEOMA Business School ! La présidence d’une telle association m’est donc naturellement apparue comme une opportunité unique dans une vie ! Mon nouveau challenge ? Manager une équipe de 25 personnes, accompagner les Junior-Entreprises de France, tout en gérant un budget de 900 000 euros ! »

 

UN SEUL MOT D’ORDRE : ÉMULATION !
Ce qui tenait particulièrement à coeur à Victoire était d’insuffler un nouvel état d’esprit à la CNJE en proposant une nouvelle approche ! « J’avais constaté que les JE de France se faisaient concurrence, sans mettre à profit leurs compétences complémentaires. J’étais bien décidée à construire mon mandat sur une valeur clé : l’émulation ! » C’est d’ailleurs cette approche qui a en partie conduit Victoire vers le poste de présidente. L’émulation était le fer de lance de son discours et a convaincu l’Assemblée Générale des présidents de JE de France. « J’étais intimement convaincue que si les JE apprenaient à travailler ensemble et à échanger, tout le monde serait gagnant. »

 

LE CONGRÈS NATIONAL D’ÉTÉ ? VICTOIRE PENSAIT QUE C’ÉTAIT IMPOSSIBLE, ALORS ELLE L’A FAIT !
Pendant cette soirée, 1 000 personnes sont réunies et tout est préalablement organisé par les membres de la CNJE. « J’y avais déjà participé en tant que membre de JE et je n’avais eu de cesse de me dire : comment ont-ils réussi à organiser un évènement si prestigieux pour autant de personnes à seulement 25 ? En effet, j’imaginais l’organisation titanesque qu’il y avait derrière et ne pouvais pas me résoudre à croire que tout cela reposait sur le travail acharné de 25 personnes seulement… Et pourtant cette année, c’est nous qui l’avons fait ! Un immense accomplissement professionnel et personnel. J’ai demandé à toute mon équipe de monte sur scène devant les 1000 invités pour les remercier. J’étais extrêmement fière et émue de ce que nous avions réalisé ensemble. »

 

UN ENTREPRENEUR QUE TU ADMIRES ?
Ilan Benhaïm, l’associé co-fondateur de vente-privée.com ! C’est une rencontre qui m’a fortement marquée et impressionnée, car c’est quelqu’un qui s’est lancé dans l’entrepreneuriat et qui n’a pas eu peur de l’échec. Il force vraiment mon admiration.
SI TON EXPÉRIENCE ÉTAIT UN ROMAN ?
Le Tour du monde en 80 jours ! Je pense que c’est l’histoire qui illustre le mieux mon mandat : une expérience de folie et des aventures incroyables en un an !

 

Anne-Sophie Mathieu